Quantcast
Channel: Révolisation Actu (#RevActu)
Mark channel Not-Safe-For-Work? cancel confirm NSFW Votes: (0 votes)
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel.
0

"The hope that he is murdered before his inauguration" Call to murder Trump on French state radio by a columnist of France Inter (Pablo Mira) supporter of Hillary Clinton

0
0

by Yanick Toutain
REVACTU
10/11/2016


Trump it is the candidate who restores
 the hope to the Americans,
the hope that he is murdered
 before his inauguration
Pablo Mira France Inter 22:31 - 9 nov. 2016



The terrorist conspiracy consists in favoring the burkislam ribafascists members of the UOIF (camouflage of the terrorist groups of the NATO in France).
It consists in helping in the making of neo-Nazis who claim to fight the precedents
 .... while supporting pdt Hollande which finances and commissions the Jihadists of Mali.
But the terrorist plot also consists in making a third fascism - a fascism of State. This plot consists in transforming the State into one 3° fascist group.
It is its 3 ° group, (its broadcasting agency France Inter) that completes the security laws of #HollandeCoupdEtat by calls in targeted murders.
Funny calls to begin.
As that of the Pablo Mira on France Inter.
But we know that the humor often serves to conceal the hatred.
The hatred of the capitalists for those who take place across their road when they are occupied with making those 3 fascisms: fascism BurkIslam, racist neo-Nazi fascism and fascism of State ( Patriot Act and #HollandecoupDEtat).

Vera Rubin's Dark Matter is a hoax ! Since 2012 I wait for Stacy Mc Gaugh post me his answer! He prefers to believe in the lucubrations of Vera Rubin and Mordehai Milgrom

0
0


by Yanick Toutain
REVACTU
December 5, 2012



I have been patient since April 14, 2012 that Stacy Mc Gaugh answers me: whether or not he verified the statements of Vera Rubin?
Does Newton's laws prohibit high velocities for the peripheral stars of galaxies?
Did or not he verify that Mordehai Milgrom's lucubrations were useless to explain that the centripetal acceleration was maximum for stars farthest from the center of galaxies?
He never deigned to reply!
As Isaac Newton did not have the right qualifications either, he probably would not have answered either.
Too bad!
Especially since his complement to the discoveries of Tully-Fisher have placed him among the greatest discoverers of facts of recent decades.


Je patiente depuis le 14 avril 2012 que Stacy Mc Gaugh me réponde : est-ce que oui ou non il a vérifié les affirmations de Vera Rubin ?
Est-ce que oui ou non il pense toujours que les lois de Newton interdisent des vitesses élevées pour les étoiles périphériques des galaxies ?
Est-ce que oui ou non il a vérifié que les élucubrations de Mordehai Milgrom étaient inutiles pour expliquer que l'accélération centripète était maximale pour les étoiles les plus éloignées du centre des galaxies ?
Il n'a jamais daigné répondre !
Comme Isaac Newton n'avait pas - lui non plus - les bons diplômes, il ne lui aurait sans doute pas répondu non plus.
C'est dommage !
D'autant plus que son complément aux découvertes de Tully-Fisher l'ont placé parmi les plus grands découvreurs de faits des récentes décennies.


MY 2012 POST TO STACY MC GAUGH



Isaac Newton VS Fritz Zwicky-Vera Rubin (EN) No dark matter 2012 03 30 first video test

How crazy Vera Rubin re-invented the delirium Dark Matter to stay on East Coast

0
0
by Yanick Toutain
REVACTU
December 14, 2016

...I came out with sets of numbers and I plotted the more pieces of paper
and I discovered that the stars as you went further and further out
did not slow down.
They were moving just as fast as the stars near the center.
And then a surprise that had to be explained. "
from Newton's law,
it was expected that the velocities of the stars
 would fall off.
So it was clear that our ideas about galaxies were incorrect."
Vera Rubin


Where we discover that a crazy woman, not to go to California used her ignorance and instrumentalized her idleness to re-invent a madness: an invisible matter that attracts the stars of peripheries but ..... do not diminish their centripetal acceleration: the mysterious dark matter
"When I started working here I looked for a problem that i could do at my own pace. I had four children and a supportive husband but traveling was more difficult to go two observatories out west which was necessary.
... If we plot the velocity of the planets as a function of distance from the Sun Mercury Venus Earth Mars Jupiter Saturn Uranus Neptune Pluto and you can see that Mercury orbits much more rapidly and..

This fool forgets to say (to verify) that if 50 suns were in the orbit of Jupiter, the velocity of Pluto would be greater than that of Mercury
... I picked the outsides of galaxies because that was the problem that no one that I know of is studying and it was problem that i have been interested in for quite a while.
It was mainly because her ignorance was going to give her a varnish of celebrity at low cost among the obscurantists who have the power
...I came out with sets of numbers and I plotted the more pieces of paper and I discovered that the stars as you went further and further out did not slow down. They were moving just as fast as the stars near the center. And then a surprise that had to be explained.
It is enough to think to understand that the peripheral stars undergo the maximum of centripetal acceleration.
And that therefore their velocity is proportional to the square root of the TOTALITY of the centripetal acceleration of the TOTALITY of the stars
... If we observe the velocities of stars orbiting in the galaxy we find that their velocities remain flat all the way to the edge of our observations. That's not what was expected by correspondence with the solar system. And in fact just from Newton's law, it was expected that the velocities of the stars would fall off. So it was clear that our ideas about galaxies were incorrect."
This madwoman has not checked anything and reinvented a delirium: the BLACK MATTER of the crazy Zwicky

xxxxxxxxxxxxxxxxx THE ASYLUM IS SUPPORTED BY THE BBC




COMPLETE VERBATIM (with some mistakes)



The world was not yet ready for Peebles and Ostriker, and their ideas of dark matter. But things were about to change, thanks to Vera Rubin at the Cornegie Institute. Vera Rubin has spent decades solving the mysteries of the universe. She said,

"Wwhen I started working here I looked for a problem that i could do at my own pace. I had four children and a supportive husband but traveling was more difficult to go two observatories out west which was necessary.

The other decided to ignore the sexy science of black holes which was very big at the time and look instead of entire galaxies. By doing so she stumbled across something much more fundamental.
For 300 years, Newton's law of gravity has defined our understanding of the universe.
Gravity governs everything from falling apples to the air and flow of the tides. But fully understand scientists had to look beyond planet Earth. Gravity's mysterious part is clearest in the solar system where the Sun holds the orbiting planets in its gravitational grip

VR "If we plot the velocity of the planets as a function of distance from the Sun Mercury Venus Earth Mars Jupiter Saturn Uranus Neptune Pluto and you can see that Mercury orbits much more rapidly and...

MUSIC
The graph is called a rotation curve it is the embodiment of the law of gravity. The further away you travel from the Sun, the weaker its gravitational force.
Galaxies work in the same way as our solar system except that instead of planets orbiting a central Sun, in a spiral galaxies stars are held in orbit by a gravity providing black hole.
In the nineteen seventies Vera's family-friendly project was looking for rotation curves in galaxies.

VR "I picked the outsides of galaxies because that was the problem that no one that I know of is studying and it was problem that i have been interested in for quite a while"

Via turned her telescopes on Andromeda galaxy closest to our own

VR " I came out with sets of numbers and I plotted the more pieces of paper and i discovered that the stars as you went further and further out did not slow down. They were moving just as fast as the stars near the center. And then a surprise that had to be explained. "

The stars seem to defy the laws of gravity the expected rotation curves weren't codes at all.

VR "If we observe the velocities of stars orbiting in the galaxy we find that their velocities remain flat all the way to the edge of our observations. That's not what was expected by correspondence with the solar system. And in fact just from Newton's law, it was expected that the velocities of the stars would fall off. So it was clear that our ideas about galaxies were incorrect."

The stars were moving too fast by rights they should simply fly off into space. It was as though they were being held in place by extra gravity and as luck would have it down the road at Princeton there was just the right amount of dark matter to provide just the right amount of extra gravity. It was a match made in heaven

Pendant 46 ans Vera Rubin a escroqué l'humanité avec un délire Dark Matter ! L'obscurantiste "matière noire" est morte le 25 décembre

0
0

par Yanick Toutain
27/12/2016




Depuis 2012 je dénonce cette mafia d'escrocs qui font commerce d'un délire relevant de la psychiatrie : la matière noire.

DARK MATTER !
DELIRE DE MALADES MENTAUX


Un délire de Zwicky repris par une folle qui ne sait pas, depuis 1970, que l'utilisation des lois de Newton prévoit que les vitesses les plus élevées sont, dans les galaxies, celles des étoiles périphériques.
Ou plutôt qui prétend savoir le contraire

MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2016


How crazy Vera Rubin re-invented the delirium Dark Matter to stay on East Coast

by Yanick Toutain
REVACTU
December 14, 2016

...I came out with sets of numbers and I plotted the more pieces of paper
and I discovered that the stars as you went further and further out
did not slow down.
They were moving just as fast as the stars near the center.
And then a surprise that had to be explained. "
from Newton's law, 
it was expected that the velocities of the stars
 would fall off. 
So it was clear that our ideas about galaxies were incorrect."
Vera Rubin
"....j'ai découvert que les étoiles, plus on avance, ne ralentissaient pas.
Elles se déplaçaient aussi vite que les étoiles près du centre.
Et ensuite une surprise que l'on a dû expliquer.
De la loi de Newton, il était attendu que les vitesses des étoiles diminuent.
Donc il était clair que nos idées de galaxies étaient incorrectes."
Vera Rubin (article en traduction Google potable)
10 jours avant sa mort j'ai twitté les preuves (du contraire) de ses délires !

Il est visible que la courbe faite par les lois de Newton est totalement différente de la courbe des vitesses des planètes

Tous les enfants de 8 ans, après la révolution, comprendront que la gravité maximale est à la surface de la Terre (Un objet lâché met une seconde pour parcourir 4,905 mètres)
Tous les enfants de 8 ans, après la révolution comprendront que pour parcourir la même distance, un objet lâché au fond d'une crevasse mettre PLUS d'une SECONDE pour atteindre le fond : l'accélération centripète DIMINUE à mesure qu'on approche du centre.
Mais la folle Vera Rubin et sa secte malfaisante ont répété le contraire pendant 46 ans
xxx

Trois jours avant sa mort j'ai publié mon programme pour faire taire définitivement cette mafia d'escrocs obscurantistes
En vain !


Affirmer que les galaxies sont semblables aux systèmes solaires est une preuve d'arrogance stupide
Affirmer que les lois de Newton prévoient des vitesses décroissantes pour les étoiles périphériques des galaxies est un mensonge éhonté ainsi qu'une preuve de bêtise et de présomption ignare
Ne pas comprendre que les lois de Newton donnent des résultats différents dans les galaxies parce que l'accélération centripète est causée par les étoiles les plus proches (bien plus que par les étoiles lointaines) est une preuve d'incompétence antiscientifique.
Ne pas comprendre que les étoiles périphériques sont attirées par la totalité des autres étoiles de la galaxie est une preuve de bêtise !
Déduire de ces preuves d'ignorance (appelées "découvertes" par Vera Rubin en 1970) qu'elles impliquent l'existence d'une matière  noire est une preuve de délire relevant de soins psychiatriques
Faire un commerce de ces délires relève des tribunaux statuant en matière d'escroquerie.

http://revolisationactu.blogspot.fr/2016/12/how-crazy-vera-rubin-re-invented.html

Le scandale FillonGATE raconté aux enfants de l'humanocratie (Au temps des délégués irrévocables et des délégateurs irresponsables)

0
0

transcrit par Yanick Toutain
REVACTU
4/2/2017


"Déposer un morceau de papier (sur lequel il est même interdit d’écrire son nom)
avec le nom du délégué
dans une boîte
est le système de la démocratie des voyous pour la
désignation des « élus »"
cf infra.

Ce qui suit est un document s’adressant aux jeunes pionniers1, (en particulier aux correspondants justice2et, en premier lieu, aux jeunes délégués pionniers3) afin de leur permettre de comprendre les événements étranges qui se sont produits en France en 2017 et qui ont accéléré la mise en oeuvre de l’humanocratie et la fin de la démocratie.

Avertissement aux jeunes lecteurs :
Dans ce texte le mot « délégateurs » est remplacé par le mot « électeurs ». Cela veut dire qu’à cette époque les délégateurs d’un bandit ou d’un criminel n’étaient jamais condamnés par la justice.
Électeur signifie « délégateur irresponsable rendu anonyme par la technique du bulletin de vote »
Dans ce texte le mot « délégués » est remplacé par le mot « élus ». Car, à cette époque, les délégués révocables étaient interdits par une « constitution ». Les « élus » étaient irrévocables. La plupart des élus pouvaient voler pendant presque toute leur vie, faire du trafic de drogue, organiser des meurtres sans que jamais ils ne puissent être révoqués.
Jacques Chirac qui a fait tout cela avec Charles Pasqua est maintenant candidat au prix Nobel de la paix.
Comme les délégateurs des « élus » étaient anonymes, ces voyous prétendaient qu’il était trop compliqué de les révoquer.

LE SCANDALE FILLON


Le scandale Fillon, en réalité est bien plus ancien que les événements de 2017. Mais les médias avaient réussi à camoufler les véritables activités de François Fillon et de ses complices.
Le scandale commence cependant le mercredi 25 janvier 20174. Ce jour-là comme le mercredi 1 février paraît un journal hebdomadaire5 ; le Canard Enchaîné6. Dans ce numéro ne figure aucun gros scandale concernant les activités de l’armée française ni la semaine suivante. Le Canard Enchaîné cache en particulier la perquisition7organisée le 28 janvier chez le principal chef terroriste africain – Iyad Ag Ghali8. Une perquisition qui donne la preuve de la protection dont le leader « jihadiste » ribiste9bénéficiait de la part des troupes d’occupation venues de France depuis 4 ans.
Des soldats français ont procédé à une fouille minutieuse de la maison du chef djihadiste pendant que d’autres étaient positionnés sur le toit de la maison et aux alentours.
Les militaires français ont saisi des téléphones portables et des bijoux de la veuve du défunt chef touareg Bahanga laquelle se retrouvait avec ses filles au domicile perquisitionné.
Il s’agit de la première perquisition des forces françaises du domicile de Iyad Ag Aly depuis le déclanchement de l’intervention militaire en janvier 2013 qui a repoussé les djihadistes des principales villes qu’ils occupaient au nord du Mali (source Maliweb)

Le scandale que révèle le journal humoristique10est un tout petit scandale : En faisant semblant de travailler au service de son mari, Pénélope Fillon a été payée comme « assistante parlementaire ».
C’est un minuscule scandale qui a fait tomber le criminel Fillon chef terroriste de Guillaume Soro, Iyad Ag Ghali, MNLA et autre narco-jihadistes d’Afrique subsaharienne11.

FILLON CHEF TERRORISTE A LANCE L’ATTAQUE
 MNLA ANSARDINE EN JANVIER 2012


Il est vrai que le jihadiste que François Fillon a lancé à l’attaque du Mali est le protégé de l’Elysée malgré le départ de la droite.
Même quand il se vante d’attaquer l’armée française l’Elysée continue à interdire de s’en prendre à lui : Se vanter le 7 juin 2016 d’avoir lancé une attaque contre les soldats français et être perquisitionné le 28 janvier 2017, cela, même Fillon ne pourrait le faire.
Comme quoi, les jihadistes sont mieux protégés que les voleurs.
Iyad Ag Ghali, Touareg et leader emblématique du groupe jihadiste Ansar Dine, a revendiqué, hier, « deux attaques » dirigées contre les soldats français de l’opération Barkhane.
(Afrique sur 7)) 
Naturellement, pionniers de l’humanocratie, vous trouvez cela totalement absurde : Fillon qui a lancé ces jihadistes à l’attaque en 2012 n’est pas poursuivi pour cela.

FILLON CHEF TERRORISTE EN CÔTE D’IVOIRE,
CORROMPU EN EGYPTE

François Fillon ne risque rien pour ses activités de chef terroriste au Mali, comme en Côte d’Ivoire.
François Fillon ne risque rien comme corrompu par l’Internationale Sociale qui l’a invité à Noël 2010 à passer gratuitement ses vacances en Egypte. Invitation du dictateur Moubarak.
François Fillon va être contraint de quitter la politique pour avoir fait croire que sa femme était son assistante.
Et donc pour l’avoir faite payer 900 000 euros ?
Plus 84 000 euros pour ses enfants ?

POURQUOI PAYER UNE ASSISTANTE ?


Pourquoi donc avoir besoin de payer un ou une assistante ?
Vous, pionniers de l’humanocratie, trouvez évidemment cela absurde.
En effet, François Fillon est un délégué député. Et, à ce titre, n’importe quel pionner sait que les assistants d’un délégué député sont ses 4 délégateurs intermédiaires et les 20 délégués conseillers dont il est le représentant.
N’importe quel pionnier, de la même façon, sait qu’un délégué député est assisté par les 624 délégués de base dont il est le représentant. 624 délégués de base entourés par 3125 adjoints DIB12
Ce sont dont 15624 personnes qui sont les assistants de celui ou de celle qui est leur délégué député.

FRANÇOIS FILLON A ÉTÉ DÉSIGNÉ DÉLÉGUÉ INTERMÉDIAIRE INTERNATIONAL PAR 1953125 DÉLÉGATEURS ANONYMES IRRESPONSABLES


Comme l’idée que Fillon ait pu avoir été désigné « candidat » est une notion incompréhensible au premier abord par vous, les jeunes pionniers de l’humanocratie, cette étrange procédure va être décrite dans un vocabulaire panstitutionnel13
En janvier 2017 , près de 2 millions de délégateurs14se sont réunis et ont désigné François Fillon au statut15de Délégué Intermédiaire International (ou DII prononcé D2I)
Normalement, ce sont donc 5 délégués nationaux qui auraient du publier leur nom sur la page officielle du DII (François Fillon et ses quatre co-délégués). Mais cela ne s’est pas passé comme cela.
Normalement, chacun des 5 délégués nationaux aurait du publier la liste de 25 délégués députés qu’il représente (24 plus lui ou elle-même). Mais rien de cela ne s’est produit.
Les 125 délégués députés que François Fillon représente n’ont pas publié officiellement leur soutien.
Normalement, sur la même page, on devrait pouvoir lire le nom des (25*25*25*25*5) 1953125 délégateurs qu’un Délégué Intermédiaire International représente.
Mais rien de cela n’a été fait.


LE « VOTE », RUSE EN 2017 POUR PERMETTRE AUX DÉLÉGATEURS DE FRANÇOIS FILLON D’ÉCHAPPER AUX POURSUITES PÉNALES


C’est par une stupide procédure appelée « vote » que la désignation de François Fillon a été faite.
En janvier 2017, les voyous utilisaient une procédure permettant de cacher aux juges la liste des délégateurs qui l’ont désigné.
Déposer un morceau de papier (sur lequel il est même interdit d’écrire son nom) avec le nom du délégué dans une boîte est le système de la démocratie des voyous pour la désignation des « élus ».
Un élu c’est un délégué qui a eu des morceaux de papier en plus grand nombre dans une boîte. Et qui ne connaît même pas le nom de ses délégateurs.
François Fillon qui a eu 2 919 874 morceaux de papier avec son nom (966 749 de plus que le quota pour être désigné délégué intermédiaire international) a eu plus de morceaux de papier que son collègue voyou Alain Juppé (qui en a eu 1 471 898).
En humanocratie, François Fillon et Alain Juppé aurait pu être désigné tous les deux comme DII – Délégués Intermédiaires Internationaux. Mais en démocratie des voyous, cela ne se passe pas comme ça.
Et donc, maintenant que les morceaux de papier ont été déposés, les voyous ne savent plus comment faire.

IL SUFFIRAIT QUE LES 4 DELEGUES NATIONAUX
QUI ONT DESIGNE FRANCOIS FILLON DESIGNENT UN AUTRE DELEGUE INTERMEDIAIRE INTERNATIONAL DII.

A l’époque de la démocratie des voyous, des procédures extraordinairement simples en humanocratie était l’occasion de millions de discussions inutiles et absurdes.
En humanocratie, si un délégué est considéré comme suspect – quelle que soit la suspicion – ses délégateurs le quittent dans l’heure qui suit.
Ils le quittent en espérant une réduction de peine pour les délits commis dont ils n’avaient pas été capables de deviner que leur délégué allait les commettre.
Et, si les délégués qui l’avaient désigné au rang juste en dessous n’ont pas perdu la confiance de leurs propres délégateurs, il suffit qu’un d’entre eux soit désigné à la place.
Dans le cas de Fillon, celui-ci chassé de son statut de DII serait immédiatement remplacé par un des 4 délégués nationaux.


FRANCOIS FILLON A PROBABLEMENT
PERDU 3/10 DE SES DELEGATEURS

Avant l’humanocratie, avant que la désignation et la révocation de délégués ne permette au peuple de donner en permanence son opinion, pour savoir ce que pensait la population, les voyous utilisaient une étrange méthode. Un tout petit nombre de gens était interrogé (souvent 1000, parfois 2000) pour donner l’opinion du reste de la population. (qui ne pouvait donc pas donner son avis, à part en twittant et en retwittant son mécontentement)
On a donc appris le 1 février (par un sondage fini le 31 janvier) que 3 électeurs (potentiels) de François Fillon sur dix avaient décidé ne plus vouloir voter pour lui.
Avec des délégateurs ce sont donc 600 000 délégateurs qui aurait exigé sa révocation.
Mais il serait toujours délégué Intermédiaire international.

POURQUOI CE CIRQUE ?

Parce que, en démocratie, il faut que des gens n’aient pas de représentant. Et donc, une élection présidentielle (cela a disparu depuis la panstitution) va désigner un délégué international (10 millions de délégateurs) mais en gaspillant des millions de « votes ».
Au lieu de désigner autant de délégués internationaux qu’il est possible (chaque délégué international ayant 25 délégués nationaux pour le soutenir), la démocratie fait un système absurde dans lequel des millions de Français ne peuvent plus rien décider.
C’est comme ça que le capitalisme, les banques, les centrales nucléaires, les émissions carbone, les violences contre les enfants, les viols dans les familles, le harcèlement professionnel conduisant au suicide et surtout, le pillage esclavagiste de l’Afrique par Bolloré et ses collègues qui payaient 50 euros par mois leurs esclaves africains….. a pu continuer jusqu’en 2017.
Mais, comme vous le savez, les vols de François Fillon ont accéléré le démarrage de la révolisation et donc la mise en place de la panstitution et des délégués révocables.







1Pionniers : tous les jeunes de 7 à 13 ans
2Correspondants justice : 1 jeune sur 5 chargé d’informer les 4 autres de leurs droits et obligations..
3Délégués pionniers : 5 % des jeunes de 7 à 13 ans. Chaque délégué de base a 24 délégateurs.
4Le 25 janvier 2017 de l’ancien calendrier. Vous, jeunes lecteurs, auront été rapidement capables de faire la transcription dans le nouveau calendrier de l’humanocratie.
5Hebdomadaire : qui paraît (ou se répète) chaque semaine.
6Canard Enchaîné : journal qui était contre les armées et les guerres créé pendant la guerre 1914-1918. Il fut souvent interdit par les esclavagistes capitalistes pour que la vérité reste cachée du public.
7Perquisition : fouille de la maison ou des locaux où se trouve un délinquant. Alros que François Hollande fait croire qu’il a envoyé l’armée française pour lutter contre les terroristes, en réalité, son plan consistait à faire semblant de se battre, en tuer quelques uns et désigner les principaux chefs comme chefs du nord du Mali (une chef terroriste MNLA a même été nommée ministre par IBK l’allié de François Hollande.
8Iyad Ag Ghali a été recruté au printemps 2011 par Nicolas Sarkoy, François Fillon et le général Puga comme terroriste allié secret de la France pour aller attaquer le Mali en janvier 2012. Tous les journaux français camouflent cette vérité malgré les aveux de son allié, le chef terroriste Hama Ag Mahmoud dirigeant du MNLA.
9Ribiste. Les terroristes ribistes sont les mercenaire de la Riba (le nom des banques en langue arabe). Pour protéger les banques contre la colère des peuples, la CIA des USA, la DGSE française et le MI britannique ont recruté des voyous comme miliciens avec l’aide des familles Seoud et Al Thani en les faisant passer pour musulmans. Alors que l’Islam est une religion anticapitaliste.
10Journal humorisitique : journal qui fait des blagues pour pouvoir dénoncer des petits scandales en cachant les gros. En particulier les crimes des dirigeants de la France. Aucun des journaux « humoristiques » n’a dénoncé les crimes de Fillon, Sarkozy, Hollande avec leurs mercenaires terroristes du Mali et de Côte d’Ivoire. Pendant que les gens riaient, ils avaient l’impression d’avoir su toute la vérité.
11Afrique subsaharienne désigne la parie de l’Afrique au sud du Sahara mais
12Les DIB sont les délégués intermédiaires de base. Chaque DIB est désigné par un groupe de 5 dont il est membre . Un DIB a donc 4 délégateurs. Il est DIB adjoint pédagogie, DIB adjoint sécurité, DIB adjoint santé ou DIB adjoint justice.

13Panstitutionnel adj. Relatif à la panstitution.
14François Fillon, on le verra ensuite a eu 2 919 874 bulletins de vote. On ne parle ici que des 5*25⁴ qui l’auraient désigné délégateur si l’humanocratie avait fonctionné en janvier 2017.

15Statut : un délégué révocable a un statut (qui correspondant à son rang et donc au nombre de délégateurs qu’il représente) et une f

200 000€ de AXA c'est le chef akan Nanan Abrogoua Yapi alias Henri de Castries qui les a versés à Fillon ! Un cadeau de remerciement pour l'installation des terroristes Soro Ouattara en Côte d'ivoire

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
14/1/2017



"Signalons que le président du groupe AXA, qui était accompagné de MM. Jean-Laurent Granier, Michel Hascoet et Alioune Diop, respectivement DG de la région Méditerranée et Amérique latine d’AXA, PDG AXA Maroc et directeur Afrique d’AXA, directeur des Opérations Afrique subsaharienne d’AXA, a été élevé au rang chef traditionnel akan des peuples tchaman et akyé. A ce titre, il porte désormais de nom Nanan Abrogoua Yapi. Il a été également fait citoyen d’honneur d’Abidjan par le gouverneur Beugré Mambé. La cérémonie s’est achevée par la photo de famille."
Coopération Nord-Sud : Le PDG du groupe AXA intronisé chef coutumier Akan
Abidjan.net 16 janvier 2013

 «Axa se sent ivoirien et sera engagé dans le futur de la Côte d’Ivoire», a déclaré Henri de Castries. Avant d’ajouter qu’il est aux côtés des nouvelles autorités ivoiriennes pour «la reconstruction du pays qui sort d’une grave crise électorales». Et sur cette question, Henri de Castries a rassuré ses hôtes en déclarant faire le maximum afin de tenir compte des préoccupations du district d’Abidjan dans les projets de développement de sa multinationale. (Abidjan.net 18/1/2013)



Que les choses soient claires. L'auteur de cet article a été condamné par les juges voyous membres du réseau terroriste Soro-Ouattara-ONUCI-AXA-Bolloré-JMBourry-Fillon-Sarkozy-Hollande en France.
Condamné pour une prétendue et totalement imaginaire "atteinte à la vie privée" du chef de la police ONUCI. Un groupe terroriste international qu'on a vu le 16 décembre 2010 soutenir, appuyer, coordonner les terroristes locaux Forces Nouvelles de Guillaume Soro attaquant au RPG et à la Kalachnikov la télévision ivoirienne.


A ce titre, cet article, comme les autres, sont des pièces à conviction préparant l'incarcération pour des dizaines d'années du clown terroriste de Axa -Nanan Abrogoua Yapi - alias le milliardaire terroriste Henri de Castries et toute sa bande de criminels.
Le harcèlement commencé en 2011, puis les 31 000 € de condamnation en 2012 par le juge voyou Michael Janas président du TGI d'Angoulême ne m'ont pas fait taire
Pas plus que les 33 000€ des juges voyous, recéleurs et auteurs de faux en écritures publiques du la cour d'appel de Bordeaux - les juges voyous Bougon, Miori et Ors.

Pas plus que les juges voyous du TGI Havre et de la Cour d'Appel de Bordeaux - recéleur de nouveaux faux en écritures du barbouze plaignant : le chef terroriste de la police ONUCI de Côte d'Ivoire ne sont parvenus à me faire taire.
Ces voyous sont allés recruter l'inspecteur Patrick Deplanque, le protecteur des instits et profs agresseurs d'enfants, ils sont allés recruter Léon Launay, instituteur qui frappe ses élèves depuis plus de 20 ans.
Ce réseau terroriste au service de AXA, Bolloré, et de la bankoslavoisie sont allés recruter le réseau OMERTA76 des agresseurs d'enfants en France. Pour parvenir à m'attaquer en attaquant ma camarade Julie Amadis : harcèlement en septembre 2013 puis avertissement, puis suspension en mars 2014 par Vincent Peillon, puis exclusion 2 ans en  juillet 2014 par Benoit Hamon, puis, en juillet 2016 révocation de la Fonction Publique pour "atteinte à la république" par Najat Belkacem, celle qui se vantait de donner des fessées à des enfants de 5 ans en 2014.

AXA BOLLORE = RESEAUX TERRORISTES CRIMINELS TUENT POUR LEURS PROFITS

Les réseaux terroristes criminels espionnent, harcèlent et tuent.
En Côte d'Ivoire, l'agent de AXA s'appelle Beugré Mambé. C'est lui qui a sacré le chef terroriste  Castries comme chef coutumier.
Un délire digne de ces criminels terroristes qui ont renversé le président Gbagbo.
Beugré Membé est connu comme organisateur de tricheries électorales


Depuis quinze jours, les barons du Front populaire ivoirien (FPI, au pouvoir) demandent sans relâche la démission de Robert Mambé Beugré, le président de la Commission électorale indépendante (CEI).
Désiré Tagro, ministre de l’Intérieur et fidèle du chef de l’État, a même diligenté une enquête contre lui. Motif : il aurait tenté d’inscrire frauduleusement quelque 429 000 personnes sur la liste électorale. (Jeune Afrique 2 février 2010)
Si Bolloré a été récompensé de son soutien à Sarkozy par la moitié du port d'Abidjan et autres passe-droits coloniaux, Castries, lui voulait devenir chef coutumier.
Avant, de tailler des croupières à Bouygues.






Pour le journal Abidjan.net, le soutien aux terroristes, cela s'appelle "coopération Nord-Sud"
Celle des terroristes du nord avec les terroristes du sud.


ARTICLE DU JOURNAL ABIDJAN.NET

Coopération Nord-Sud : Le PDG du groupe AXA intronisé chef coutumier Akan
Publié le mercredi 16 janvier 2013  |  Dircom district d’AbidjanEn visite en Côte d’Ivoire, le président du directoire du groupe AXA, M. Henri De Castries, a été reçu d’abord à huis clos, à son bureau, puis en public, à la salle Félix Houphouët-Boigny de l’hôtel du District d’Abidjan, mercredi 16 janvier, par le gouverneur Beugré Mambé. Le premier responsable cette institution a dit toute sa joie d’accueillir son hôte dans cette salle qui porte un nom prestigieux, celui du premier président de la Côte d’Ivoire, « grand ami de la France », qui a siégé dans plusieurs gouvernements français. 
D’abord, parlant d’AXA, le gouverneur Mambé a souligné que c’est un groupe de stabilité, mais un groupe de stabilité dynamique. « Dans le monde entier, vous êtes parmi les dix premiers. Mais dans le monde de l’assurance, vous n’avez pas de concurrent. Vous protégez les hommes, mais aussi les biens. Vous financez aussi des projets en ce qui concerne le District d’Abidjan ».
Ensuite, le patron d’Abidjan, continuant son propos pour relever les qualités du groupe AXA, a indiqué que ce groupe par sa personnalité propre est un modèle. 
Enfin, s’adressant personnellement à M. De Castrie, le gouverneur Mambé a souhaité que le groupe AXA, qui est une société implantée en Côte d’Ivoire, se développe pour donner du travail aux Ivoiriens. C’est, a-t-il poursuivi, « le sens de l’accueil de ce matin ». En tout état de cause, les perspectives qui s’ouvrent pour la Côte d’Ivoire sont énormes, a affirmé Beugré Mambé. Il en veut pour preuve le soutien dont ce pays bénéficie de la part des institutions de Bretton Woods, des grands pays asiatiques. « La Côte de demain sera un pays émergent et AXA a sa place dans cette Côte d’Ivoire».
A la suite du gouverneur du District d’Abidjan, le président du directoire du groupe AXA, prenant la parole, s’est dit profondément touché par la chaleur dont il a été l’objet. « Je savais que j’allais être reçu avec chaleur, mais je ne savais pas que cela allait être dans une atmosphère quasi familiale ».Au nom du groupe qu’il dirige, il a tenu à remercier Beugré Mambé pour cet accueil qui, selon lui, restera gravé dans les mémoires et qui donne l’envie de revenir. « Je repars à Paris beaucoup plus confiant, en sachant dorénavant que mes enfants, vont me prendre au sérieux », a-t-il dit avec humour.
Poursuivant, M. De Castrie, a indiqué que son groupe se sent ivoirien et est engagé dans l’avenir de la Côte d’Ivoire. « Les équipes d’AXA sont là pour aider les Ivoiriens à développer leurs projets. AXA est présent en Côte d’Ivoire depuis 60 ans et ne l’a jamais quitté », même au plus fort de la crise militaro-politique. « Nous souhaitons continuer de faire notre métier », a-t-il confié.
Avant de clore son propos, M. Henri De Castrie a affirmé toute la confiance qu’il a dans la Côte d’Ivoire. Selon lui, ce pays est en train de retrouver le chemin de l’espérance et de la croissance. « Des investisseurs regardent la Côte d’Ivoire avec intérêt et parfois avec appétit ».
Signalons que le président du groupe AXA, qui était accompagné de MM. Jean-Laurent Granier, Michel Hascoet et Alioune Diop, respectivement DG de la région Méditerranée et Amérique latine d’AXA, PDG AXA Maroc et directeur Afrique d’AXA, directeur des Opérations Afrique subsaharienne d’AXA, a été élevé au rang chef traditionnel akan des peuples tchaman et akyé. A ce titre, il porte désormais de nom Nanan Abrogoua Yapi. Il a été également fait citoyen d’honneur d’Abidjan par le gouverneur Beugré Mambé. La cérémonie s’est achevée par la photo de famille.



Castries, le 1° avril 2011 dévoilait sa stratégie : pour un petit investissement (corruption de 200 000 € de Fillon par exemple) il comptait développer massivement AXA dans les pays du Tiers Monde

Il a réaffirmé que le numéro deux européen de l'assurance n'avait pas besoin d'augmentation de capital actuellement et qu'il disposait des moyens nécessaires pour financer d'éventuelles acquisitions sur les marchés émergents
"Nous pouvons faire tout cela en utilisant nos ressources et les cash flows que nous générons", a expliqué Henri de Castries, ajoutant que ses actionnaires souhaitaient que le groupe développe sa présence sur les marchés émergents. (entretien Reuters)


On comprend donc que l'attaque du Mali ait suivi celle de Côte d'Ivoire


source : le cours de AXA depuis 2011 sur Google finance

FillonGATE : La liste des entreprises terroristes receleurs du putsch Soro Ouattara

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
17 février 2017


« notre part de marché baisse,
mais la taille du gâteau augmente.
 Si notre part baisse,
c’est parce que de plus en plus de monde
 s’intéresse à la Côte d’Ivoire,
 et c’est bon signe pour nous »
.
Jean-Christophe Belliard,
ancien directeur Afrique au ministère 
des Affaires étrangères


LIRE AUSSI

ENTREPRISES VOYOUS RECELEURS
DU PUTSCH TERRORISTE SORO OUATTARA

Bolloré Africa logistics  Sitarail, Air France CMA-CGM Airbus  Orange
Canal + (Vivendi) Société générale (SGBCI)  BNP Paribas (BICICI)  Axa
  société Franzetti du groupe Veolia  Bouygues société Matière sociétés Fayat et Vinci
Danone, Castel et La Compagnie fruitière , groupe antillais Bernard Hayot
  Touton et Cémoi Bel Carrefour  A
ccor Total  Alstom 
Eranove  ( CIPREL+Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE)  SODECI..) Engie  Raidco Marine Thalès

ENTRETIENS DE ROYAUMONT
 CAMOUFLAGE DES ENTREPRISES VOYOUS
RECELEURS DU PUTSCH TERRORISTE EN CÔTE D'IVOIRE


Fillon a reçu 200 000 € de AXA par sa société écran 2F Conseil
C'était évidemment la corruption en remerciement de l'installation des terrroristes en Côte d'Ivoire
Sarkozy et Fillon agissaient sur instruction de Johnnie Carson pour téléguider les milices dozos dont Henri de Castries a été intronisé chef coutumier par celui qui organisait dès le printemps 2010 les premières tentatives (ratées) de trucage des élections, le terroriste Beugré Mambé qu'on voit sur la photo.


Mais on découvre d'autres circuits de corruption terroriste.
On apprend aujourd'hui

Invité à quatre reprises à l’étranger par les Entretiens de Royaumont - à Varsovie en 2014, Madrid en 2015, Abou Dhabi et Rabat en 2016 - François Fillon aurait été rémunéré pour sa participation à chacun de ces déplacements. Contrairement aux autres intervenants. Libération a interrogé plusieurs d’entre eux, qui ont confirmé n’avoir obtenu aucune gratification. (Ouest France)

Donc les entreprises terroristes ont trouvé le moyen de sponsoriser Fillon indirectement !!!

Quel est donc cette mystérieuse organisation ?

LE RENDEZ-VOUS MONDIAL DE LA REFLEXION ? GAG !

Commencez par ne pas croire Google

Lisons plutôt Wikipédia que ces voyous capitalistes se prenant pour des intellectuels

Jérôme Chartier relance en 2003, avec le soutien de Serge DassaultCharles MilhaudJean-Luc Decornoy et Vincent Montagne, le cycle des Entretiens de Royaumont qu'avait créé en 1947 Henry Goüin et qui avait disparu durant les années 1960.
Carole Vézilier Commissaire Générale et Jean-Pierre Yalcin, Commissaire Général adjoint de la manifestation lancent en novembre 2013, au château royal de Varsovie la première édition des « Entretiens de Varsovie », directement inspirés des « Entretiens de Royaumont », et organisés par la Chambre de commerce et d'industrie française en Pologne (CCIFP) sous le patronage de l'Ambassade de France, du Sénat de la République de Pologne et de la Fondation Jean Monnet pour l'Europe1. De même, se déroulent à partir de 2014 les « Entretiens de Madrid » et les « Entretiens de Casablanca », tout deux issus de ceux de Royaumont2.
Quelles sont leurs réflexions ?

  • 2003 : « La France recule-t-elle ? »
  • 2004 : « La politique est-elle un métier ? »
  • 2005 : « Faut-il partir pour réussir ? »
  • 2006 : « Et si vous étiez président de la république ? »
  • 2008 : « Structurer la croissance française »
  • 2009 : « Rêvons le capitalisme »
  • 2010 : « Réussir la France 2030 »
  • 2011 : « Aimer la France »
  • 2012 : « Réinventer le travail »
  • 2013 : « Nouveaux pays émergents : construire une relation durable »
  • 2014 : « Impôts, dette publique, croissance: construire un triangle vertueux »
  • 2015 : « Et vous, comment êtes-vous Green ? »
  • 2016 : « Croyant et citoyen »
On remarque que pour 2012 il s'agit de maintenir les salaires africains à 50 euros
et que pour 2013 il s'agit de se congratuler pour l'envoi réussi de jihadistes au Mali !

Logique pour ces patrons terroristes d'inviter les idéologues de DAECH
Parmi les invités, on trouve deux membres de l’UOIF : le recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux (et proche d’Alain Juppé) Tarek Oubrou et El Hassan Oukfer, directeur du lycée « Avérroes », piloté officiellement par les Frères Musulmans. Est également présent Anouar Kbibech, l’actuel président du CFCM, issu du MUR (les Frères Musulmans Marocains). Les Frères Musulmans, dont l’UOIF est l’émanation en France, sont considérés comme une organisation terroriste dans plusieurs pays du monde. (source)

Mais l'essentiel ce sont les sponsors
Les Entretiens de Royaumont offrent la possibilité chaque année à quelques entreprises de rejoindre le cercle restreint de leurs partenaires de soutien.Cette démarche personnelle marque la volonté pour une entreprise de contribuer à soutenir le débat public où le monde économique, politique, culturel et social se retrouvent ensemble pour construire l’avenir d’une société empreinte de justice, d’équité et de liberté.Vous souhaitez devenir un partenaire engagé dans cette démarche inédite en France ? Adressez-nous ce formulaire, nos équipes prendront contact avec vous 

Seulement voilà quand on regarde les entreprises partenaires, on découvre des figurants et.... les principales entreprises voyous receleurs du putsch terroriste en Côte d'ivoire
AXA, TOTAL, BNP AIRBUS VINCI ET ORANGE
:

Des entreprises terroristes dont la liste est utilement donnée par Philippe Cochet
« Le but de ce rapport est de lever les idées toutes faites sur la Côte d'Ivoire », indique Philippe Cochet, le président de la mission d'information sur la Côte d'Ivoire. Le document revient en détail sur les problèmes fonciers, sur l'économie du pays et notamment sur la tendance pour Abidjan à nouer des partenariats avec des interlocuteurs Chinois, Marocains et Nigerians. Ce rapport livre par ailleurs une observation détaillée de la vie politique ivoirienne. 
Ne cherchez pas dans ce rapport voyou et mensonger mention de l'attaque de la télévision ivoirienne par les terroristes de Soro sous la protection des miliciens ONUCI de Jean-Marie Bourry
 Tout ce qui est mentionné dans le rapport, à part cette liste est partial.
Chaque crime imputé (logiquement) aux terroristes de Sarkozy Fillon Johnnie Carson Clinton, ce crime est noyé dans une incrimination des victimes d'un putsch depuis 2002


- Des positions clés dans plusieurs secteurs Tous les grands groupes français traditionnellement présents en Afrique sont implantés en Côte d’Ivoire. Ces filiales occupent des positions très importantes dans la plupart des secteurs de l’économie ivoirienne.
Dans le transport, Bolloré Africa logistics est un acteur important du trafic maritime. Il est concessionnaire du quai conteneurs sur le port d’Abidjan et adjudicataire du futur second terminal sur ce port qui devrait être opérationnel en 2018. Celui-ci sera réalisé par des entreprises chinoises, sur financement chinois. Bolloré est également positionné dans le transport ferroviaire à travers sa filiale Sitarail, qui exploite la ligne de chemin de fer reliant Abidjan à Ouagadougou. D’autres groupes comme Air France ou la CMA-CGM (transport maritime) sont également implantés. La compagnie Air Côte d’Ivoire a passé commande auprès d’Airbus pour cinq appareils livrables entre 2017 et 2021.
Orange est leader du marché de la téléphonie fixe et mobile en Côte d’Ivoire et s’appuie sur sa filiale ivoirienne pour réaliser une part de son expansion en Afrique de l’ouest. L’entreprise a notamment créé à Abidjan le plus grand centre de traitement des données d’Afrique de l’ouest. Dans le domaine de la télévision par câble et par satellite, Canal + (Vivendi) était jusqu’à présent en situation de monopole, étant le seul opérateur autorisé par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) ivoirienne. Celle-ci a cependant ouvert ce secteur à la concurrence du chinois Startimes et de deux sociétés ivoiriennes en mars dernier. Actuellement, Canal + compte 300 000 abonnés à son bouquet de 200 chaînes dans le pays.
Dans le secteur bancaire, les entreprises françaises ont perdu du terrain face aux banques marocaines, mais la filiale de la Société générale (SGBCI) reste la première banque du pays. Elle vient d’ailleurs d’ouvrir une salle de marchés régionale à Abidjan chargée de gérer les activités de change de l’ensemble des filiales du groupe dans l’UEMOA et peut-être, à terme, dans toute l’Afrique subsaharienne. La filiale de BNP Paribas (BICICI) est quant à elle la quatrième banque du pays. Au total, les banques françaises sont à égalité avec les banques marocaines pour le montant des crédits accordés. Axa est présente dans le secteur des assurances.
Dans le secteur du BTP, la société Franzetti du groupe Veolia est restée active malgré la crise. Le groupe Bouygues occupe également une place de premier plan ; il a notamment réalisé la construction du troisième pont d’Abidjan (le pont Henri Konan Bédié) et devrait participer à la construction du métro d’Abidjan à travers un consortium franco-coréen. Par ailleurs, la société Matière a décroché un contrat pour la construction de treize ponts métalliques en milieu rural, financée par un prêt du Trésor. Les sociétés Fayat et Vinci sont également présentes.
Dans le domaine agro-alimentaire, DanoneCastel et La Compagnie fruitière sont bien implantées en Côte d’Ivoire. Le groupe antillais Bernard Hayot a relancé la concurrence en investissant dans la culture de bananes. Dans le secteur de la transformation du cacao, à côté des géants américain (Cargill), suisse (Nestlé), singapourien (Olam), les Français Touton et Cémoi sont présents et occupent une place certes proportionnellement modeste. Cependant, Cémoi a ouvert en 2015 la première usine de fabrication de chocolat du pays. Il était ainsi le premier acteur à maîtriser l’ensemble de la filière, de la fève au chocolat. Bel a par ailleurs ouvert en mars 2016 une usine pour produire la Vache qui rit en Côte d’Ivoire.
Dans le secteur de la distribution, Carrefour a ouvert, en partenariat avec CFAO, désormais japonais, son premier hypermarché en Afrique subsaharienne au sein du nouveau centre commercial Playce Marcory. Un deuxième Carrefour devait ouvrir en janvier 2017 à Abidjan. Accor est un acteur prépondérant du secteur de l’hôtellerie ivoirienne, où toute sa gamme d’hôtels est représentée.
Dans le secteur de l’énergie, Total est leader dans la distribution, le trading et l’exploration-production en Côte d’Ivoire. Alstom a conclu un contrat pour la fourniture de quatre turbines dans le cadre de la réalisation du barrage de Soudré qui est assurée par le Chinois SynoHydroEranove est un acteur majeur du secteur de l’électricité à la fois pour la production, à travers sa filiale CIPREL, et pour le transport et la distribution, par sa participation dans la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE). Le groupe est par ailleurs actionnaire de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire, la SODECI. Enfin, Engie a installé son premier bureau en Afrique de l’ouest à Abidjan en janvier 2016 et aurait des projets d’investissements dans les domaines du gaz naturel liquéfié (GNL) et des centrales à gaz.
Enfin, dans le domaine de la défense, l’entreprise Raidco Marine a livré trois patrouilleurs au ministère de la défense en 2015 et Thalès a été retenu pour fournir un système de suivi, de contrôle et de surveillance maritime pour le ministère de la production animale et des ressources halieutiques. Le groupe est par ailleurs en négociation pour la fourniture d’un système de vidéosurveillance pour Abidjan dans le cadre d’un consortium avec le Chinois Huawei.

On voit les vautours esclavagistes se repaitre

Cependant, d’après les statistiques données par la Direction générale du Trésor, les entreprises françaises continuent aujourd’hui à occuper une place centrale dans l’économie ivoirienne. La France conserve de loin le principal stock d’investissements directs étrangers sur le sol ivoirien, avec 1,6 milliard de dollars pour un stock total de 7,7 milliards en 2014, soit une part de 21%. Le deuxième investisseur en termes de stock était en 2014 les Pays-Bas, avec 12% du total.
Les entreprises françaises jouent un rôle essentiel dans l’économie formelle de la Côte d’Ivoire. Elles représenteraient environ un tiers du PIB ivoirien et entre 40 et 50% des recettes de l’impôt sur les sociétés. Au total, entre 600 et 700 entreprises françaises seraient implantées dans le pays dont 160 filiales de grands groupes qui emploient près de 35 000 personnes. Ces filiales font de plus en plus de la Côte d’Ivoire un « hub » pour leurs activités dans la région, à l’instar d’Orange ou d’Engie. En 2015, les entreprises françaises auraient totalisé 20% du stock et 37% du flux des investissements en Côte d’Ivoire.
Les petites et moyennes entreprises commenceraient tout juste à revenir après l’hémorragie de la crise ivoirienne. On dénombre aujourd’hui environ 400 PME de droit local ivoirien créées par des Français. Il semble pourtant que la « reconquête des PME françaises » soit encore à venir. En témoigne, la délégation importante conduite par Pierre Gattaz, président du Medef à Abidjan en avril dernier. Celle-ci comptait 130 chefs d’entreprise dont 75% de PME.
Pour Jean-Christophe Belliard, ancien directeur Afrique au ministère des Affaires étrangères, la présence économique française en Côte d’Ivoire ne doit pas être perçue sous l’angle du déclin : « notre part de marché baisse, mais la taille du gâteau augmente. Si notre part baisse, c’est parce que de plus en plus de monde s’intéresse à la Côte d’Ivoire, et c’est bon signe pour nous ».

Les médias vous cacheront la vérité.
Hollande a continué exactement la même politique !!



Pascale Clark complice des tweets terroristes de Mehdi Meklat, avec la protection de Christiane Taubira

0
0


par Yanick Toutain
REVACTU
22/2/2/2017

 "Je les croise, ils ont 16 ans. Ils viennent m'interviewer pour le Bondy Blog. Immédiatement, on sympathise et je les recrute dans la foulée sur France Inter. Ils ne m'ont jamais déçue. La station aurait pu les garder après mon départ. Ils ont préféré les virer sans les recevoir. Parmi les raisons officielles invoquées à l'époque : leurs nombreuses activités et la nécessité de "rafraîchir l'antenne" d'Inter. Les Kids, 25 ans à peine, virés pour cause de "rafraîchissement" d'antenne… Risible, non ? D'autres reproches leur ont été formulés. Notamment l'avatar Twitter de Mehdi, Marcelin Des-champs, avec lequel il défouraillait à tout-va. C'était un jeu, du situationnisme. C'était marrant. Quand vous êtes comique, et ce n'est pas ce qui manque - France Inter, c'est quasiment Rires et Chansons aujourd'hui -, vous pouvez tout dire. Vous êtes même porté aux nues. Et Mehdi qui se crée un personnage pour rire, on le lui reproche ! C'est curieux, quand même.

"Le crime Charlie Hebdo a été préparé à l'avance
5 juillet 2012 Venez on fait un autodafé du NouvelObs avec leur dossier "antisémitisme"
25 novembre 2013 Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo"
21 octobre 2014 "Charb j'ai juste envie de l'enculer avec des couteaux Laguiole"



APOLOGIE DE TERRORISME SOUS PROTECTION
 DES MEDIAS DE LA BOURGEOISIE

En France il est plus risqué de lutter contre le terrorisme, contre Bolloré, contre la Franceàfric, contre  Bondy Blog, UOIF, CCIF, Soro, Ouattara, JM Bourry, MNLA, Ansardine, Iyad Ag Ghali, Cheik Ag Aoussa, AQMI, Nina Wallet Intalou, criminelle chef terroriste MNLA installée ministre au Mali ..... que de tweeter des appels au meurtre, des appels à assassiner Charb, des soutiens à Al Qaeda, Ben Laden, Daech etc;......
J'ai été condamné - avec Julie Amadis qui n'avait en aucune façon participé à la publication de mon article - à payer 35000€ au barbouze qui a installé les terroristes au pouvoir en Côte d'Ivoire

PASCALE CLARK COMPLICE DIRECTE DE MEHDI MEKLAT


Pascale Clark connaissait parfaitement les tweets appels au meurtre, apologie de terrorisme de Mehdi Meklat. Elle promotionnait des miliciens islamofascistes comme Taubira protège et missionne ses miliciens terroristes Bondy Blog UOIF CCIF comme Soro, Ouattara, JM Bourry, MNLA, Ansardine, Iyad Ag Ghali, Cheik Ag Aoussa, AQMI, Nina Wallet Intalou, criminelle chef terroriste MNLA installée ministre au Mali

MERCREDI 13 AOÛT 2014

JEUDI 12 NOVEMBRE 2015


Bassolé-Soro aux TPR ! La probable bande son de la conversation entre les terroristes Guillaume Soro et Djibril Bassolé vient d'être rendue publique

par Yanick Toutain
REVACTU 
12/11/2015

EXTRAITS
"Voilà ce que je voulais te proposer.

hm
On frappe dans une ville en haut quelque part là-bas . On récupère un commissariat une gendarmerie et ils vont fuir....(...)
et comme on me dit que l'armée est autour de Ouagadougou
hm hm
si on frappe à un bout là bas l'armée ...devra se réorganiser pour aller vers là-bas () 
hm hm (...)
ils s'ront obligés d'aller se battre. Au moment où ils décollent on refrappe dans un autre coin
hm hm hm
Ca va les paniquer et le RSP lui il sort, à 200
d'accord
il dit ceux de po avancent de 50 km

Taubira a même des miliciens juges pour condamner les ennemis du terrorisme
Juges protecteurs du terrorisme : Michael Janas, Robert Miori, Bernard Ors etc...
Mehdi et Badrou, du Bondy Blog, Charline Vanhoenacker… Vos émissions ont aussi servi de révélateurs de talents.-  Pascale Clark. Il faut être un passeur. J'ai toujours cherché à trouver des profils différents. On ne peut pas systématiquement mettre à l'antenne des gens issus du même sérail. A ce titre, les Kids restent une rencontre étonnante. Je les croise, ils ont 16 ans. Ils viennent m'interviewer pour le Bondy Blog. Immédiatement, on sympathise et je les recrute dans la foulée sur France Inter. Ils ne m'ont jamais déçue. La station aurait pu les garder après mon départ. Ils ont préféré les virer sans les recevoir. Parmi les raisons officielles invoquées à l'époque : leurs nombreuses activités et la nécessité de "rafraîchir l'antenne" d'Inter. Les Kids, 25 ans à peine, virés pour cause de "rafraîchissement" d'antenne… Risible, non ? D'autres reproches leur ont été formulés. Notamment l'avatar Twitter de Mehdi, Marcelin Des-champs, avec lequel il défouraillait à tout-va. C'était un jeu, du situationnisme. C'était marrant. Quand vous êtes comique, et ce n'est pas ce qui manque - France Inter, c'est quasiment Rires et Chansons aujourd'hui -, vous pouvez tout dire. Vous êtes même porté aux nues. Et Mehdi qui se crée un personnage pour rire, on le lui reproche ! C'est curieux, quand même.



LES MILICES BONDY BLOG UOIF HAVRE DE SAVOIR TARIQ RAMADAN QARADAWI MEDINE ZAOUICHE ONT PREPARE A L'AVANCE L'ASSASSINAT DE CHARB, CABU SOUS PROTECTION DE TAUBIRA


Au Havre le maire Edouard Philippe pro Juppé pro Fillon pro Sarkozy prête des salles municpales aux terroristes locaux.

Terrorisme : Tariq Ramadan et Médine Zaouiche 2 faux musulmans protégés par la bancocratie capitaliste riba et la bourgeoisie esclavagiste. Comme Yusuf Qaradawi

Crucifions les laïcards comme à Golgotha » (0′ 33).–)toujours dans (sic) le Saint Coran » (0′ 43)– « Si j’applique la charia les voleurs pourront plus faire de main courante »-« Je mets des fatwas sur la tête des cons » (0 mn 53) appels au meurtre de Médine Zaouiche
Le crime Charlie Hebdo a été préparé à l'avance
5 juillet 2012 Venez on fait un autodafé du NouvelObs avec leur dossier "antisémitisme"
25 novembre 2013 Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo"
21 octobre 2014 "Charb j'ai juste envie de l'enculer avec des couteaux Laguiole"





En France les juges sont au service du terrorisme.
Leur pseudo lutte laisse impuni tous les auxiliaires de DAECH qui alimentent le recrutement.
C'est le complot terroriste des USA Timber Sycamore et leurs agents locaux

MARDI 12 JUILLET 2016


Aveux d'un chef MNLA : Les terroristes sont dirigés et financés depuis l'Elysée. Sarkozy, Hollande, Puga sont les chefs des criminels Soro, MNLA, Ansardine, Iyad Ag Ghali, AQMI etc....


Militaires maliens victimes de Sarkozy
et Puga, les vrais chefs des terroristes
de Ménaka Aguel Hoc
présentation Yanick Toutain
REVACTU
12/7/2016


chef terroriste MNLA Hama Ag Mahmoud :
 "La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.
"La France nous avait donné son feu vert pour l'indépendance de l'Azawad"
Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France.

JEUDI 10 DÉCEMBRE 2015


Vérité sur le terroriste ivoirien Guillaume Soro rétablie par Me Habiba Touré pour le Collectif des avocats de Michel Gbagbo victime de enlèvement, séquestration et traitements inhumains et dégradants

présentation Yanick Toutain
REVACTU
10/12/2015

La Franceàfric de Sarkozy et du général Puga a mis au pouvoir un groupe de terroristes - Soro, Ouattara & co - en Côte d'Ivoire.
J'ai été condamné par 4 tribunaux successifs à 31000 euros pour avoir écrit cette vérité le 2 janvier 2011.
Deux TGI et 2 coup d'Appel ont fabriqué et recélé des faux en écritures pour arriver à ce résultat COINTELPRO

DIMANCHE 2 JANVIER 2011



MARDI 12 JUILLET 2016


HollandeGATE : l'impunité de DAECH préparant le Bataclan était assurée par la mauvaise mémoire des magistrats et agents DGSE (Le Bataclan faisait-il l’objet de menaces concrètes ?)



rapport Pietrasanta Fenech
annoté par
Emmanuel Domenach @EDomenach


par Yanick Toutain


REVACTU
12/7/2016


"Cela aurait supposé que les magistrats instructeurs et les agents des services de renseignement aient gardé, personnellement,en mémoire toutes les cibles mentionnées par les terroristes lors de leurs auditions. extrait du rapport Fenech Pietrasanta



LUNDI 12 JANVIER 2015

MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2016

Les terroristes DAECH Saumur c'est l'armée française sous déguisement. Preuve ahurissante du complot terroriste par le CIA NRBC en France


par Yanick Toutain
28/9/2016


"une salle de propagande avec caméra sur trépied, ordinateur portable, un coin cuisine, un lit de camp" Et encore "de la documentation de propagande islamiste et une représentation d'un drapeau de DAECH". Les policiers s'inquiètent tout particulièrement de la "présence d'une forme allongée à terre vêtue d'une combinaison de protection avec masque à gaz
 ainsi que d'"un autre masque à gaz accroché au mur
avec derrière un rideau plastifié transparent
" (Canard Enchaîné 28/9/2016)

Mercredi après-midi, [21 septembre 2016]
 des employés d’une association d’insertion
viennent débroussailler un terrain situé près de l’église Saint-Hilaire-des-Grottes,
 à la sortie de Saint-Hilaire-Saint-Florent sur la route de Gennes.
La clé qui doit ouvrir le portail ne fonctionne pas.
 Ils empruntent une autre entrée
et voient un camion blanc banalisé qui quitte alors les lieux.
Comme ils trouvent cela étrange, ils alertent la police nationale.
 Sur place, celle-ci découvre du matériel pour le moins suspect :
 un drapeau de Daesh, du matériel audio et vidéo,
un groupe électrogène, des journaux en langue arabe…
Bref, des objets qui peuvent faire penser à une planque terroriste.
(Courrier de l'Ouest du 22/9 que les médias nationaux ont à peine signalé

LUNDI 9 MARS 2015

2 mois après les crimes de Charlie Hebdo, garde à vue pour l'adjudante de gendarmerie Emmanuelle X membre du réseau islamofasciste et son complice Amar R



par Yanick Toutain
9/3/14
"Mais après enquête, aucun signe de radicalisation religieuse ou de quelconque complicité dans les récentes attaques chez la jeune femme n'a pu être établi. Le proche de Coulibaly a, lui, été arrêté le 23 janvier dernier par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la préfecture de police de Paris.
 La jeune femme, quant à elle, continue à occuper ses fonctions et aucune sanction administrative n'a été prise à son encontre."

Canard Enchaîné 4 février 2015
 Il y a 1 mois et 5 jours

MERCREDI 4 FÉVRIER 2015


Amar R. un des complices de Coulibaly entrait "comme s'il était chez lui" dans le fort de Rosny avec "son amante Emmanuelle X sous-officier chargée du renseignement opérationnel" (Scoop Didier Hassoux Canard Enchaîné)

par Yanick Toutain

REVACTU
4/2/2015



"Les deux amants [le terroriste et la femme] s'engouffrent dans le parking,
sans que le planton y trouve à redire.
Et pour cause : la voiture appartient à la gendarmerie nationale
et la jeune femme est sous-officier,
chargée du renseignement opérationnel !
Le lendemain, Amar R. revient sur les lieux.
Mais seul, cette fois, et au volant de sa propre voiture.
Comme la veille, il pénètre sans difficulté dans le fort de Rosny.
Comme s'il était chez lui.

MARDI 3 FÉVRIER 2015


Jean-François Chazerans " les jihadistes. Ce sont des groupes fascistes que je combats" Un prof de philo suspendu par Hollande l"ami des financiers du djihad ! Ce sont les antifascistes qui sont dans le collimateur du #HollandeCoupdEtat

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Amendements conceptuels au projet de panstitution (adjoints statutaires et assistants fonctionnels)

0
0

par Yanick Toutain
3/3/2017

III MODALITES DANS LA PANSTITUTION

Les délégués ayant un statut et une fonction, sont désignés par (au moins un) conseil sont membre d'un ou plusieurs comités correspondant à leur statut

article 3 Les délégués ont tous une fonction.

Les fonctionnaires sont intégrés dans l'appareil de direction sociale et sont donc impérativement des délégués dont le statut correspond à l'importance de leur fonction.

3.a Cette fonction leur aura été donnée par le conseil de base qui les aura désignés et sous le contrôle du délégué de niveau supérieur. Dans certains cas, il pourra être demandé à ces comités de bien vouloir modifié la mission originelle ou encore de valider une caractéristique supplémentaire à cette fonction.

3.b Aucun fonctionnaire de base et au-dessus ne peut exercer sa fonction sans avoir été validé par un conseil de base.

3.c Il en résulte que les fonctionnaires sont tous des délégués de base ou à défaut des délégués intermédiaires de base.


Une des principales novations du système panstitutionnel de l'humanocratie est, traditionnellement, de fusionner appareil politique, appareil judiciaire et appareil d'Etat des fonctionnaires.
Ce fut le cas pendant la Commune de Paris, pendant la révolution russe (avant le stalinisme qui reconstruisit un Etat formois) pendant la révolution espagnole, pendant la révolution burkinabè de 1983-1987.
Dans les premiers mois de sa vie souterraine, Lenine écrit son livre : L'Etat et la Révolution, dont il avait recueilli la documentation quand il était encore émigré, pendant la guerre. Avec le même soin qu'il apportait à méditer les tâches pratiques du jour, il élabore maintenant les problèmes théoriques de l'Etat. Il ne peut faire autrement : pour lui la théorie est effectivement un guide vers l'action. () Sa tâche est de reconstituer la véritable " doctrine du marxisme sur l'Etat ".
() l'écrit sur l'Etat prend une importance considérable du fait d'abord qu'il est une introduction scientifique à l'insurrection la plus grande qu'ait connue l'histoire. Le " commentateur " de Marx préparait son parti à la conquête révolutionnaire de la sixième partie du monde.
Si l'Etat pouvait être simplement adapté aux besoins d'un nouveau régime, il n'y aurait point de révolutions. Or, la bourgeoisie elle-même n'est parvenue jusqu'à présent au pouvoir autrement que par des insurrections. Maintenant est vertu le tour des ouvriers. Lenine, dans cette question aussi, rendait au marxisme sa signification, comme instrument théorique de la révolution prolétarienne.
Les ouvriers ne pourront se saisir de l'appareil de l'Etat ? Mais il ne s'agit pas du tout - enseigne Lenine - de s'emparer de la vieille machine pour de nouveaux buts : c'est une utopie réactionnaire. Le choix qui a été fait des gens dans le vieil appareil, leur éducation, leurs rapports réciproques – tout contredit aux tâches historiques du prolétariat. Quand on a conquis le pouvoir, il ne s'agit pas de rééduquer le vieil appareil, il faut le démolir complètement. Par quoi le remplacer ? Par les soviets. Dirigeant des masses révolutionnaires, organes de l'insurrection, ils deviendront les organes d'un nouvel ordre Etatique.
Dans le remous de la révolution, l'ouvrage trouvera peu de lecteurs ; il ne sera d'ailleurs édité qu'après l'insurrection. Lenine étudie le problème de l'Etat avant tout pour sa propre conviction intime et, ensuite, pour l'avenir. La conservation de l'héritage idéologique était un de ses constants soucis. En juillet, il écrit à Kamenev : " Entre nous, si on me zigouille, je vous prie de publier mon cahier Le Marxisme sur l'Etat (resté en panne à Stockholm). La chemise bleue est brochée. Toutes les citations sont colligées, de Marx et d'Engels, ainsi que de Kautsky contre Pannekoek. Il y a un bon nombre de remarques et d'observations à mettre en forme. Je pense qu'en huit jours de travail l'on peut publier. J'estime que c'est important, car Plékhanov et Kautsky n'ont pas été seuls à embrouiller. Une condition : tout cela absolument entre nous." Le chef de la révolution, traqué comme agent d'un Etat ennemi, devant tenir compte de la possibilité d'un attentat du côté de l'adversaire, s'occupe de la publication d'un cahier " bleu ", avec des citations de Marx et d'Engels : tel est son testament secret. Le mot familier " on me zigouillera " doit servir de contrepoison au pathétique dont il avait horreur : la commission donnée avait au fond un caractère pathétique.
(Histoire de la révolution russe)


Comme ces systèmes ont eu peu de temps pour être améliorés et comme ceux qui les mettaient en place avaient pris peu de temps à la rédaction de ces mesures programmatiques institutionnelles, on est souvent face à des contraintes d'innovations.
Ce texte vise à clarifier le mode de fonctionnement d'un délégué, par exemple un délégué député.
Après ces novations, le membre d'un comité de région (un délégué député) aura donc 4 adjoints (qu'on appellera "adjoints fonctionnels")
Si dans le même temps, ce délégué délégué exerce une FONCTION de juge de cour de cassation, il aura, avec lui, 4 assistants. (qui ne seront donc pas ses 4 adjoints statutaires)
On appelera ces 4 personnes (eux-mêmes délégués justice) des assistants fonctionnels.
Yanick Toutain


NOUVEAUTES INSTITUTIONNELS A INTEGRER DANS LA PANSTITUTION

Nouveautés institutionnelles clarifiant la version précédente

On va appelant délégants les délégués de l’étage inférieur et du sous étage inférieur
Les délégateurs sont à la base
Les délégants sont dans la pyramide.
Les délégants sont ceux qui ont désigné le délégué directement ou indirectement (par un délégué intermédiaire)
(On appelle étage supérieur le niveau où se trouve un délégué ayant 25 délégants.
(On appelle demi-étage supérieur le niveau où se trouve un délégué ayant 5 délégants.)
On appelle conseil un groupe de 25 membres.
On appelle mini-conseil un conseil de 5 membres.

ADJOINTS STATUTAIRES ET ASSISTANTS FONCTIONNELS

Chaque délégué a 4 adjoints statutaires (qui sont ses 4 délégants) et 4 assistants fonctionnels.(qui ne sont jamais ses délégants)
Les délégants d’un mini-conseil sont 4 et sont les adjoints du délégué.
Ce sont ses adjoints statutaires.
Les adjoints statutaires aident le délégué dans le cadre de ses activités statutaires (celles exercées autrefois par les élus politiques, représentant du peuple)
On remarque ici que ce sont les 5 membres d’un mini-conseil qui deviennent adjoints en désignant le 5° comme leur délégué du demi-étage supérieur.
Ils assistent le délégué dans le cadre de ses activités dans les comités et commissions.
Les adjoints statutaires sont hétérogènes
Un délégué a comme adjoints statutaires: deux délégués pédagogie, un délégué santé et un délégué sécurité
dans 3/5 des cas il aura un autre adjoint délégué santé
et dans 2/5 des cas il aura un adjoint délégué justice.
NB : tous les mini-conseils sont formés de 2 délégués pédagogie, d’un délégué sécurité, d’un ou deux délégués santé et, dans deux cinquièmes des cas d’un délégué justice.
En dehors de sa pyramide de délégants (mais dans celle de son délégué de niveau supérieur) il aura 4 assistants.
Les assistants sont des assistants fonctionnels.
Leur fonction est la même que celle du délégué qu’ils assistent.
Les assistants fonctionnels assistent le délégué dans le cadre de ses activités fonctionnelles (celles exercées autrefois par les fonctionnaires ou assimilés)
Un délégué justice aura donc 4 assistants justice
Alors qu’il aura 4 adjoints dont 2 adjoints pédagogie, 2 adjoints santé et un adjoint sécurité.
NB On remarquera que les assistants fonctionnels d’un délégué de niveau x sont les adjoints d’un autre délégué de niveau x.
Ces deux délégués sont associés dans un conseil pour désigner un délégué de niveau x+1
Je viens de clarifier un problème de répartition qui m’empoisonnait depuis des MOIS
L’idée géniale est d’inventer les ASSISTANTS FONCTIONNELS distincts des adjoints au lieu de donner cette tâche aux adjoints
Cela posait de problème de répartition insolubles
En particulier à cause des 8 % de juges
Les délégués juges n’avaient jamais leur nombre d’adjoints
et donc les tâches FONCTIONNELLES des adjoints sont exercées par d’autres……. Qui ne sont pas SES DELEGUANTS

Du coup chaque délégué l’adjoint de son délégué de demi-niveau supérieur et en même temps l’assistant fonctionnel d’un AUTRE délégué qu’il n’a pas désigné.
Autre délégué avec lequel son délégué s’est associé pour désigner un délégué de niveau supérieur.

8 mars 1917 Ce sont les femmes de Petrograd qui déclenchèrent la révolution russe

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
8/3/2017




Le quota de 1 délégué pour 500 qui permit l'organisation du pouvoir du peuple en mars 1917 à Petrograd est précurseur de ce que les femmes d'Afrique feront bientôt.
Ce seront 20 millions de femmes qui seront désignées déléguées de  base de CDR Sankara
Ce seront 800 000 femmes qui seront choisies
comme déléguées conseillères pour gérer les comités de villes
Ce seront 32 000 femmes qui seront choisies
 comme déléguées députées pour gérer les comités de région
Ce seront 1280 femmes qui seront choisies
comme déléguées nationales pour gérer les comités nationaux
Ce seront 51 femmes qui seront choisies
comme déléguées internationales pour le CIRAF,
Comité International de la Révolution Africaine


 il est donc établi que la Révolution de Février fut déclenchée par les éléments de la base qui surmontèrent l'opposition de leurs propres organisations révolutionnaires et que l'initiative fut spontanément prise par un contingent du prolétariat exploité et opprimé plus que tous les autres – les travailleuses du textile, au nombre desquelles, doit-on penser, l'on devait compter pas mal de femmes de soldats. La dernière impulsion vint des interminables séances d'attente aux portes des boulangeries. Le nombre des grévistes, femmes et hommes, fut, ce jour-là, d'environ 90 000. Les dispositions combatives se traduisirent en manifestations, meetings, collisions avec la police. (Léon Trotsky)

La révolution russe fut initiée par les femmes le 8 mars.
Elles étaient en lutte contre la guerre déclenchée par les impérialistes.
Une guerre dont la principale fonction avait été de casser la montée révolutionnaire en Europe pendant le premier semestre 1914.
Une montée plus puissante encore que celle de 1905.
La révolution russe fut initiée par les femmes. Une vérité camouflée par tous les gredins et gredines malades de pathologie consumériste en ce 8 mars 2017.
Il y a cent ans des femmes commencèrent la révolution. Les historiens camouflent cela.
Le camouflage du rôle initiateur des femmes dans la révolution malienne de mars 2012 est encore plus scandaleux.
C'est logique quand on sait qu'elles partirent en manifestation contre un président du Mali ATT complice des terroristes qui fut surpris au téléphone pendant qu'il prenait des nouvelles de l'attaque d'Aguel Hoc auprès des leaders MNLA et jihadistes Ansardine le 20 mai 2012.



Les femmes de Kati ont commencé la révolution malienne le 31 janvier 2012

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 06/03/16



On a beaucoup entendu parler des courageuses femmes Kurdes qui combattent les islamofascistes de Daech en Syrie mais très très très peu (et pas du tout dans les médias occidentaux) des femmes maliennes qui combattent contre les terroristes missionnés par Sarkozy, Fillon et le général Puga en 2011.


Des narco-trafiquants MNLA, ribistes islamofascistes téléguidés par l'Etat français et le Qatar qui pris en charge la logistique des terroristes sous camouflage Croissant Rouge : MNLA, Ansar Dine, MUJAO, AQMI.

Ce sont les femmes de Kati qui débutent la révolution malienne de 2012.
Le 31 janvier 2012, les femmes de militaires manifestent pacifiquement pour dénoncer le fait que l'Etat malien Franceàfric ne fasse pas le nécessaire contre les islamofascistes qui envahissent le Nord-Mali. 

Pour comprendre, il faut remonter quinze jours avant. C'est l'objet d'un premier article.

C'est Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

Ici nous nous consacrons à l'irruption des femmes de soldats de Kati sur la scène politique malienne.


RÉVOLTE DES FEMMES = DÉBUT DE LA RÉVOLUTION MALIENNE


C'est parce que le président ATT laisse les terroristes envahir le Mali, égorger les Maliens et appliquer la charia que les femmes sont en colère. 

Le massacre d'Aguelhoc et la révélation est la goutte d'eau qui fait déborder un vase déjà bien rempli.

Leur colère explose le 31 juillet 2012. (la suite ici)




LA MANIFESTATION DU 31 JANVIER 2012

Le 31 janvier 2012, les femmes de militaires de la garnison de Kati manifestent pacifiquement pour dénoncer le fait que l'Etat malien Franceàfric ne fasse pas le nécessaire contre les islamofascistes qui envahissent le Nord-Mali. Elles vivent avec la peur de perdre leur mari chaque jour et ne supportent pas de rester les bras croisés à les attendre. 
Elles refusent donc que le combat de leur mari contre les islamofascistes ne soit un simulacre au moment où - on en aura la preuve - le Président aide les terroristes.
Elles exigent que leurs hommes soient correctement armés pour vraiment libérer le pays.
Elles marchent dans les rues de Kati, ville située au Mali à 15 km de la capitale, accompagnées de leurs enfants. Durant huit heures, il sera impossible d'entrer dans la ville. Leur mouvement a entraîné d'autres habitants de Kati qui les ont rejoint.
 Dès 9h du matin, ces femmes se sont rassemblées à la place des Martyrs. Elles ont marché avec leurs pancartes où l'on pouvait lire "A bas ATT assassins de nos soldats".

L'une d'entre elles exprime le sentiment général des manifestantes. 
"Les larmes aux yeux, la gorge nouée, une frêle jeune fille, à peine sortie de l’enfance, criait comme pour se faire entendre de tout le pays :« Nous ne supportons plus d’assister les bras croisés à l’assassinat de nos pères et de nos frères, mal armés, au nord du Mali »."(maliweb)
Le nombre de manifestants étaient de 500. 



Le quota de 1 délégué pour 500 qui permit l'organisation du pouvoir du peuple en mars 1917 à Petrograd est précurseur de ce que les femmes d'Afrique feront bientôt.
Ce seront 20 millions de femmes qui seront désignées déléguées de  base de CDR Sankara
Ce seront 800 000 femmes qui seront choisies comme déléguées conseillères pour gérer les comités de villes
Ce seront 32 000 femmes qui seront choisies comme déléguées députée pour gérer les comités de région
Ce seront 1280 femmes qui seront choisies comme déléguées nationales pour gérer les comités nationaux
Ce seront 51 femmes qui seront choisies comme déléguées internationales pour le CIRAF, Comité International de la Révolution Africaine
Un gouvernement d'Afrique qui imposera un prix égaliste aux impérialistes, qui créera un Nuremberg de l'Afrique pour juger les criminels

LIRE CET ARTICLE CONDAMNE DANS 5 TRIBUNAUX FRANCAIS POUR ATTEINTE A LA VIE PRIVEE DU BARBOUZE QUI ORGANISA LE RENVERSEMENT DE GBAGBO A PARTIR DE LA 1° ATTAQUE TERRORISTE LE 16 DECEMBRE 2010

DIMANCHE 2 JANVIER 2011


Les femmes seront, avec les jeunes et les paysans pauvres les phares de la révolution africaine.
Comme les femmes de Petrograd le furent en 1917



La journée du mardi 6 mars 1917 (23 février calendrier russe)
Maurice Paléologue :
Pétrograd manque de pain et de bois ; le peuple souffre.
Ce matin, devant une boulangerie de la Liteïny, j'étais frappé de l'expression mauvaise que je lisais sur les figures de tous les pauvres gens qui faisaient la queue et dont la plupart avaient passé là toute la nuit.
La journée du jeudi 8 mars 1917 (23 février calendrier russe)
Maurice Paléologue :
Toute la journée, il y a eu de l’effervescence à Pétrograd... Des cortèges populaires parcouraient les grandes avenues. Sur plusieurs points, la foule a crié : « Du pain et la paix ! » Sur d'autres, elle a entonné la Marseillaise Ouvrière. Quelques bagarres se sont produites à la Perspective Newsky.
Malgré le vent d'émeute qui souffle dans la capitale, l'empereur qui vient de passer deux mois à Tsarskoïé-Sélo est parti ce soir pour le grand quartier général.
Léon Trotsky :
Le 23 février, c'était la " Journée internationale des Femmes ". On projetait, dans les cercles de la social-démocratie, de donner à ce jour sa signification par les moyens d'usage courant : réunions, discours, tracts. La veille encore, il ne serait venu à la pensée de personne que cette " Journée des Femmes " pût inaugurer la révolution. Pas une organisation ne préconisa la grève pour ce jour-là. Bien plus, une organisation bolcheviste, et des plus combatives, le Comité du rayon essentiellement ouvrier de Vyborg, déconseillait toute grève. L'état d'esprit des masses d'après le témoignage de Kaïourov, un des chefs ouvriers du rayon, était très tendu et chaque grève menaçait de tourner en collision ouverte. Mais comme le Comité estimait que le moment d'ouvrir les hostilités n'était pas encore venu – le parti n'étant pas encore assez fort et la liaison entre ouvriers et soldats étant trop insuffisante – il avait donc décidé de ne point faire appel à la grève, mais de se préparer à l'action révolutionnaire pour une date indéterminée. Telle fut la ligne de conduite préconisée par le Comité à la veille du 23, et il semblait que tous l'eussent adoptée. Mais le lendemain matin, en dépit de toutes les directives, les ouvrières du textile quittèrent le travail dans plusieurs fabriques et envoyèrent des déléguées aux métallos pour leur demander de soutenir la grève. C'est " à contrecœur ", écrit Kaïourov, que les bolcheviks marchèrent, suivis par les ouvriers mencheviks et socialistes-révolutionnaires. Mais du moment qu'il s'agissait d'une grève de masse, il fallait engager tout le monde à descendre dans la rue et prendre la tête du mouvement : telle fut la résolution que proposa Kaïourov, et le Comité de Vyborg se vit contraint de l'approuver. " L'idée d'une manifestation mûrissait depuis longtemps parmi les ouvriers, mais, à ce moment, personne ne se faisait encore une idée de ce qui en sortirait. "  Prenons bonne note de ce témoignage d'un participant, très important pour la compréhension du mécanisme des événements.
On croyait d'avance que, sans le moindre doute, en cas de manifestation, les troupes devraient sortir des casernes et seraient opposées aux ouvriers. Qu'allait-il se passer ? On est en temps de guerre, les autorités ne sont pas disposées à plaisanter. Mais, d'autre part, le soldat de la " réserve ", en ces jours-là, n'est déjà plus celui que, jadis, l'on a connu dans les cadres de l’" active " . Est-il vraiment si redoutable ? A ce sujet, on raisonnait beaucoup dans les cercles révolutionnaires, mais plutôt abstraitement, car personne, absolument personne – on peut l'affirmer catégoriquement d'après tous les documents recueillis – ne pensait encore que la journée du 23 février marquerait le début d'une offensive décisive contre l'absolutisme. Il n'était question que d'une manifestation dont les perspectives restaient indéterminées et, en tout cas, fort limitées.
En fait, il est donc établi que la Révolution de Février fut déclenchée par les éléments de la base qui surmontèrent l'opposition de leurs propres organisations révolutionnaires et que l'initiative fut spontanément prise par un contingent du prolétariat exploité et opprimé plus que tous les autres – les travailleuses du textile, au nombre desquelles, doit-on penser, l'on devait compter pas mal de femmes de soldats. La dernière impulsion vint des interminables séances d'attente aux portes des boulangeries. Le nombre des grévistes, femmes et hommes, fut, ce jour-là, d'environ 90 000. Les dispositions combatives se traduisirent en manifestations, meetings, collisions avec la police. Le mouvement se développa d'abord dans le rayon de Vyborg, où se trouvent les grosses entreprises, et gagna ensuite le faubourg dit " de Pétersbourg ". Dans les autres parties de la ville, d'après les rapports de la Sûreté, il n'y eut ni grèves, ni manifestations. Ce jour-là, les forces de police furent complétées par des détachements de troupes, apparemment peu nombreux, mais il ne se produisit point de collisions. Une foule de femmes, qui n'étaient pas toutes des ouvrières, se dirigea vers la Douma municipale pour réclamer du pain. Autant demander du lait à un bouc. Dans divers quartiers apparurent des drapeaux rouges dont les inscriptions attestaient que les travailleurs exigeaient du pain, mais ne voulaient plus de l'autocratie ni de la guerre. La " Journée des femmes " avait réussi, elle avait été pleine d'entrain et n'avait pas causé de victimes. Mais de quoi elle était lourde, nul ne se doutait encore dans la soirée.

Lire la suite de la narration de Leon Trotsky et de Maurice Paléologue



MERCREDI 9 MARS 2011



MERCREDI 16 MARS 2011







Les bobards de Stéphanie Maupas et Justice Info pour protéger les donneurs d'ordre du terrorisme (Sarkozy Obama Hollande)

0
0

par Yanick Toutain
REVACTU
13/3/2013








REPONSE (non affichée sur le site)à STEPHANIE MAUPAS


Faire un article sur un terroriste.... 3° couteau d'une organisation......... sans JAMAIS mentionner le nom de ses CHEFS est totalement révélateur d'une démarche malhonnête et partialeDémarche visant à CAMOUFLER l'appartenance de Fatou Bensouda à un RESEAU TERRORISTE.Iyad Ag Ghali récompensé de 20M€ par Hollande en octobre 2013 pendant que le n°2 Cheikh Ag Aoussa a été recyclé par Le Drian sous l'étiquette MIA puis HCUA en prétendu rebelle
...... est une mascarade hypocrite
CITATION En fonction depuis le 16 juin 2012, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a déjà accompli la moitié de son mandat. En quatre ans et demi, Fatou Bensouda a ouvert deux dossiers, Mali et Géorgie, et émis un mandat d’arrêt pour crimes de guerre contre le djihadiste d’Ansar Dine, Ahmed Al Mahdi. ++++FIN DE CITATION
C'est logique Hollande et ses 2 acolytes généraux Puga et Beth ont RECRUTE le groupe jihadiste Ansardine le 9 octobre 2015 pour ATTAQUER le Burkina FasoATTAQUE GENDARMERIE SAMOROGOUAN on a même l'enregistrement téléphonique de celui qui a organisé le financement des terroristeshttps://www.youtube.com/watch?v=d_DWOYjw9M4xxx
http://www.jeuneafrique.com/mag/282297/politique/affaire-de-l-enregistrement-soro-bassole-verbatim-de-premiere-ecoute/





COPIE INTEGRALE DE L'ARTICLE CAMOUFLANT LES NOMS DES CHEFS TERRORISTES ANSARDINE ET MNLA
Bensouda à mi-mandat à la CPI : le test américain
07.03.17
Stéphanie Maupas, La Haye, CorrespondanceFatou Bensouda Procureure de la CPI au procès de Thomas LubangaFatou Bensouda Procureure de la CPI au procès de Thomas Lubanga© ICC-CPI/Jerry Lampen/ANPEn fonction depuis le 16 juin 2012, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a déjà accompli la moitié de son mandat. En quatre ans et demi, Fatou Bensouda a ouvert deux dossiers, Mali et Géorgie, et émis un mandat d’arrêt pour crimes de guerre contre le djihadiste d’Ansar Dine, Ahmed Al Mahdi. Trop peu d’actes, à ce jour, mais de nombreux dossiers sur la table, visant notamment Russes, Britanniques, Américains et Israéliens. Les observateurs attendent impatiemment l’ouverture annoncée d’un dossier sur l’Afghanistan, visant notamment les tortures perpétrées par les forces des Etats-Unis, comme un tournant et un test, pour la Cour et la justice internationale. Bilan à mi-mandat.
 Un pas en arrière, deux pas en avant. S’engouffrant dans le sillage creusé par l’Afrique du sud, le dictateur gambien Yayah Jammeh, avait décidé, mi-octobre, de retirer son pays du traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI). Vainqueur de la présidentielle, son successeur, Adama Barrow annulait la décision, et pour marquer le tournant qu’il entend donner au pays, « après 22 ans d’injustice et d’abus de pouvoir », il prenait pour ministre de la Justice l’ancien procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), Hassan Boubacar Jallow. Mais à La Haye l’annonce du retrait gambien avait résonné comme une attaque personnelle contre la procureure, nommé en 1998 ministre de la Justice du dictateur de ce petit pays pétrolier d’Afrique de l’Ouest, après dix années passées aux plus hauts postes de la justice gambienne. « Fatou Bensouda n’est pas gambienne, elle est globale ! » souriait néanmoins un juriste. Après un détour rapide comme conseiller juridique d’une banque commerciale, Fatou Bensouda rejoignait le TPIR en 2000, où elle officiait au côté de celui qu’elle prendra pour adjoint à la CPI, James Stewart, et de Stephen Rapp, qui deviendra, lui, l’ambassadeur américain pour les crimes de guerre des années Obama.
Russes, Américains, Britanniques et Israéliens dans le viseur
Pour évaluer les premières années du mandat Bensouda, il faut regarder du côté des examens préliminaires, étape préalable aux enquêtes. En mai 2014, la procureure décidait de rouvrir le dossier sur les tortures pratiquées par les forces britanniques dans les prisons irakiennes, discrètement refermé huit ans plus tôt par son prédécesseur. La procureure ouvrait ensuite un examen préliminaire sur la Palestine début 2015, après avoir été saisie par l’autorité palestinienne, qui dans le même temps, ratifiait le traité de la Cour. Un an plus tard, elle concluait son examen préliminaire sur l’Ossétie-du-Sud et obtenait des juges l’autorisation d’ouvrir une enquête. Enfin, et c’est sans doute la décision la plus remarquable, elle annonçait en novembre 2016 des conclusions « très imminentes » sur l’Afghanistan, pointant notamment les crimes commis par les forces américaines. Enquêtes et examens préliminaires impliquent désormais la Russie, le Royaume uni, les Etats-Unis et son allié israélien. « Il faut voir toute la signification de cela », souligne William Schabas, « la justice internationale a toujours été contrôlée par les Etats du Conseil de sécurité, même à Nuremberg, avant même que le Conseil de sécurité n’existe ! Ils ont toujours pensé organiser cette justice pour les autres. » Dans son rapport de novembre, Fatou Bensouda indique se pencher sur les crimes – notamment les tortures – commis par les forces américaines en Afghanistan et ailleurs, dont ceux perpétrés par la CIA dans les prisons secrètes en Europe où « des membres présumés d’Al Qaeda ou des Talibans auraient été transférés » depuis l’Afghanistan. Des « membres de l’armée américaine et de la Central Intelligence Agency (CIA) ont eu recours à des méthodes constitutives de crimes de guerre de torture, traitements cruels, atteintes à la dignité de la personne et viol », souligne le rapport de Fatou Bensouda, qui précise que « la gravité des crimes allégués est renforcée par le fait qu’ils auraient été perpétrés en exécution d’un plan ou d’une politique approuvée dans les plus hautes sphères du gouvernement américain, au terme de longues délibérations ». Cette politique visait à obtenir « des renseignements au travers de techniques d’interrogatoire s’appuyant sur des méthodes cruelles ou violentes destinées à servir les objectifs américains dans le conflit en Afghanistan ».
L’Europe des prisons secrètes
Les déclarations du nouveau président américain Donald Trump soulignent d’autant plus l’urgence d’une intervention de la CPI. « Vous savez, j’ai parlé avec d’autres personnes du renseignement, et elles croient par exemple au simulacre de noyade parce qu’elles disent que ça marche », déclarait Donald Trump sur la chaine ABC, le 25 janvier. Le nouvel élu réitérait des déclarations prononcées durant sa campagne, au cours de laquelle il avait plaidé pour le retour des méthodes d’interrogatoire renforcées pratiquées sous l’ère George W. Bush. L’existence de prisons secrètes avait été révélée en 2005. Au terme d’une enquête conduite à la demande du Conseil de l’Europe, le sénateur suisse Dick Marty avait dénoncé « une toile d’araignée mondiale » de détentions et de transferts illégaux pratiqués par les Etats-Unis, en collusion avec plusieurs Etats européens. Depuis, ces Etats ont été sommés d’engager des poursuites, mais se sont retranchés derrière le secret d’Etat. Dans son rapport de novembre, la procureure indique avoir demandé à la Pologne, la Roumanie et la Lituanie, trois Etats membres de la Cour, de l’informer sur d’éventuelles poursuites en cours. En marge d’une conférence internationale sur la sécurité à Munich, du 17 au 19 février, Fatou Bensouda a notamment rencontré le président afghan, Ashraf Ghani, et les ministres des Affaires étrangères de Roumanie et de Lituanie. Mais la procureure n’a toujours pas présentée aux juges sa demande d’enquête. « La question des tortures commises par les Etats-Unis est d’importance mondiale », estime le professeur William Schabas, « cela montrera que les Etats Unis peuvent aussi avoir à répondre devant la justice. Vous ne pouvez pas le faire avec la Commission des droits de l’homme de l’Onu, un organe politique, vous ne pouvez pas le faire avec le Conseil de sécurité, pour des raisons évidentes, seule la CPI peut le faire. » Pour la première fois, on parlera d’« un dirigeant qui envoie son armée combattre dans un autre pays », souligne-t-il en outre. Mais annoncée comme imminente, la demande d’enquête n’est toujours pas, trois mois après, sur le bureau des juges. « Il y a beaucoup de débats pour savoir s’il serait sage de faire cela, mais c’est pourtant la raison pour laquelle la Cour a été créée », souligne le chercheur Mark Kersten. « On peut imaginer que les Etats-Unis pourraient avoir avec la CPI de très mauvaises relations, avec au pouvoir l’administration Trump et en fait, avec n’importe quelle administration », explique le chercheur, « mais il y a eu beaucoup d’attentes durant les quinze premières années de la Cour, et finalement, la CPI pourrait enfin confronter la justice aux pouvoirs. » Pour William Schabas, elle « doit Insister sur le caractère impartial de cette justice, parce que si la Cour continue sur cette voie », en ciblant les seuls conflits dont l’impact est national ou régional, « il y a de fortes chances qu’elle devienne une institution bien peu pertinente ». La procureure n’a pas le droit d’échouer sur ces dossiers très sensibles et personne n’envisage qu’un recul soit aujourd’hui possible. « Ouvrir une enquête sur la Géorgie, avancer les examens préliminaires sur l’Afghanistan, cela montre une relative indépendance sur ces affaires-là », estime Karine Bonneau, de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), « mais il faut encore voir ce qu’il va en sortir. Et c’est le vrai test de la CPI. » En attendant l’ouverture formelle d’enquêtes, les récents développements sont salués. « Examiner la conduite des Etats-Unis, de la Russie, d’Israël, même si cela peut être vu comme une mesure minimaliste, c’est déjà un tournant », selon le professeur Schabas.
Les examens préliminaires, source de pression
Ouverts parfois depuis des années, dix ans pour la Colombie et l’Afghanistan, « les examens préliminaires fonctionnent comme une liste de dénonciation, et cela un bon impact, même si c’est difficile à évaluer, comme par exemple sur le processus de paix en Colombie » ajoute le professeur de l’université de Middlesex. « La Cour est une source, parmi d’autres, de justice et de pressions sur les Etats », souligne aussi Karine Bonneau. « Un examen préliminaire qui dure dix ans, ce n’est pas acceptable, mais sans la CPI, il n’y aurait pas eu autant de tentatives de rendre justice en Colombie. Et si la procureure ouvrait un examen préliminaire au Mexique, alors les autorités commenceraient à bouger », assure-t-elle. Le traité de Rome, fondateur de la Cour, a été adopté en 1998, à une époque où la guerre froide s’ancrait dans le passé. La juridiction s’est installée à La Haye en 2002, quelques mois après le 11-Septembre. Aujourd’hui, la procureure « est confrontée à une époque totalement différente de celle qui prévalait à la création de la Cour, avec cette levée de boucliers des Etats africains, l’arrivée de Trump, la crise financière qui incite des Etats comme la France à reculer sur le budget », regrette Karine Bonneau. Si les dossiers sont sur la table, les décisions trainent en longueur et pourraient donner le temps aux pourfendeurs de la juridiction de consolider leurs troupes. En novembre 2016, au premier jour de l’Assemblée annuelle des Etats parties à la Cour, Moscou annonçait qu’elle retirait sa signature du traité (la Russie n’a pas ratifié le traité, mais l’avait signé). Une annonce symbolique, destinée à soutenir les rangs des frondeurs africains, alors qu'Israël a aussi placé la juridiction à son agenda.
Deux dossiers, un mandat d’arrêt
Avec son élection fin 2011, nombre d’Etats-parties à la Cour espéraient insuffler un nouveau tempo dans les relations de la juridiction avec « l’Afrique », compliquées depuis l’annonce, en juillet 2008, de l’inculpation à venir du président soudanais Omar Al Bachir, puis de celle d’Uruhu Kenyatta, élu à la tête du Kenya en 2013 malgré sa mise en accusation. En prenant ses fonctions le 16 juin 2012, Fatou Bensouda devait gérer les dossiers mal ficelés de son prédécesseur, Luis Moreno Ocampo, dont elle partage ce premier bilan pour avoir été, pendant huit ans, son adjointe. « Quand elle a commencé en 2012, il était de plus en plus évident que les méthodes d’enquête et de poursuite ne tenaient pas dans une salle d’audience », explique Elizabeth Evenson, de Human Rights Watch (HRW). « Il y a eu des revers, particulièrement avec l’effondrement des deux affaires sur le Kenya. » L’élection des deux principaux accusés, Uhuru Kenyatta et William Ruto à la tête du Kenya « a conduit à une escalade dans les attaques politiques contre la légitimé de la Cour. » Mais depuis l’entrée en fonction de Fatou Bensouda, « on a vu des changements de stratégie dans les investigations, et le bureau du procureur a aussi avancé en délivrant des documents clés de politique pénale », sur les crimes sexuels, les enfants soldats et la sélection des affaires. « Difficile, souligne néanmoins le professeur William Schabas, d'évaluer sa direction, parce que jusqu’à présent, il n’y a pas eu beaucoup d'actions ». En quatre ans, Fatou Bensouda a ouvert deux dossiers, sur le Mali en janvier 2013, puis trois ans plus tard sur la guerre de l’été 2008, opposant en Ossétie-du Sud, la Géorgie à la Russie. Une enquête balbutiante, alors qu’en près de cinq ans, sur les dix affaires en cours, un seul mandat d’arrêt pour crime de guerre a été émis et exécuté. Incarcéré au Niger, Ahmed Al Mahdi avait rapidement été transféré à La Haye en septembre 2015. Face à la Cour, l’ancien chef de la police des mœurs décidait de plaider coupable de la destruction des Mausolées de Tombouctou, alors occupée par les djihadistes d’Ansar dine et d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI). Rondement menée, l’affaire s’est conclue en septembre 2016, par une condamnation à 9 ans de prison. « Je crois que c’est la meilleure affaire jamais conduite par la Cour à ce jour » salue le chercheur Mark Kersten. « Ils sont parvenus à obtenir la coopération de deux Etats, le Niger et le Mali », et « la condamnation de l’accusé dans un temps très court », pour « un crime qui résonne largement aujourd’hui étant donné les destructions de patrimoine par l’EI [Etat islamique] et celles orchestrées avant par les Talibans. » L’auteur de « Justice in conflict » (Oxford), rappelle aussi que les aveux d’Al Mahdi pourraient conduire, dans un proche avenir, à de nouveaux mandats d’arrêt.
Une Cour bientôt sans procès
L’absence de décisions sur les dossiers en cours suscite aussi l’inquiétude. Si aujourd’hui trois procès sont enclenchés - contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Bosco Ntaganda et Dominic Ongwen - le box des accusés pourrait, dans les prochaines années, rester pour longtemps inoccupé. Que ce soit en Centrafrique, au Mali, ou en Côte d’Ivoire, les mandats d’arrêt se font attendre. Quant à l’affaire libyenne, les annonces de la CPI « n’ont pas eu d’effet positif sur les violences » souligne Mark Kersten. Depuis mai 2016, Fatou Bensouda a annoncé au Conseil de sécurité des Nations unies, qui avait saisi la CPI des crimes commis en Libye dès 2011, être prête à lancer des mandats d’arrêt. Si les Kadhafistes sont toujours au cœur des enquêtes, la procureure a, au cours des dernières années, tour à tour évoqué les crimes commis contre les tawerghas, une minorité accusée durant la rébellion de soutenir le régime Kadhafi, ceux perpétrés par les troupes du colonel Haftar, longtemps opposé au gouvernement d’union libyen, devenu aujourd’hui commandant en chef de l’Armée libyenne, puis l’Etat islamique, et récemment, les auteurs de crimes contre les migrants. « Le Bureau du procureur a pris la position de considérer le renvoi de la Libye par le Conseil de sécurité comme étant sans limite, et pour la Cour, cela revient à traiter la Libye comme un Etat membre », analyse Mark Kersten. Et « c’est très décevant de voir que ni Luis Moreno Ocampo, ni Fatou Bensouda, n’ont enquêté sur les crimes de l’opposition », ajoute-t-il. La procureure a signé un accord avec les autorités libyennes, répartissant les poursuites contre les supporters de Kadhafi, en attribuant à la Cour leur traque à l’étranger. Si de nouveaux dossiers sont ouverts, il sera difficile à l’accusation de donner à la Libye un blanc-seing pour juger sur son sol. Le 21 février, le Haut-commissariat aux droits de l’Homme et la Mission des Nations unies en Libye identifiait notamment  « de graves violations des garanties d’une procédure régulière », estimait que de profondes réformes du système judiciaire étaient nécessaires, et réclamaient un moratoire sur la peine de mort. Des conclusions sans surprises. Seule la CPI avaient jugé les procédures fiables en renvoyant l’affaire Senoussi aux libyens, à l’été 2014, après avoir émis un mandat d’arrêt contre cet ancien chef des renseignements militaires en juin 2011. « Je crois que le bureau du procureur aurait dû, depuis longtemps, prendre l’initiative de remettre en cause la recevabilité de l’affaire Senoussi », dit Marc Kersten. Au cours de son mandat, le premier procureur, Luis Moreno Ocampo, « s’est emparé de tous les dossiers faciles, commente un fonctionnaire de la Cour. Des affaires visant des accusés déjà en détention », comme Thomas Lubanga ou Laurent Gbagbo, « et des dossiers visant les milices opposées aux autorités en place, et lui permettant d’obtenir une bonne coopération ». Mais « aujourd’hui, c’est plus compliqué ».

ONU USAfric Franceàfric Europeàfric DIVISENT les DROITS HUMAINS des Africains par 20 par des troupes d'occupation et des terroristes

0
0

par Yanick Toutain
REVACTU
14 mars 2017


Pour diviser par 20 les droits humains des Africains, Obama, Sarkozy, Hollande missionnent des terroristes et envoient leurs troupes d'occupation.
Pour diviser par 20 les droits humains des Africains, les juges voyous français se mettent au service des terroristes pour harceler les résistants anti-terroristes
La condamnation à 35000€ de Julie Amadis a été suivie par son exclusion 2 ans (Hollande Peillon Hamon) puis révoquée de la fonction publique (Hollande Belkacem)

REPONSE à CHARLES-M MUSHIZI sur le site JUSTICE INFO
sous l'article

La liste secrète de l'ONU des auteurs présumés des crimes commis entre 1993 et 2003 en RDC25.07.16

Habibou Bangré, Kinshasa ( de notre correspondante)

@MUSHIZI Charles-M.
La principale problèmatique n'est pas celle-là.
CITATION
Sécuriser contre les éventuelles représailles d'accusés contre qui ils pourraient déposer, il faut assurer un déplacement et un logement décent aux témoins et victimes qui pourraient venir de très loin pour participer aux procédures, il faut définir, préalablement, les différentes indemnités et le barème des réparations civiles possible, etc.
FIN DE CITATION
La condition sine qua non d'une véritable justice en Afrique est l'éviction historique du continent de tous ceux qui, en Afrique, s'autorisent à y pratiquer (et à y protéger les auteurs) d'actes qui vaudraient condamnation pour esclavage dans leurs pays respectifs.
Quand Bolloré paye 50 euros par mois à Kienké Cameroun (SOCAPALM) et coupe le courant des malheureux grèvistes réclamant 2 OU 3 EUROS de plus par MOIS...... son pays, son gouvernement, son Etat sont totalement disqualifiés pour venir en RDC, en Côte d'Ivoire ou n'importe ailleurs pour PRETENDRE Y FAIRE REGNER LE DROIT
La présence de l'ONU en RDC n'a qu'UNE FONCTION PRINCIPALE...... proroger les "DROITS HUMAINS DIVISES PAR 20"
Telle est la fonction principale des troupes de l'ONU, de l'EUFOR, de l'AFRICOM , de LICORNE, BARKHANE etc....
DIVISER PAR 20 LES DROITS HUMAINS DES AFRICAINS

Et, au besoin, en MISSIONNANT des TERRORISTES
...... comme on en a la preuve pour le 16 décembre 2010 - un commissaire barbouze français Jean-Marie Bourry ONUCI encadrait la première tentative de putsch.... sa radio ONUCI appelant les manifestants pacifiques à venir CAMOUFLER les terroristes de Guillaume Soro armés de RPG et de Kalachnikov.
Terroristes que TF1 avec un commentaire mensonger montrait SORTANT de l'hôtel du Golfe
https://www.youtube.com/watch?v=On-MbiD7xGs
vidéo effacée depuis par TF1

...... comme on en a la preuve pour le 17 janvier 2012 où l'attaque MNLA Ansardine AQMI fut préparée par le recrutement des miliciens de Kadhafi par le général Puga et Sarkozy......
ainsi que le témoigne le n°3 du groupe terroriste MNLA Hama Ag Mahmoud
http://revolisationactu.blogspot.fr/2016/07/aveux-dun-chef-mnla-les-terroristes.html
http://malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/91313-la-france-nous-avait-donne-son-feu-vert-pour-l-independance-de-l.html

..... comme on en a la preuve pour l'attaque de la gendarmerie Samorogouan au Burkina Faso le 9 octobre 2015, attaque organisée par Guillaume Soro et Djibril Bassolé au téléphone (jihadistes Ansardine recrutés dans le cadre du putsch Diendéré qui avait le feu orange de l'Elysée sous la direction des généraux Benoit Puga et Emmanuel Beth)
https://www.youtube.com/watch?v=d_DWOYjw9M4
Même Jeune Afrique le révèlait (avant de l'oublier)
http://www.jeuneafrique.com/mag/282297/politique/affaire-de-l-enregistrement-soro-bassole-verbatim-de-premiere-ecoute/

CITATION
Voix 1 [Guillaume Soro] : Voilà ce que je voulais te proposer : on frappe dans une ville en haut, quelque part là-bas ; on récupère un commissariat ou bien une gendarmerie. Eux, ils vont fuir. Ils ne peuvent pas résister. Et comme on me dit que l’armée est autour de Ouagadougou, si on frappe à un bout là-bas, l’armée va vouloir se réorganiser pour y aller. Si un centimètre carré est pris, ils sont obligés d’aller se battre. Au moment où ils décollent là, on refrappe dans un autre coin. Ça va les paniquer et le RSP, lui, il sort en deux temps. Ceux de Pô avancent sur 50 km et ceux de Ouaga sortent et frappent des cibles fortes, surtout le PM. C’est-à-dire des cibles fortes !
Voix 2 [Djibrill Bassolé] : Oui, d’accord.
FIN DE CITATION

La procureur Bensouda avait même des réunions de travail avec le principal chef terroriste régional Blaise Compaoré.

On notera que les réseaux de soutien au terroristes de l'ONUCI sont tellement puissants en France qu'ils sont parvenus à me faire condamner à 6 REPRISES pour ATTEINTE à la VIE PRIVEE du barbouze...... avec la condamnation, sur la base de faux en écritures supplémentaires , d'une innocente n'ayant particupé en aucune façon à l'article condamné
Faux en écritures multiples dont un fabriqué par les juges de Cour d'Appel de Bordeaux eux-mêmes inventant de prétendus aveux de Julie Amadis...... dans une phrase où elle disait l'exact CONTRAIRE de ce qu'avaient prétendu y lire les juges Miori et Ors.......
TEXTE DU JUGEMENT
http://revolisationactu.blogspot.fr/2013/07/le-texte-du-jugement-du-372013-de-la.html
EXTRAIT DU JUGEMENT CONTENANT UN MENSONGE FLAGRANT
"A titre liminaire ils soutiennent que Mme Amadis n’est que contributeur
de cet article et non l’auteur, elle doit donc sur le fondement de l’article 93-3
de la loi du 29 juillet 1982 être mise hors de cause."
++++
Julie Amadis n'est NI auteur NI contributrice
Elle n'a RIEN à voir avec l'article condamné !
LES JUGES OSENT MENTIR AVEC UN CULOT MONSTRUEUX
+++++++CITATIONCour d’Appel de Bordeaux Arrêt du 03 juillet 20135ème Chambre RG n° : 12/06552Sur la mise hors de cause de Mme AmadisLa loi du 29 juillet 1982 concerne les poursuites qui peuvent être intentéescontre le directeur ou co directeur d’une publication.En l’espèce, l’instance engagée est une procédure civile et Mme Amadisse reconnaît contributeur de l’article en question.Elle a donc participé à la rédaction de cet article et doit être retenue enla cause.
++++++++++++++++++++++
Julie Amadis n'a cessé de REPETER qu'elle n'était NI CONTRIBUTRICE NI AUTEUR de l'ARTICLE

PAR AILLEURS, en FRANCE les réseaux terroristes sont tellement puissants qu'ils parviennent à FAIRE DESERTER une AVOCATE (Michèle Bauer) qui BOYCOTTE l'AUDIENCE D'APPEL..... mais GARDE pour elle l'ARGENT (2000€) que sa cliente lui a versé.
++++++
"Par message reçu par RPVA le 18 mars 2013, le Conseil des appelants a
fait connaître qu’il n’intervenait plus pour ces derniers."
++++
LA COUR D'APPEL AU SERVICE des TERRORISTES continue néanmoins et tient son audience SANS AVOCATS de la défense........
L'avocate Michèle Bauer n'a JAMAIS rendu l'argent, malgré une réclamation de Julie Amadis auprès de l'ordre !!!!!
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


...... IL FAUT L'EVICTION DES ESCLAVAGISTES...... puis leur condamnation par un NUREMBERG DE L'AFRIQUE.......
que j'avais annoncé le 2 janvier 2011.... dans un article...... condamné à 35 000 €.... pour ATTEINTE à la VIE PRIVEE.... pour cause de propos excessifs
http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/01/jean-marie-bourry-criminel-fasciste.html
DIMANCHE 2 JANVIER 2011

Jean-Marie Bourry : criminel fasciste ONUCI en Côte d'Ivoire. Protège des harki-putschistes, défend le fasciste FMI Ouattara. Coupable du génocide sanitaire contre l'Afrique. Il sera jugé avec Chirac, Sarkozy, Bouygues, Bolloré dans le Nuremberg de l'Afrique !!!

"ETONNAMMENT" l'article qui l'avait suivi le mois suivant en février 2011 n'a jamais été poursuivi ni condamné par qui que ce soit
LUNDI 21 FÉVRIER 2011
http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/02/un-nuremberg-de-lafrique-contre-ben-ali.html
Un Nuremberg de l'Afrique contre Ben Ali, Moubarak et la France à fric. Il faut ajouter Biya et les autres KAPOS, il faut ajouter Sarkozy, Chirac, Jospin, l'Internationale Socialiste, l'Internationale Démocrate Centriste, et l'article UN de l'acte d'accusation doit être le GENOCIDE SANITAIRE qui fait 3 millions de bébés morts chaque année en Afrique

En 2015 Robert Bourgi voulait recruter Ouattara pour la campagne de François Fillon ! Le juge Tournaire protège les terroristes

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
17/3/2017

 « Hier, j’étais au téléphone avec un chef d’Etat, raconte Robert Bourgi. Je lui ai annoncé que j’allais à la réunion de François Fillon. Il m’a demandé : "Il faudrait que tu m’appelles après pour m’expliquer ce qu’il a fait, ce qu’il a dit, ce qu’il pense de nous". »
(RFI 2015)


Depuis le 25 janvier les juges voyous de la Franceàfric tentent de protéger Fillon de l'inculpation de corruption dans le cadre d'une entreprise terroriste - l'installation des terroristes Soro MNLA au pouvoir en Côte d'Ivoire puis des terroristes MNLA Ansardine au pouvoir au Mali.Même le juge Tournaire semble avoir suivi l'hypocrisie Franceàfric de la juge voyou du Parquet Financier la marionnette de Taubira Eliane Houlette en écartant la PISTE TERRORISTE dans le financement de Fillon.

LIRE AUSSI

VENDREDI 17 FÉVRIER 2017


FillonGATE : La liste des entreprises terroristes receleurs du putsch Soro Ouattara

par Yanick Toutain
REVACTU
17 février 2017



« notre part de marché baisse,
mais la taille du gâteau augmente.
 Si notre part baisse,
c’est parce que de plus en plus de monde
 s’intéresse à la Côte d’Ivoire,
 et c’est bon signe pour nous »
.
Jean-Christophe Belliard,
ancien directeur Afrique au ministère 
des Affaires étrangères

L'irruption du nom de Robert Bourgi dans le Canard Enchaîné (encore avec des conditionnels) comme le généreux donateur des costumes du pourri va leur compliquer la tâche.
D'autant plus que Bourgi n'est pas seulement le porteur des valises du racket du président Gbagbo contraint par Villepin Alliot-Marie Chirac de cotiser sous la menace des attaques de Guillaume Soro et de ses miliciens terroristes.
Le conseiller officieux de Nicolas Sarkozy pour l'Afrique avait affirmé dans la presse, le 11 septembre dernier, que de l'argent donné par des chefs d'Etat africains avait servi à financer la campagne électorale de Jacques Chirac en 2002. Et ce pour 10 millions de dollars. 20 millions au total auraient même été versés, selon lui, entre 1995 et 2005. Le parquet a donc ouvert une enquête et Robert Bourgi a dû s'expliquer.(RFI Septembre 2011)

Un article ivoiren de 2015 donnait en reprenant les infos RFI un éclairage très lumineux sur ces salopards


Côte d’Ivoire – Robert Bourgi veut obtenir le soutien de Ouattara à la candidature de Fillon en 2017


Par Serge Alain Koffi

Ancien conseiller de l’ombre de Nicolas Sarkozy et figure incontournable de la Françafrique, Robert Bourgi, a affirmé jeudi être en train de travailler à obtenir le soutien du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara à la candidature de l’ancien Premier ministre François Fillon à la présidentielle de 2017 en France.

Interrogé par Radio France internationale (RFI), Robert Bourgi se dit prêt à mettre ses réseaux africains au service de François Fillon et confirme avoir déjà entrepris des démarches dans ce sens.

“Ça a déjà été fait avec Macky Sall, ça a déjà été fait avec Alassane Ouattara, ça sera fait avec d’autres chefs d’Etat’’, a déclaré Robert Bourgi, précisant qu’ “il n’y a aucun aspect financier’’ dans ses démarches.

En 2011, M. Bourgi avait déclaré avoir transporté pendant de longues années des millions d’euros provenant de chefs d’Etats africains dont l’Ivoirien Laurent Gbagbo, pour le compte de Jacques Chirac.

SKO

LIRE LES ARTICLES DU 14 FEVRIER ET DU 17 FEVRIER SUR LA CORRUPTION TERRORISME DE FILLON

MARDI 14 FÉVRIER 2017


200 000€ de AXA c'est le chef akan Nanan Abrogoua Yapi alias Henri de Castries qui les a versés à Fillon ! Un cadeau de remerciement pour l'installation des terroristes Soro Ouattara en Côte d'ivoire

par Yanick Toutain
REVACTU
14/1/2017



"Signalons que le président du groupe AXA, qui était accompagné de MM. Jean-Laurent Granier, Michel Hascoet et Alioune Diop, respectivement DG de la région Méditerranée et Amérique latine d’AXA, PDG AXA Maroc et directeur Afrique d’AXA, directeur des Opérations Afrique subsaharienne d’AXA, a été élevé au rang chef traditionnel akan des peuples tchaman et akyé. A ce titre, il porte désormais de nom Nanan Abrogoua Yapi. Il a été également fait citoyen d’honneur d’Abidjan par le gouverneur Beugré Mambé. La cérémonie s’est achevée par la photo de famille."
Coopération Nord-Sud : Le PDG du groupe AXA intronisé chef coutumier Akan
Abidjan.net 16 janvier 2013

 «Axa se sent ivoirien et sera engagé dans le futur de la Côte d’Ivoire», a déclaré Henri de Castries. Avant d’ajouter qu’il est aux côtés des nouvelles autorités ivoiriennes pour «la reconstruction du pays qui sort d’une grave crise électorales». Et sur cette question, Henri de Castries a rassuré ses hôtes en déclarant faire le maximum afin de tenir compte des préoccupations du district d’Abidjan dans les projets de développement de sa multinationale. (Abidjan.net 18/1/2013)



Que les choses soient claires. L'auteur de cet article a été condamné par les juges voyous membres du réseau terroriste Soro-Ouattara-ONUCI-AXA-Bolloré-JMBourry-Fillon-Sarkozy-Hollande en France.
Condamné pour une prétendue et totalement imaginaire "atteinte à la vie privée" du chef de la police ONUCI. Un groupe terroriste international qu'on a vu le 16 décembre 2010 soutenir, appuyer, coordonner les terroristes locaux Forces Nouvelles de Guillaume Soro attaquant au RPG et à la Kalachnikov la télévision ivoirienne.


A ce titre, cet article, comme les autres, sont des pièces à conviction préparant l'incarcération pour des dizaines d'années du clown terroriste de Axa -Nanan Abrogoua Yapi - alias le milliardaire terroriste Henri de Castries et toute sa bande de criminels.
Le harcèlement commencé en 2011, puis les 31 000 € de condamnation en 2012 par le juge voyou Michael Janas président du TGI d'Angoulême ne m'ont pas fait taire
Pas plus que les 33 000€ des juges voyous, recéleurs et auteurs de faux en écritures publiques du la cour d'appel de Bordeaux - les juges voyous Bougon, Miori et Ors.

Pas plus que les juges voyous du TGI Havre et de la Cour d'Appel de Bordeaux - recéleur de nouveaux faux en écritures du barbouze plaignant : le chef terroriste de la police ONUCI de Côte d'Ivoire ne sont parvenus à me faire taire.
Ces voyous sont allés recruter l'inspecteur Patrick Deplanque, le protecteur des instits et profs agresseurs d'enfants, ils sont allés recruter Léon Launay, instituteur qui frappe ses élèves depuis plus de 20 ans.
Ce réseau terroriste au service de AXA, Bolloré, et de la bankoslavoisie sont allés recruter le réseau OMERTA76 des agresseurs d'enfants en France. Pour parvenir à m'attaquer en attaquant ma camarade Julie Amadis : harcèlement en septembre 2013 puis avertissement, puis suspension en mars 2014 par Vincent Peillon, puis exclusion 2 ans en  juillet 2014 par Benoit Hamon, puis, en juillet 2016 révocation de la Fonction Publique pour "atteinte à la république" par Najat Belkacem, celle qui se vantait de donner des fessées à des enfants de 5 ans en 2014.

AXA BOLLORE = RESEAUX TERRORISTES CRIMINELS TUENT POUR LEURS PROFITS

Les réseaux terroristes criminels espionnent, harcèlent et tuent.
En Côte d'Ivoire, l'agent de AXA s'appelle Beugré Mambé. C'est lui qui a sacré le chef terroriste  Castries comme chef coutumier.
Un délire digne de ces criminels terroristes qui ont renversé le président Gbagbo.
Beugré Membé est connu comme organisateur de tricheries électorales


Depuis quinze jours, les barons du Front populaire ivoirien (FPI, au pouvoir) demandent sans relâche la démission de Robert Mambé Beugré, le président de la Commission électorale indépendante (CEI).
Désiré Tagro, ministre de l’Intérieur et fidèle du chef de l’État, a même diligenté une enquête contre lui. Motif : il aurait tenté d’inscrire frauduleusement quelque 429 000 personnes sur la liste électorale. (Jeune Afrique 2 février 2010)
Si Bolloré a été récompensé de son soutien à Sarkozy par la moitié du port d'Abidjan et autres passe-droits coloniaux, Castries, lui voulait devenir chef coutumier.
Avant, de tailler des croupières à Bouygues.







Pour le journal Abidjan.net, le soutien aux terroristes, cela s'appelle "coopération Nord-Sud"
Celle des terroristes du nord avec les terroristes du sud.



ARTICLE DU JOURNAL ABIDJAN.NET

Coopération Nord-Sud : Le PDG du groupe AXA intronisé chef coutumier Akan
Publié le mercredi 16 janvier 2013  |  Dircom district d’AbidjanEn visite en Côte d’Ivoire, le président du directoire du groupe AXA, M. Henri De Castries, a été reçu d’abord à huis clos, à son bureau, puis en public, à la salle Félix Houphouët-Boigny de l’hôtel du District d’Abidjan, mercredi 16 janvier, par le gouverneur Beugré Mambé. Le premier responsable cette institution a dit toute sa joie d’accueillir son hôte dans cette salle qui porte un nom prestigieux, celui du premier président de la Côte d’Ivoire, « grand ami de la France », qui a siégé dans plusieurs gouvernements français. 
D’abord, parlant d’AXA, le gouverneur Mambé a souligné que c’est un groupe de stabilité, mais un groupe de stabilité dynamique. « Dans le monde entier, vous êtes parmi les dix premiers. Mais dans le monde de l’assurance, vous n’avez pas de concurrent. Vous protégez les hommes, mais aussi les biens. Vous financez aussi des projets en ce qui concerne le District d’Abidjan ».
Ensuite, le patron d’Abidjan, continuant son propos pour relever les qualités du groupe AXA, a indiqué que ce groupe par sa personnalité propre est un modèle. 
Enfin, s’adressant personnellement à M. De Castrie, le gouverneur Mambé a souhaité que le groupe AXA, qui est une société implantée en Côte d’Ivoire, se développe pour donner du travail aux Ivoiriens. C’est, a-t-il poursuivi, « le sens de l’accueil de ce matin ». En tout état de cause, les perspectives qui s’ouvrent pour la Côte d’Ivoire sont énormes, a affirmé Beugré Mambé. Il en veut pour preuve le soutien dont ce pays bénéficie de la part des institutions de Bretton Woods, des grands pays asiatiques. « La Côte de demain sera un pays émergent et AXA a sa place dans cette Côte d’Ivoire».
A la suite du gouverneur du District d’Abidjan, le président du directoire du groupe AXA, prenant la parole, s’est dit profondément touché par la chaleur dont il a été l’objet. « Je savais que j’allais être reçu avec chaleur, mais je ne savais pas que cela allait être dans une atmosphère quasi familiale ».Au nom du groupe qu’il dirige, il a tenu à remercier Beugré Mambé pour cet accueil qui, selon lui, restera gravé dans les mémoires et qui donne l’envie de revenir. « Je repars à Paris beaucoup plus confiant, en sachant dorénavant que mes enfants, vont me prendre au sérieux », a-t-il dit avec humour.
Poursuivant, M. De Castrie, a indiqué que son groupe se sent ivoirien et est engagé dans l’avenir de la Côte d’Ivoire. « Les équipes d’AXA sont là pour aider les Ivoiriens à développer leurs projets. AXA est présent en Côte d’Ivoire depuis 60 ans et ne l’a jamais quitté », même au plus fort de la crise militaro-politique. « Nous souhaitons continuer de faire notre métier », a-t-il confié.
Avant de clore son propos, M. Henri De Castrie a affirmé toute la confiance qu’il a dans la Côte d’Ivoire. Selon lui, ce pays est en train de retrouver le chemin de l’espérance et de la croissance. « Des investisseurs regardent la Côte d’Ivoire avec intérêt et parfois avec appétit ».
Signalons que le président du groupe AXA, qui était accompagné de MM. Jean-Laurent Granier, Michel Hascoet et Alioune Diop, respectivement DG de la région Méditerranée et Amérique latine d’AXA, PDG AXA Maroc et directeur Afrique d’AXA, directeur des Opérations Afrique subsaharienne d’AXA, a été élevé au rang chef traditionnel akan des peuples tchaman et akyé. A ce titre, il porte désormais de nom Nanan Abrogoua Yapi. Il a été également fait citoyen d’honneur d’Abidjan par le gouverneur Beugré Mambé. La cérémonie s’est achevée par la photo de famille.



Castries, le 1° avril 2011 dévoilait sa stratégie : pour un petit investissement (corruption de 200 000 € de Fillon par exemple) il comptait développer massivement AXA dans les pays du Tiers Monde

Il a réaffirmé que le numéro deux européen de l'assurance n'avait pas besoin d'augmentation de capital actuellement et qu'il disposait des moyens nécessaires pour financer d'éventuelles acquisitions sur les marchés émergents
"Nous pouvons faire tout cela en utilisant nos ressources et les cash flows que nous générons", a expliqué Henri de Castries, ajoutant que ses actionnaires souhaitaient que le groupe développe sa présence sur les marchés émergents. (entretien Reuters)


On comprend donc que l'attaque du Mali ait suivi celle de Côte d'Ivoire
 

source : le cours de AXA depuis 2011 sur Google finance

Claude Perdriel (soutien d'Emmanuel Macron) menace ceux qui font circuler l'article Historia de Rémi Kauffer "Quand la CIA finançait la construction européenne"

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
20/3/2017

"De 1949 à 1959, en pleine guerre froide, les Américains,
par l’intermédiaire de leurs services secrets et du Comité pour l’Europe unie,
versent l’équivalent de 50 millions de dollars actuels
à tous les mouvements pro-européens,

 parmi lesquels ceux du Britannique Winston Churchill
ou du Français Henri Frenay.
Leur but, contenir la poussée soviétique...
A 82 ans, Henri Frenay, le pionnier de la Résistance intérieure,
fondateur du mouvement Combat,

arbore une forme intellectuelle éblouissante
 malgré sa surdité de l’oreille droite et sa récente opération de l’estomac.
Pourtant, il n’a plus que trois mois à vivre.
En ces jours de mai 1988, il me parle de l’Europe
dans son appartement de Boulogne-sur-Seine.(...)



"Frenay me confie, avec il est vrai
d’infinies précautions de langage, son ultime secret :
 l’aide financière occulte de la CIA
via l’American Committee for United Europe
-
 le Comité - à l’Union européenne des fédéralistes dont il a été le président.
 Pour reconstituer cette filière inédite,
il me faudra une quinzaine d’années.
Un jeu qui en valait la chandelle puisqu’il me permet d’ouvrir,
pour les lecteurs d’ Historia,
 la porte d’un des compartiments les plus secrets de la guerre froide...

"Ainsi l’opération American Committee, la plus importante, et de loin menée, par l’Agence en Europe pendant la guerre froide, se trouve-t-elle justifiée par l’Histoire."

"Et de fait, à partir de novembre 1950,
l’ACUE va financer secrètement à hauteur de 600 000 euros
l’une des initiatives majeures de Frenay et des fédéralistes de gauche :
la création à Strasbourg,
en parallèle du très officiel Conseil de l’Europe,
d’un Congrès des peuples européens,
aussi appelé Comité européen de vigilance.
"
"
 En douze ans, la Compagnie aura quand méme versé aux européanistes de toutes tendances l’équivalent de 50 millions d’euros sans étre jamais prise la main dans le sac !"

Rémi Kauffer"

363° fortune de France : Claude Perdriel et sa famille

J'APPELLE TOUS LES BLOGUEURS A FAIRE COMME MOI EN REPRODUISANT INTEGRALEMENT L'ARTICLE QUE CLAUDE PERDRIEL TENTE DE DETRUIRE
AU SERVICE DE LA CIA..... ET DE MACRON......


François Asselineau n'est pas très courageux.
Par une mise en demeure du 17 mars 2017, l’avocat de Sophia Publications, la société éditrice du magazine Historia, a exigé que nous retirions du site Internet de l’UPR la reproduction de l’article « Quand la CIA finançait la construction européenne » de Rémi Kauffer, figurant dans le numéro 675 (mars 2003), que François Asselineau a montré en direct dans le journal de 20h de TF1 du 13 mars.La loi nous oblige à obtempérer.
Nous signalons que ce texte était vieux de 14 ans (édition de mars 2003) et qu’il figurait depuis plusieurs années sur le site Internet d’Historia, auquel notre article renvoyait.
Nous signalons que ce dossier de Rémi Kauffer n’est plus disponible sur le site d’Historia et cela prétendument « pour des raisons techniques ». Le lien est ici : http://www.historia.fr/parution/mensuel-675
Pour un parti UPR qui se réclame d'un criminel en série - Charles de Gaulle coupable de dizaines millions de morts d'enfants en Afrique, la lâcheté ne devrait pas être de mise.
Il est vrai qu'il est le pantin de service - comme Mélenchon, Poutou, and co pour valider une imposture électorale.... pantin pleurnichant de ne pas avoir accès à TF1 ce soir alors qu'il est leur complice.....

A peine Claude Perdriel, au service de la CIA, hausse les sourcils que François Asselineau  se couche en se censurant lui-même.
L'explication de la censure scandaleuse (et totalement délirante à l'heure d'internet) se trouve peut-être dans ce paragraphe qui laisse d'étranges soupçons sur le véritable parcours de Claude Perdriel
Deuxième secousse au milieu des années 1960. L’étau de la presse américaine (le New York Times et la revue gauchiste Ramparts ) se resserre sur une des filiales du " trust " Braden-Meyer, le Congrès pour la liberté de la culture o๠se côtoyaient des intellectuels antitotalitaires européens de haute volée - Denis de Rougemont, Manhès Sperber, Franz Borkenau, Ignazio Silone, Arthur Koestler ou, par éclipses, Malraux et Raymond Aron. Financé par la CIA au travers de la Fondation Fairfield, le Congrès édite en français l’une de ses revues les plus prestigieuses, Preuves . Jouant la transparence, Braden jette alors son pavé dans la mare. " Je suis fier que la CIA soit immorale ", déclare-t-il en 1967 au journal britannique Saturday Evening Post , auquel il confie des révélations sensationnelles sur le financement occulte par la CIA du Congrès pour la liberté et sur le rôle d’Irving Brown dans les milieux syndicaux. Silence radio, en revanche, sur le soutien aux mouvements européanistes, le secret des secrets...

Quant à Asselineau il aurait très bien pu placer suffisamment de commentaire à l'intérieur de l'article pour rendre ridicule la plainte des éditions Sophia
D'autant plus qu'il avait de quoi commenter en utilisant la traduction que l'UPR a faite d'un article Daily Telegraph
 L’European Youth Campaign, une branche du Mouvement européen, était entièrement financée et contrôlée par Washington. Son directeur belge, le Baron Boel, recevait des versements mensuels sur un compte spécial. Lorsqu’il était à la tête du Mouvement européen, Joseph Retinger, d’origine polonaise, avait essayé de mettre un frein à une telle mainmise et de lever des fonds en Europe ; il fut rapidement réprimandé.
 Les dirigeants du Mouvement européen – Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien premier ministre belge, Paul-Henri Spaak – étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains. Le rôle des États-Unis fut tenu secret. L’argent de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de milieux d’affaires ayant des liens étroits avec le gouvernement américain.(source UPR)


Voici donc l'article tel qu'il est encore en ligne sur le site Comité Valmy (que nous ne soutenons évidemment pas) et le communique de Asselineau - qui se vante de soutenir le criminel assassin d'Africains Charles De Gaulle et ses institutions esclavagistes



COPIE PROVENANT DU SITE DU COMITE VALMY QUI N'A PAS CENSURE L'ARTICLE
NB Les gras dans l'article sont ajoutés ici par REVACTU YT

Quand la CIA finançait la construction européenne - Par Rémi Kauffer
Source : Historia 2003

jeudi 1er décembre 2016, par Comité Valmy

Le Comité Valmy contribue à populariser des analyses diverses montrant le rôle moteur de l’impérialisme étatsunien dans le développement depuis la seconde guerre mondiale, de l’euro-dictature supranationale et atlantiste. Dans cette démarche pédagogique, nous publions ce texte datant de 2003 de Rémi Kauffer. Il me semble souhaitable cependant d’y ajouter une précision : tout en laissant à Rémi Kauffer la responsabilité de sa vision idéologique qui transparait dans son article : " Tout commence à l’automne 1948. Déjà coupée en deux, l’Europe vit sous la menace d’une invasion totale par l’armée rouge"... j’ajoute simplement qu’en réalité, rien ne commence véritablement en 1948. Le processus idéologique pour imposer une Europe fédérale est déjà entrepris entre les deux guerres mondiales.
Mais surtout pendant l’occupation allemande, les dirigeants américains hostiles à Charles de Gaulle, à Jean Moulin, à l’alliance des gaullistes et des communistes, au CNR etc., ont choisi le fédéralisme pour imposer ultérieurement, leur domination sur notre continent et le monde entier. Ils sélectionnent ainsi et rassemblent un vaste personnel politique apte à la vassalisation - idéologiquement ou moyennant finance - qu’ils utiliseront aprés la libération et, dont les successeurs sont toujours au pouvoir en France, aujourd’hui encore. Frenay le vichystorésistant dont le rôle réel reste à éclaircir, travaille au fédéralisme européen dès le début des années 40, ainsi que beaucoup d’autres. CB.

Mise en ligne par Comité Valmy :

janvier 2010
De 1949 à 1959, en pleine guerre froide, les Américains, par l’intermédiaire de leurs services secrets et du Comité pour l’Europe unie, versent l’équivalent de 50 millions de dollars actuels à tous les mouvements pro-européens, parmi lesquels ceux du Britannique Winston Churchill ou du Français Henri Frenay. Leur but, contenir la poussée soviétique...
A 82 ans, Henri Frenay, le pionnier de la Résistance intérieure, fondateur du mouvement Combat, arbore une forme intellectuelle éblouissante malgré sa surdité de l’oreille droite et sa récente opération de l’estomac. Pourtant, il n’a plus que trois mois à vivre. En ces jours de mai 1988, il me parle de l’Europe dans son appartement de Boulogne-sur-Seine. De cette Europe fédérale dont il a révé en vain entre 1948-1954. De la dette aussi que, en cas de succès, le Vieux Continent aurait contracté envers les Américains, ceux notamment du " Comité ". Et d’insister une fois, deux fois, dix fois, tandis que moi, je m’interroge : pourquoi diable ce mystérieux " Comité " revient-il à une telle fréquence dans nos conversations ? Pourquoi ? Mais parce que Frenay me confie, avec il est vrai d’infinies précautions de langage, son ultime secret : l’aide financière occulte de la CIA via l’American Committee for United Europe - le Comité - à l’Union européenne des fédéralistes dont il a été le président. Pour reconstituer cette filière inédite, il me faudra une quinzaine d’années. Un jeu qui en valait la chandelle puisqu’il me permet d’ouvrir, pour les lecteurs d’ Historia, la porte d’un des compartiments les plus secrets de la guerre froide...
Tout commence à l’automne 1948. Déjà coupée en deux, l’Europe vit sous la menace d’une invasion totale par l’armée rouge. Au " coup de Prague " en février, vient de succéder en juin le blocus de Berlin. Un petit cénacle de personnalités de l’ombre jette alors les bases de l’American Committee for United Europe, l’ACUE - son existence sera officialisée le 5 janvier 1949 à la maison de la Fondation Woodrow-Wilson de New York. Politiques, juristes, banquiers, syndicalistes vont se méler au sein de son conseil de direction. De hautes figures gouvernementales aussi comme Robert Paterson, le secrétaire à la Guerre ; James Webb, le directeur du budget ; Paul Hoffman, le chef de l’administration du plan Marshall ; ou Lucius Clay, le " proconsul " de la zone d’occupation américaine en Allemagne.
Bien tranquilles, ces Américains-là ? Non, car la véritable ossature de l’ACUE est constituée d’hommes des services secrets. Prenez son président, William Donovan. Né en 1883 à Buffalo, cet avocat irlando-américain au physique de bouledogue, surnommé " Wild Bill " par ses amis, connaît bien l’Europe. En 1915, il y remplissait déjà une mission humanitaire pour le compte de la Fondation Rockefeller. Deux ans plus tard, Donovan retrouvait le Vieux Continent pour y faire, cette fois, une Grande Guerre magnifique. Redevenu civil, " Wild Bill " va se muer en missus dominicus du gouvernement américain. Ses pas d’émissaire officieux le portent vers l’Europe pour des rencontres parfois imprévues. En janvier 1923, alors qu’ils goûtent un repos bien mérité, sa femme Ruth et lui devront ainsi subir une soirée entière les vociférations d’un autre habitué de la pension Moritz de Berchtesgaden. Dix-sept ans plus tard, l’agité, un certain Adolf Hitler, s’est rendu maître de la partie continentale de l’Europe, et c’est " Wild Bill " que Franklin Roosevelt, inquiet, dépéche à Londres s’enquérir auprès de Winston Churchill du potentiel britannique face à l’avancée nazie.
En juin 1942, Donovan, homme de confiance du président démocrate pour les affaires spéciales, crée l’Office of Strategic Services (OSS), le service secret américain du temps de la Seconde Guerre mondiale dont il devient le chef et qu’il quittera à sa dissolution, en septembre 1945, sans perdre le contact avec l’univers du renseignement : " Wild Bill " tisse des liens privilégiés avec la Central Intelligence Agency, la CIA, créée officiellement le 15 septembre 1947 par une loi sur la sécurité nationale signée par le successeur de Roosevelt, Harry Truman.
Prenez le vice-président de l’ACUE Walter Bedell Smith, ancien chef d’état-major d’Eisenhower pendant la Seconde Guerre mondiale puis ambassadeur des Etats-Unis à Moscou. A partir d’octobre 1950, celui que ses amis surnomment le " Scarabée " ( beetle en anglais) va prendre les commandes de la CIA. 1950, c’est justement l’année o๠des universitaires comme Frederick Burkhardt et surtout William Langer, historien à Harvard, lancent la section culturelle de l’ACUE. Ces deux proches de Donovan ont servi autrefois dans les rangs de l’OSS. Langer en a dirigé le service Recherche et Analyse et, excellent connaisseur de la politique française, a méme commis après-guerre un ouvrage savant qui s’efforçait de dédouaner Le Jeu américain à Vichy (Plon, 1948).
Prenez surtout Allen Dulles. A l’été 1948, c’est lui qui a " inventé " le Comité avec Duncan Sandys, le gendre de Churchill, et George Franklin, un diplomate américain. Principal associé du cabinet de juristes Sullivan & Cromwell, Dulles n’impressionne guère de prime abord avec ses fines lunettes, ses éternelles pipes de bruyère et ses vestes en tweed. Sauf qu’avec ce quinquagénaire, un maître espion entre dans la danse.
Retour à la case Seconde Guerre mondiale. Chef de l’OSS à Berne, Dulles noue en février 1943 des contacts avec la délégation de Combat en Suisse. Un temps, il assurera méme le financement du mouvement clandestin. " Coup de poignard dans le dos du général de Gaulle ", s’insurge Jean Moulin au nom de la France libre. " Survie de la Résistance intérieure menacée d’étranglement financier ", rétorque Frenay. Pensant d’abord à ses camarades dénués de moyens, aux maquisards en danger, il ne voit pas pourquoi Combat devrait se priver d’un argent allié versé, c’est convenu, sans contrepartie politique. Cette " affaire suisse " va empoisonner un peu plus encore ses rapports avec Moulin.
En 1946, Dulles démissionne des services secrets... pour en devenir aussitôt l’éminence grise, prenant une part prépondérante à la rédaction du texte de loi présidentiel sur la sécurité nationale. Cofondateur à ce titre de la CIA (pour les initiés : l’Agence ou mieux, la Compagnie), Dulles pense qu’en matière d’action clandestine, privé et public doivent conjuguer leurs forces. C’est lui qui a déjà inspiré, par l’intermédiaire de ses amis du Brook Club de New York, le versement des subsides de grosses sociétés américaines à la démocratie chrétienne italienne menacée par un parti communiste surpuissant. En 1950, il va reprendre officiellement du service comme bras droit du Scarabée d’abord, comme son successeur à la téte de la CIA ensuite - de février 1953 à septembre 1961. Record de longévité d’autant plus impressionnant que son frère aîné John Forster Dulles, restera, lui, ministre des Affaires étrangères de 1953 à sa mort de maladie en mai 1959.
Etonnant creuset que l’ACUE, o๠des personnalités de la haute société et/ou de la CIA côtoient les dirigeants de la puissante centrale syndicale American Federation of Labor, l’AFL, dont ils partagent l’aversion du communisme. Exemples : David Dubinsky, né en 1892 à Brest-Litovsk, en Russie, dirige le Syndicat international de la confection pour dames (ILGWU) : 45 000 adhérents à son arrivée en 1932, 200 000 à la fin des années 1940 ! Ennemi acharné des nazis hier (les syndicalistes proches de l’ACUE sont presque tous juifs), c’est aux commies , les " cocos ", qu’il en veut dorénavant. Jay Lovestone aussi. Conseiller politique de l’AFL, ce Lituanien d’origine sait de quoi il parle : avant sa brutale exclusion puis sa lente rupture avec le marxisme, il fut, entre 1925 et 1929, le secrétaire général du PC américain ! Autre recrue de choix du Comité, Arthur Goldberg, le meilleur juriste de l’AFL. Futur secrétaire au Travail du président Kennedy puis juge à la Cour supréme, Goldberg, né en 1908, a dirigé l’aile syndicale de l’OSS. A ce titre, il fut en son temps le supérieur hiérarchique d’Irving Brown, son cadet de deux ans. Brown, représentant de l’AFL pour l’Europe et grand dispensateur de dollars aux syndicalistes modérés du Vieux Continent. Puisant dans les fonds secrets de la toute jeune CIA, laquelle finance depuis 1946 toutes les opérations anticommunistes de l’AFL, ce dur à cuire ne ménage pas, par exemple, son soutien à Force ouvrière, la centrale syndicale née fin 1947 de la scission de la CGT (lire " Derrière Force ouvrière, Brown, l’ami américain " dans Historia n° 621 de décembre 1997). Pure et dure, la ligne Brown contraste d’ailleurs avec celle, plus nuancée, de la CIA. A la Compagnie, on aurait préféré que les non-communistes restent dans le giron de la CGT, méme contrôlée par le PCF...
C’est qu’au-delà des hommes, il y a la stratégie d’ensemble. Face à l’Union soviétique, Washington développe deux concepts clés : le containment (l’endiguement) et plan Marshall. L’idée du containment , revient à un diplomate russophone, George Kennan, qui la développe dès juillet 1947 dans un article de la revue Foreign Affairs : " L’élément majeur de la politique des Etats-Unis en direction de l’Union soviétique doit étre celui d’un endiguement à long terme, patient mais ferme, des tendances expansionnistes russes. "
Le plan Marshall, lui, porte la marque de son inventeur le général George Marshall, chef d’état-major de l’US Army pendant la guerre, et désormais ministre des Affaires étrangères du président Truman. En apportant une aide massive aux pays d’Europe ruinés, les Etats-Unis doivent, selon lui, faire coup double : un, couper l’herbe sous le pied des partis communistes par une hausse rapide du niveau de vie dans les pays concernés ; deux, empécher leur propre industrie de sombrer dans la dépression en lui ouvrant de nouveaux marchés.
Pour le tandem Marshall-Kennan, pas de meilleur outil que la CIA (lire l’interview d’Alexis Debat, page 51). Et c’est naturellement un autre ancien de l’OSS, Franck Wisner Jr, qu’on charge de mettre sur pied un département autonome spécialisé dans la guerre psychologique, intellectuelle et idéologique, l’Office of Policy Coordination ! Si ce bon vieux " Wiz " ne fait pas partie du Comité, ses hommes vont lui fournir toute la logistique nécessaire. Mais chut ! c’est top secret... * (voir note à la fin du texte)
L’ACUE allie sans complexe une certaine forme de messianisme américain avec le souci de la défense bien comprise des intéréts des Etats-Unis. Messianique, cette volonté bien ancrée de mettre le Vieux Continent à l’école du Nouveau Monde. Phare de la liberté menacée, l’Amérique a trouvé, la première, la voie d’une fédération d’Etats, succès si resplendissant que l’Europe n’a plus qu’à l’imiter... Cet européanisme made in Washington comporte sa part de sincérité : " Ils m’appellent le père du renseignement centralisé, mais je préférerais qu’on se souvienne de moi à cause de ma contribution à l’unification de l’Europe ", soupire ainsi Donovan en octobre 1952.
De sa part de calcul aussi. Car en décembre 1956, trois mois avant sa mort, le méme Donovan présentera l’Europe unie comme " un rempart contre les menées agressives du monde communiste ". En d’autres termes, un atout supplémentaire de la stratégie américaine conçue par Marshall, Kennan et leurs successeurs : construire l’Europe, c’est remplir un vide continental qui ne profite qu’à Staline, donc, en dernier ressort, protéger les Etats-Unis.
Ajoutons une troisième dimension. Dans l’esprit des hommes de la Compagnie, rien de plus noble qu’une action clandestine au service de la liberté. Tout officier de la CIA le sait : les Etats-Unis sont nés pour une bonne part du soutien des agents de Louis XVI, Beaumarchais en téte, aux insurgés nord-américains. Ainsi l’opération American Committee, la plus importante, et de loin menée, par l’Agence en Europe pendant la guerre froide, se trouve-t-elle justifiée par l’Histoire.
Pour chaleureuse qu’elle soit, l’amitié franco-américaine ne saurait toutefois distendre le " lien spécial " entre Grande-Bretagne et Etats-Unis. En foi de quoi, Comité et Compagnie tournent d’abord leur regard vers Londres. Hélas ! Churchill, battu aux législatives de 1945, ronge ses griffes dans l’opposition. Le nouveau secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères, Ernest Bevin, a bien proclamé le 2 janvier 1948 aux Communes : " Les nations libres d’Europe doivent maintenant se réunir. " N’empéche que ses collègues du cabinet travailliste et lui repoussent avec horreur la perspective d’une véritable intégration continentale. Non pas que Bevin craigne de s’affronter aux communistes : deux jours après son discours de janvier, il créait un organisme clandestin de guerre idéologique, l’Information Research Department. Ce méme IRD qui, jugeant La Ferme des animaux et 1984 plus efficaces que mille brochures de propagande, va contribuer à diffuser partout dans le monde les oeuvres de George Orwell. Mais la carte Europe unie, alors là , non !
Cette carte, Churchill la joue-t-il de son côté par conviction profonde ou par aversion pour ses rivaux politiques de gauche ? Le fait est que le 19 septembre 1946 à Zurich, le Vieux Lion appelle à un axe anglo-franco-allemand, élément majeur selon lui d’une " espèce d’Etats unis d’Europe ". Qu’en mai 1948, Duncan Sandys, taille aux mesures de son homme d’Etat de beau-père le Congrès européaniste de La Haye. Qu’en octobre 1948, Churchill crée l’United European Movement - le Mouvement européen. Qu’il en devient président d’honneur aux côtés de deux démocrates-chrétiens, l’Italien Alcide De Gasperi et l’Allemand Konrad Adenauer, et de deux socialistes, le Français Léon Blum et le Belge Paul-Henri Spaak. Malheureusement pour les " amis américains ", cette tendance " unioniste " ne propose, à l’exception notable de Spaak, que des objectifs européens limités. Reconstruction économique et politique sur une base démocratique, d’accord, mais sans transfert, méme partiel, de souveraineté.
Le Comité et la tendance " fédéraliste ", dont Henri Frenay émerge comme la figure emblématique, veulent, eux, aller beaucoup plus loin. Aux heures les plus noires de la Seconde Guerre mondiale, Frenay, patriote mondialiste, a conçu l’idée d’un Vieux Continent unifié sur une base supranationale. En novembre 1942, révélera quarante ans plus tard Robert Belot dans le remarquable travail sur Frenay qui vient de lui valoir l’habilitation à diriger des recherches à l’Université, le chef de Combat écrivait au général de Gaulle qu’il faudrait dépasser l’idée d’Etat-Nation, se réconcilier avec l’Allemagne après-guerre et construire une Europe fédérale. Logique avec lui-méme, Frenay se jette dès 1946 dans cette croisade européaniste aux côtés d’Alexandre Marc. Né Lipiansky à Odessa en 1904, ce théoricien du fédéralisme a croisé la trajectoire de Frenay à Lyon en 1941, puis après-guerre. A rebours de l’européanisme de droite inspiré des thèses monarchistes maurrassiennes ou du catholicisme social, les deux amis s’efforcent de gauchir le fédéralisme français alors fort de " plusieurs dizaines de milliers d’adhérents ", ainsi que me l’assurera l’ancien chef de Combat en 1988.
Orientée à gauche, l’Union européenne des fédéralistes, l’UEF, est créée fin 1946. Elle va tenir son propre congrès à Rome en septembre 1948. Frenay en devient le président du bureau exécutif, flanqué de l’ex-communiste italien Altiero Spinelli, prisonnier de Mussolini entre 1927 et 1937 puis assigné à résidence, et de l’Autrichien Eugen Kogon, victime, lui, du système concentrationnaire nazi qu’il décortiquera dans L’Etat SS (Le Seuil, rééd. 1993). A ces trois dirigeants d’atténuer le profond malaise né de la participation de nombreux membres de l’UEF au congrès de La Haye, o๠Churchill et son gendre Sandys les ont littéralement roulés dans leur farine " unioniste ".
Faut-il choisir entre le Vieux Lion et le pionnier de la Résistance intérieure française à l’internationalisme si radical ? Perplexité au Comité, donc à la CIA. Pour Churchill, sa stature d’homme d’Etat, d’allié de la guerre, sa préférence affichée pour le " grand large ", les Etats-Unis ; contre, son refus acharné du modèle fédéraliste si cher aux européanistes américains et bientôt, ses violentes querelles avec le très atlantiste Spaak. En mars 1949, Churchill rencontre Donovan à Washington. En juin, il lui écrit pour solliciter le versement de fonds d’urgence (très riche à titre personnel, l’ancien Premier ministre britannique n’entend pas puiser dans sa propre bourse). Quelques jours plus tard, Sandys appuie par courrier la demande de son beau-père : de l’argent, vite, sinon le Mouvement européen de Churchill s’effondre. Comité et CIA, la principale bailleuse de fonds, débloquent alors une première tranche équivalant à un peu moins de 2 millions de nos euros. Elle permettra de " préparer " les premières réunions du Conseil de l’Europe de Strasbourg, qui associe une assemblée consultative sans pouvoir réel à un comité des ministres statuant, lui, à l’unanimité.
Pour soutenir leurs partenaires du Vieux Continent, ACUE et CIA montent dès lors des circuits financiers complexes. Les dollars de l’oncle Sam - l’équivalent de 5 millions d’euros entre 1949 et 1951, le méme montant annuel par la suite - proviennent pour l’essentiel de fonds alloués spécialement à la CIA par le Département d’Etat. Ils seront d’abord répartis sous le manteau par les chefs du Mouvement européen : Churchill, son gendre, le secrétaire général Joseph Retinger, et le trésorier Edward Beddington-Behrens. En octobre 1951, le retour de Churchill à Downing Street, résidence des premiers ministres anglais, ne tarira pas ce flot : entre 1949 et 1953, la CIA va en effet verser aux unionistes l’équivalent de plus de 15 millions d’euros, à charge pour eux d’en redistribuer une partie à leurs rivaux de la Fédération, la tendance de droite du fédéralisme français, laquelle reverse ensuite sa quote-part à l’UEF. Sommes substantielles mais sans commune mesure avec la manne que l’appareil stalinien international, le Kominform, investit au méme moment dans le financement souterrain des PC nationaux et des innombrables " fronts de masse " : Fédération syndicale mondiale de Prague, Mouvement de la paix, mouvements de jeunes, d’étudiants, de femmes...
Pour Frenay, c’est clair : l’Europe fédérale constitue désormais le seul bouclier efficace contre l’expansionnisme communiste. Mais comment aller de l’avant quand le nerf de la guerre manque si cruellement ? L’UEF n’est pas riche. Son président encore moins, dont la probité est reconnue de tous - après son passage au ministère des Prisonniers, Déportés et Réfugiés, Frenay, ancien officier de carrière sans fortune personnelle, a quitté l’armée au titre de la loi Diethelm de dégagement des cadres. Comme au temps de " l’affaire suisse ", le salut financier viendra-t-il de l’allié américain ? Oui, assurent dès l’été 1950 les hommes de l’ACUE à un représentant français de l’UEF en visite à New York. Conforme à la position officielle du gouvernement américain en faveur de l’intégration européenne, leur aide ne sera soumise à aucune contrepartie politique ou autre, condition sine qua non aux yeux d’Henri Frenay. Et de fait, à partir de novembre 1950, l’ACUE va financer secrètement à hauteur de 600 000 euros l’une des initiatives majeures de Frenay et des fédéralistes de gauche : la création à Strasbourg, en parallèle du très officiel Conseil de l’Europe, d’un Congrès des peuples européens, aussi appelé Comité européen de vigilance.
S’associeront à ce projet des socialistes (Edouard Depreux), des religieux (le père Chaillet, fondateur de Témoignage chrétien ), des syndicalistes, des militants du secteur coopératif, des représentants du patronat et méme... des gaullistes tels Michel Debré ou Jacques Chaban-Delmas. Mal conçue médiatiquement, l’affaire échoue de peu. Raison de plus pour accentuer le soutien financier, oeuvre du secrétaire général de l’ACUE, Thomas Braden. Connu pour ses opinions libérales, cet ami du peintre Jackson Pollock, n’a pas hésité quand Donovan, son ancien patron à l’OSS, lui a demandé de quitter la direction du musée d’Art moderne de New York.
En juillet 1951, Frenay effectue à son tour le voyage des Etats-Unis sous les auspices du Congrès pour la liberté de la culture - une organisation que nous retrouverons bientôt. L’occasion de rencontrer les dirigeants du Comité et ceux de la Fondation Ford (mais pas ceux de la CIA avec lesquels il n’entretiendra jamais de rapports directs) pour leur faire part des besoins matériels des fédéralistes. Message reçu " 5 sur 5 " par les Américains...
A cette date, Braden ne figure plus parmi les dirigeants officiels de l’ACUE. En vertu du principe des vases communicants, l’agent secret esthète vient en effet de rejoindre Dulles à la CIA. Les deux hommes partagent cette idée de bon sens : face aux communistes, ce ne sont pas les milieux conservateurs qu’il faut convaincre, mais la gauche antistalinienne européenne, dont Frenay constitue un des meilleurs représentants. Braden va plus loin : " Comme l’adversaire rassemblé au sein du Kominform, structurons-nous au plan mondial par grands secteurs d’activité : intellectuels, jeunes, syndicalistes réformistes, gauche modérée... ", plaide-t-il. D’accord, répond Dulles. Naît ainsi la Division des organisations internationales de la CIA. Dirigée par Braden, cette direction centralise, entre autres, l’aide de la Compagnie via l’ACUE aux fédéralistes européens. En 1952, l’American Committee for United Europe finance ainsi l’éphémère Comité d’initiative pour l’assemblée constituante européenne, dont Spaak sera président et Frenay, le secrétaire général.
Brouillés avec la " Fédération ", leur rivale de droite qui servait jusque-là d’intermédiaire pour le versement des fonds CIA-ACUE par le truchement du mouvement churchillien, les amis de Frenay sont très vite au bord de l’asphyxie. Pour parer à l’urgence, Braden, virtuose du financement souterrain au travers de fondations privées plus ou moins bidon, va, cette fois, mettre en place une procédure de versements directs aux fédéralistes de gauche par des antennes para-gouvernementales américaines. A Paris, plaque tournante des opérations de la CIA en Europe avec Francfort, on opérera par le biais de l’Office of Special Representative, conçu à l’origine pour servir d’interface avec la toute jeune Communauté européenne du charbon et de l’acier (Ceca), ou de l’US Information Service (USIS). Par la suite, un bureau ACUE proprement dit sera ouvert.
Comme Jean Monnet, président de la Ceca, Frenay caresse, en cette année 1952, l’idée d’une armée européenne, pas décisif vers l’Europe politique selon lui. L’ACUE approuve chaudement. Prévue par le traité de Londres de mars 1952, cette Communauté européenne de défense comprendrait - c’est le point le plus épineux -, des contingents allemands. Reste à faire ratifier le traité par les parlements nationaux. Frenay s’engage avec enthousiasme dans ce nouveau combat. Pour se heurter, une fois encore, à de Gaulle, qui refuse la CED au nom de la souveraineté nationale et, déjà , du projet ultrasecret de force atomique française, ainsi qu’aux communistes, hostiles par principe à tout ce qui contrarie Moscou. D’après les éléments recueillis par Robert Belot - dont la biographie du chef de Combat devrait sortir ce printemps au Seuil -, Frenay demandera méme à l’ACUE de financer l’édition d’une brochure réfutant... les thèses gaullistes sur la CED.
Staline meurt en mars 1953. L’année suivante, Cord Meyer Jr, un proche de la famille Kennedy, remplace Braden à la téte de la Division des organisations internationales de la CIA. Mais 1954 verra surtout cet échec cuisant des européanistes : l’enterrement définitif de la CED. Découragé, Frenay abandonne alors la présidence de l’Union européenne des fédéralistes. A partir d’octobre 1955, les " amis américains " reportent donc leurs espoirs sur un nouveau venu, le Comité d’action pour les Etats-Unis d’Europe de Jean Monnet. Lié à Donovan et surtout à l’ambassadeur américain à Paris, David Bruce, un proche de Franck Wisner, Monnet est trop fin connaisseur du monde anglo-saxon pour accepter directement les dollars de la CIA. Compte tenu de sa prudence de Sioux, l’aide américaine à son courant européaniste devra emprunter d’autres voies. En 1956, Monnet se voit ainsi proposer l’équivalent de 150 000 euros par la Fondation Ford. Une offre qu’il décline, préférant que cet argent soit versé au professeur Henri Rieben, un économiste et universitaire suisse pro-européen qui vient d’étre nommé chargé de mission aux Hautes Etudes commerciales de Lausanne. Rieben utilisera ces fonds en toute transparence financière pour créer un Centre de recherches européen.
En 1958, le retour du général de Gaulle, radicalement hostile aux thèses fédéralistes, annihile les derniers espoirs de l’UEF et de ses amis américains. Dissolution de l’ACUE dès mai 1960 puis cessation des financements occultes par la CIA s’ensuivent. En douze ans, la Compagnie aura quand méme versé aux européanistes de toutes tendances l’équivalent de 50 millions d’euros sans étre jamais prise la main dans le sac ! Mais pourra-t-on préserver longtemps le grand secret ?
La première alerte éclate dès 1962. Trop précise sur les financements américains, une thèse universitaire sur les mouvements européanistes doit étre " enterrée " d’urgence en Angleterre. Ce remarquable travail est l’oeuvre du fils d’un camarade de résistance de Frenay, Georges Rebattet, créateur en avril 1943 du Service national maquis. Georges Rebattet, le successeur en 1952 de Joseph Retinger comme secrétaire général d’un Mouvement européen dont il a d’ailleurs assaini pour une bonne part le financement.
Deuxième secousse au milieu des années 1960. L’étau de la presse américaine (le New York Times et la revue gauchiste Ramparts ) se resserre sur une des filiales du " trust " Braden-Meyer, le Congrès pour la liberté de la culture o๠se côtoyaient des intellectuels antitotalitaires européens de haute volée - Denis de Rougemont, Manhès Sperber, Franz Borkenau, Ignazio Silone, Arthur Koestler ou, par éclipses, Malraux et Raymond Aron. Financé par la CIA au travers de la Fondation Fairfield, le Congrès édite en français l’une de ses revues les plus prestigieuses, Preuves . Jouant la transparence, Braden jette alors son pavé dans la mare. " Je suis fier que la CIA soit immorale ", déclare-t-il en 1967 au journal britannique Saturday Evening Post , auquel il confie des révélations sensationnelles sur le financement occulte par la CIA du Congrès pour la liberté et sur le rôle d’Irving Brown dans les milieux syndicaux. Silence radio, en revanche, sur le soutien aux mouvements européanistes, le secret des secrets...
Ultime rebondissement à partir de juin 1970, quand le conservateur anglais pro-européen Edward Heath arrive à Downing Street. A sa demande, l’Information Research Department lance une vaste campagne pour populariser sous le manteau l’européanisme dans les médias et les milieux politiques britanniques. En 1973, l’Angleterre fait son entrée dans le Marché commun ; le 5 juin 1975, 67,2 % des électeurs britanniques ratifient la décision par référendum. Dans ce renversement de tendance en faveur de l’Europe, un homme s’est jeté à corps perdu : nul autre que le chef de la station de la CIA de Londres, Cord Meyer Jr. Ce bon vieux Cord qui remplaçait vingt ans plus tôt son copain Braden à la téte de la Division des organisations internationales de la Compagnie.
Par Rémi Kauffer *
27 février 2003

Mise en ligne Comité Valmy :

janvier 2010
*Une erreur nous est signalée dans le paragraphe ci-dessous, par un ami Québécois.
Pour le tandem Marshall-Kennan, pas de meilleur outil que la CIA (lire l’interview d’Alexis Debat, page 51). Et c’est naturellement un autre ancien de l’OSS, Franck Wisner Jr, qu’on charge de mettre sur pied un département autonome spécialisé dans la guerre psychologique, intellectuelle et idéologique, l’Office of Policy Coordination ! Si ce bon vieux " Wiz " ne fait pas partie du Comité, ses hommes vont lui fournir toute la logistique nécessaire. Mais chut ! c’est top secret...

NOTE

L’Office of Policy Coordination a été créé en 1948 et a été fusionné avec l’OSS en 1952 pour créer le Directorate of Plans. C’est Frank Gardiner Wisner qui y travaillait et non pas son fils Frank George Wisner connu sous le nom de Frank Wisner Jr.

C’est le fils Frank George Wisner qui a épousé Christine de Ganay ancienne épouse de Pal Sarkozy et belle-mère de Nicolas Sarkozy.

Au lieu de Franck Wisner Jr, il aurait fallu écrire Frank Gardiner Wisner.
Cordialement
François Gauthier




C'EST POUR DETRUIRE LES ARCHIVES QUE PERDRIEL A RACHETE HISTORIA

On comprend pourquoi Claude Perdriel a racheté Historia.
Pour fabriquer une fausse histoire au service de la CIA

Claude Perdriel seul propriétaire de « Historia », « L’Histoire », « Le Magazine littéraire » et « La Recherche »

Malgré les difficultés que connaît son hebdomadaire « Challenges », le groupe de presse de Claude Perdriel grandira de quatre nouveaux mensuels culturels.



Claude Perdriel, l’actuel propriétaire de l’hebdomadaire Challenges et du mensuel Sciences et Avenir, va racheter totalement le groupe Sophia, société éditrice des mensuels La RechercheHistoriaLe Magazine littéraire et L’Histoire, qu’il détenait déjà à 50 %.
Le montant précis de la transaction reste encore confidentiel, mais le patron de presse a affirmé, jeudi 23 juin, que « les actionnaires sortants [Thierry Verret, Gilles Gramat et Maurice Szafran] quitteront Sophia avec un bénéfice de 30 % par rapport à ce qu’ils avaient mis au départ. Pour 100 euros mis, ils en récupéreront 130 ».
En avril 2014, Claude Perdriel avait racheté la moitié de Sophia au milliardaire François Pinault, tandis que le trio composé de Thierry Verret, Gilles Gramat et Maurice Szafran avait acquis l’autre moitié. Le montant de la transaction n’avait pas été révélé. Puis une augmentation de capital d’1,5 million d’euros à part quasi-égale avait été souscrite en 2014.

Mutualisations
« Je leur ai fait une offre qui sera effective et réalisée à partir du 11 juillet », a expliqué M. Perdriel, le temps de recevoir l’aval du tribunal de commerce de Paris, car le groupe de presse culturel est sorti depuis fin mai d’un redressement judiciaire. « En principe, cela va se faire », ajoute celui qui deviendra donc le détenteur de la totalité des parts du groupe.
Quelles sont les raisons qui ont poussé M. Perdriel à cette acquisition ? « Ce sont tout d’abord quatre beaux journaux. La Recherche et L’Histoire sont des mensuels reconnus par la communauté scientifique. Historia s’adresse au grand public et date de 1909. Le Magazine littéraire est celui qui souffre le plus de la concurrence, mais je me suis rappelé qu’à mes 20 ans, ma passion était la littérature », confie-t-il, comme une sorte de retour aux sources. Ses motivations ne sont pas pour autant uniquement affectives.
Même s’il reste toujours endetté à hauteur de 1,5 million d’euros, le groupe Sophia aurait réalisé « 300 000 euros de gains en 2015 ». De plus, Claude Perdriel espère faire des économies en rapprochant les services d’abonnements, de fabrication et de distribution de ses différentes publications. « Maurice Szafran restera aux commandes sur Sophia », annonce-t-il, tout en promettant de ne supprimer aucun poste.


LA PROTESTATION DE ASSOLINEAU




LA RÉÉCRITURE DE L’HISTOIRE EN MARCHE = La direction du magazine HISTORIA censure son propre numéro 675 de mars 2003 sur le rôle de la CIA dans la construction européenne et met en demeure l‘UPR d‘en supprimer la reproduction

Download PDF
Lecture : 3 min

Par une mise en demeure du 17 mars 2017, l’avocat de Sophia Publications, la société éditrice du magazine Historia, a exigé que nous retirions du site Internet de l’UPR la reproduction de l’article « Quand la CIA finançait la construction européenne » de Rémi Kauffer, figurant dans le numéro 675 (mars 2003), que François Asselineau a montré en direct dans le journal de 20h de TF1 du 13 mars. La loi nous oblige à obtempérer.
Nous signalons que ce texte était vieux de 14 ans (édition de mars 2003) et qu’il figurait depuis plusieurs années sur le site Internet d’Historia, auquel notre article renvoyait.
Nous signalons que ce dossier de Rémi Kauffer n’est plus disponible sur le site d’Historia et cela prétendument « pour des raisons techniques ». Le lien est ici : http://www.historia.fr/parution/mensuel-675


== HISTORIA CENSURE HISTORIA ==  La direction du magazine Historia a retiré de son site en ligne le dossier CIA de mars 2003 qui y figurait pourtant depuis des années. Le motif invoqué pour cette soudaine censure est que ce dossier n’est plus disponible « pour des raisons techniques ». La présentation de ce dossier encore en ligne continue cependant à préciser que « Entre 1949 et 1959, les États-Unis vont s’efforcer de contrer les Soviétiques en finançant largement la construction européenne »…

Nous signalons que notre article qui en assurait la promotion et la reproduction figurait sur notre site upr.fr depuis le 13 mars 2014, il y a donc plus de 3 ans.
Si l’avocat de la société éditrice du magazine Historia nous demande soudain de le supprimer après tant d’années de mise en ligne, c’est parce que François Asselineau, alors que démarre la campagne pour l’élection présidentielle, a commencé à faire naître un débat aussi salutaire que nécessaire sur le rôle de la communauté du renseignement américain dans la construction européenne et sur la proximité de certains « pères fondateurs » avec l’administration américaine.
Il mérite d’être précisé ici qu’un « agent de la CIA » n’est pas la même chose qu’un « employé de la CIA » ; certains journalistes ne semblent pas conscients de cette différence.
Dans un éditorial, la rédaction d’Historia a tenu à se désolidariser de façon alambiquée du contenu même du texte de Rémi Kauffer (sans même citer le nom du journaliste).
Nous exprimons notre impatience à connaître sa réaction face à l’article – basé sur des archives déclassifiées – d’Ambrose Evans-Pritchard « Des fédéralistes européens financés par des chefs de l’espionnage américain » (Daily Telegraph, 19 septembre 2000).
Nous continuerons à informer les Français sur ce sujet important, qui permet de comprendre les origines et objectifs de la construction européenne. Nous allons d’ailleurs prochainement publier de nouvelles sources.
Pour finir, il est utile de préciser que le propriétaire de la société Sophia Publications (et donc d’Historia) est, depuis juin 2016, l’industriel et homme de presse Claude Perdriel, soutien officiel de la candidature d’Emmanuel Macron.
Bureau National de l’UPR
18 mars 2017


ASSELINEAU CENSURE LUI MEME
LE VERITABLE FILLONGATE EN AFRIQUE

Pour camoufler le soutien de Fabius aux terroristes Soro, MNLA, Abdelhakim Belhadj (Al Qaeda DAECH), Adrien Sénécat (Le Monde) harcèle Olivier Berruyer (Les Crises) sur UNE citation de Fabius sur le bon boulot de Al Nosra

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
22/3/2017

"Au moment de l’insurrection en 2011,  la France suit le mouvement enclenché par le Qatar et la Turquie et estime que certaines personnalités islamistes sont incontournables. C’est ainsi que le général Benoît Puga,  chef d’état-major particulier de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande, rencontre dès 2011 Abdelhakim Belhadj.  Il est imité en mai 2014 par des hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay. " (  Clément Fayol 28/1/2015 repris sur Revactu)
chef terroriste MNLA Hama Ag Mahmoud :
 "La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter
tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye.
 Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.
"La France nous avait donné son feu vert pour l'indépendance de l'Azawad"
Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad.
C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. (Courrier du Sahara



Les prétendus Décodeurs sont un groupe auxiliaire du complot terroriste de l'Elysée et de la Maison Blanche.
Ce sont des terroristes non armés chargés de camoufler les crimes de Sarkozy Hollande Fillon Valls Puga Hillary Clinton Obama Johnnie Carson et leurs liens avec leurs pantins exécuteurs de missions criminelles :  Soro MNLA Ansardine AQMI ...... Abdelhakim Belhadj (Al Qaeda DAECH), Blaise Compaoré, Ouattara, Gnassingbé, Djibrill Bassolé etc.....
Vous ne verrez jamais ces gens-là -ces Décodeurs- démasquer la prétendue manifestation pacifique du 16 décembre 2010 à Abidjan,. Une attaque terroriste dont les images ont été effacées par TF1 depuis que le procès Gbagbo a prouvé que les porteurs de lance-roquettes et de Kalachnikov étaient les psychopathes miliciens "pacifiques" téléguidés par Guillaume Soro pour le compte de Sarkozy et Ban Ki Moon - eux-mêmes les pantins de Johnnie Carson dont le courriel Wikileaks les révélaient tels, sous les ordres de Obama et Hillary Clinton pour lancer les terroristes à l'assaut de la Côte d'ivoire
Vous ne verrez jamais les Décodeurs publier l'interview du n°3 terroriste MNLA Hama Ag Mahmoud avouant avoir été recruté en 2011 par Sarkozy pour attaquer le Mali en janvier 2012
Les enquêteurs #jugesvoyous #PNF font semblant d'ignorer #Sarkozy #Fillon ont missionné les #jihadistes #terroristes #CIV #Mali@jpstar22 pic.twitter.com/lePIsr9cCU
— Yanick Toutain (@YanickToutain) 21 mars 2017
Vous ne verrez jamais les Décodeurs, Adrien Sénécat relier l'appel téléphonique de Guillaume Soro à Djibrill Bassolé pour commander le recrutement des jihadistes de Ansardine afin d'attaquer gendarmeries et commissariats au Burkina Faso.... à l'attaque Samorogouan au Burkina Faso.

Les Décodeurs camouflent toutes les preuves que l'Elysée et la Maison Blanche téléguident les terroristes en Afrique.
Ils sont les auxiliaires de ce complot. Comme les positivistes en science, Adrien Sénécat (Le Monde) et les prétendus Décodeurs fabriquent du brouillard au service des Parasites

Et donc si les Décodeurs laissent les juges voyous de Taubira harceler un petit blog comme REVACTU, l'importance du lectorat du blog Les Crises leur réclame de lancer une opération de diffamation contre le site de Olivier

LIRE L'ARTICLE DES CRISES


Quand Adrien Sénécat poursuit sa diffamation, pour blanchir Fabius de son “bon boulot”



VOICI MES DEUX COMMENTAIRES
1° COMMENTAIRE

Yanick ToutainLe 22 mars 2017 à 10h57
Afficher/Masquer
Olivier intéressez-vous aux liens Fabius et le chef Al Qaeda-ISISUSA Abdelhakim Belhadj
Cf mon article REVACTU
MARDI 24 NOVEMBRE 2015
Le chef de DAECH Maghreb a participé à 3 réunions secrètes au Quai d’Orsay le 2 mai 2014. L’ex n°3 d’Al Qaeda Abdelhakim Belhadj est un des alliés de Fabius
http://revolisationactu.blogspot.fr/2015/11/le-chef-de-daech-maghreb-participe-3.html
citation en exergue
“Au moment de l’insurrection en 2011, la France suit le mouvement enclenché par le Qatar et la Turquie et estime que certaines personnalités islamistes sont incontournables. C’est ainsi que le général Benoît Puga, chef d’état-major particulier de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande,
rencontre dès 2011 Abdelhakim Belhadj. Il est imité en mai 2014 par des hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay. ”
Clément Fayol 28/1/2015
AUTRE CITATION
L’ancien jihadiste libyen Abdelhakim Belhadj s’est rendu à Paris quelques jours au début du mois de mai. Et a renoué avec les autorités françaises.
De passage en France du 29 avril au 2 mai pour une opération séduction, Abdelhakim Belhadj a tenu une conférence et un séminaire, et a accordé un entretien en arabe à France 24.
(…) la sous-direction Afrique du Nord du ministère français des Affaires étrangères l’a reçu à bras ouverts. Trois réunions discrètes se sont ainsi tenues le 2 mai au Quai ­d’Orsay.
...
2° COMMENTAIRE
Yanick ToutainLe 22 mars 2017 à 12h38
Afficher/Masquer
De plus, Olivier, lisez donc l’article de Jacques Marie Bourget – 2 mai 2014 Mondafrique.
C’est pour camoufler les liens Fabius avec les terroristes que Les Décodeurs vous harcèlent
http://mondafrique.com/le-jihadiste-libyen-belhadj-tombe-dans-une-embuscade-a-paris/
EXTRAITS
Belhadj a 24 ans en 1980, quand en Afghanistan, avec ses amis du jihad, comme Ben Laden, il se bat contre l’empire soviétique avec la bénédiction de la CIA. Les enfants de Marx disparus, Belhadj reste dans le chemin divin, celui du jihad. En Pakistan, en Turquie, au Soudan il occupe des postes stratégiques dans la stratégie des guerriers d’Allah.
… Son baroud d’honneur est en Irak où il se bat aux côtés d’Abou Moussa Al-Zarkaoui, le patron de la succursale locale d’Al-Qaïda. La guerre perdue, c’est le repli stratégique vers l’Asie où des millions de paisibles musulmans, en Indonésie et Malaisie par exemple, ont bien besoin que des prêcheurs comme l’imam Belhadj les éclairent sur la nécessité du jihad.
Accroc fatal, en 2003 c’est en Malaisie qu’Abdelhakim est arrêté par la CIA.
….. Son destin (celui du moment) est devenir le pion, l’homme clé et lige du Qatar. Avec des dollars de Doha plein les poches, avec des hommes et des fusils, avec l’aide d’officiers français et de stratèges de la DGSE, Abdelhakim devient Leclercq, le libérateur de Paris.
++++++++++++++





MARDI 24 NOVEMBRE 2015


Le chef de DAECH Maghreb a participé à 3 réunions secrètes au Quai d'Orsay le 2 mai 2014. L'ex n°3 d'Al Qaeda Abdelhakim Belhadj est un des alliés de Fabius



par Yanick Toutain
REVACTU
24/11/2015

"Au moment de l’insurrection en 2011,
 la France suit le mouvement enclenché
 par le Qatar et la Turquie et estime que
 certaines personnalités islamistes sont incontournables.
C’est ainsi que le général Benoît Puga,
chef d’état-major particulier de Nicolas Sarkozy
puis de François Hollande,
rencontre dès 2011 Abdelhakim Belhadj.
 Il est imité en mai 2014
 par des hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay. "

  Clément Fayol 28/1/2015


LIRE AUSSI

MARDI 24 NOVEMBRE 2015


JEUNE AFRIQUE fait une petite musique d'accompagnement de l'esclavage des Africains.
Une petite musique consensuelle qui ne risque pas d'énerver les esclavagistes : aussi bien ceux qui divisent par 5 les salaires des Tunisiens que par 20 les salaires des Camerounais.
Ne parlons pas du Burkina Faso, du Mali et des pays qui descendent encore plus bas dans l'enfer des base salaires : 32 euros par mois !
Et donc,quand le terroriste préféré de la CIA vient pour des réunions secrètes à Paris, ce n'est pas Jeune Afrique qui accusera Fabius de comploter avec les assassins islamofascistes.
Il est leur allié. Et Jeune Afrique banalisera la rencontre totalement scandaleuse révélée par l'agence Reuters.
Depuis, le terroriste AlQaeda est devenu terroriste DAECH. Mais comme on le voit aujourd'hui dans l'attaque de l'OTAN Erdogan contre un avion russe, ce qui compte, c'est la continuation du complot StrategiaDellaTensione !
La préparation du coup d'Etat mondial copie conforme des activités criminelles de l'OTAN à partir de 1969 et des bombes de la banque de l'Agriculture puis les crimes OTAN de la gare de Bologne.
JP Morgan veut reprendre sa politique pro-nazie du passé. Il faut donc fabriquer 3 fascismes parallèles - et concurrents..... en apparence : un islamofascisme, un hitlérofascisme raciste répondant au précédent - le FN l'incarne - et un statofascisme, fascisme d'Etat censé nous protéger des deux précédents - mais qui ne sont que ses pantins.
Fabius a intérêt à trouver un bon alibi pour le 2 mai 2014
Nos juges l'inculperont pour ses contacts avec le terroriste.
Comme ils inculperont l'organisateur des attaques MNLA Ansardine du 17 janvier 2012, le terroriste Benoit Puga. Complice de Hollande, Fabius.... et Sarkozy.










Abdelhakim Belhadj a pris part à trois réunions secrètes au Quai d'Orsay, le 2 mai dernier. © Reuters

L'ancien jihadiste libyen Abdelhakim Belhadj s'est rendu à Paris quelques jours au début du mois de mai. Et a renoué avec les autorités françaises.
De passage en France du 29 avril au 2 mai pour une opération séduction, Abdelhakim Belhadj a tenu une conférence et un séminaire, et a accordé un entretien en arabe à France 24.
Bien que l’ancien jihadiste libyen entretienne de "très bonnes relations" avec l’ambassadeur de France à Tripoli, Antoine Sivan, Paris a refusé à plusieurs reprises de lui délivrer un visa. Mais cette fois, la sous-direction Afrique du Nord du ministère français des Affaires étrangères l’a reçu à bras ouverts. Trois réunions discrètes se sont ainsi tenues le 2 mai au Quai ­d’Orsay.
Devenu révolutionnaire, puis gouverneur militaire de Tripoli, avant d’être défait, malgré le soutien du Qatar, aux élections de juillet 2012 avec son parti Hizb al-Watan, l’ancien émir du Groupe islamiste combattant en Libye (GICL) demeure, en dépit de sa faible popularité, une figure incontournable de la scène libyenne.

On peut reprocher beaucoup d'ambiguités au réseau Voltaire. En particulier leurs compromissions avec les dictatures d'Assad et des islamofascistes iraniens.
Mais sur certains faits, ils sont les révélateurs fidèles des scandales de l'OTAN.
Ce résumé est parfaitement conforme à la réalité des faits connus. Des faits que développe infra le site tunisien - lui proche de beaucoup de laics RCD de la dictature Ben Ali.
On trouve les mêmes faits sur Arrêt sur info reprenant le site algérien Algérie 360








  

Interpol a distribué à ses États membres une note rédigée à partir d’une requête du procureur général d’Égypte, Hichem Baraket, accusant Abdelhakim Belhaj d’être le chef de l’Émirat islamique (Daesh) au Maghreb.
Ancien chef du Groupe islamique combattant en Libye (GICL), renommé en 2007 Al-Qaïda en Libye, Abdelhakim Belhaj tente par quatre fois d’assassiner Mouamar el-Kadhafi entre 1995 et 1998 pour le compte du MI6 britannique. Il s’installe en Afghanistan auprès d’Oussama ben Laden. La justice espagnole le soupçonne d’avoir commandité les attentats du 11 mars 2004 à Madrid. Pourtant, il est arrêté, le 6 mars 2004, en Malaisie et transféré dans une prison secrète de la CIA où il est torturé selon la technique de programmation du professeur Seligman. À la suite d’un accord entre Washington et Tripoli, il est renvoyé en Libye où il est torturé à nouveau, mais par des agents britanniques. Libéré, en 2010, il se réfugie au Qatar. En 2011, il joue un rôle crucial dans le renversement de la Jamahiriya arabe libyenne. Le Conseil national de transition le nomme alors, sur proposition de l’Otan, Gouverneur militaire de Tripoli. Il exige et obtient des excuses de Washington et de Londres pour le traitement qu’ils lui ont fait subir. Fin 2011, il part en Syrie et prend la tête de l’Armée syrienne libre, une organisation créée par la France pour renverser la République arabe syrienne. Il revient bientôt en Libye et installe les Frères musulmans au pouvoir à Tripoli. Il met en place des camps d’entraînement de Daesh en Libye à Derna, Syrte et Sebrata, ainsi qu’un bureau en Tunisie, à Djerba. Il a été reçu le 2 mai 2014 au Quai d’Orsay.


TUNISIE SECRET REVELAIT EN DECEMBRE 2014 LES MENACES DU TERRORISTE DAECH BOUBAKEUR AL HAKIM, LE VERITABLE CHEF DU RESEAU DES BUTTES CHAUMONT.



24 Février 2015

Dans une note transmise à Interpol, le procureur général d’Egypte, Hichem Baraket vient de lancer un mandat d’amené à l’encontre d’Abdelhakim Belhadj ainsi que d’une trentaine d’autres criminels égyptiens, tunisiens et koweitiens, tous soupçonnés d’appartenir à Daech. Selon la justice égyptienne, le terroriste libyen Belhadj est même accusé d’être le véritable chef de Daech au Maghreb.


Abdelhakim Belhadj, chef de Daech au Maghreb, et Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, alias Abou Bakr al-Baghdadi, mercenaire du Qatar et de la Turquie et calife autoproclamé d'Irak et de Syrie.
Abdelhakim Belhadj, chef de Daech au Maghreb, et Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, alias Abou Bakr al-Baghdadi, mercenaire du Qatar et de la Turquie et calife autoproclamé d'Irak et de Syrie.
Comme nous l’avons récemment écrit le 16 février dernier, dans un article consacré au Frère musulman Recep Tayyip Erdogan, Abdelhakim Belhadj a été missionné par les services turcs et qataris de délocaliser une partie des mercenaires de Daech vers la Libye et ce dans le but de préparer la déstabilisation des deux Etats qui sont dans la ligne de mire des stratèges du « printemps arabe » : l’Egypte et l’Algérie.

L’Algérie et l’Egypte, futures cibles de Daech

Cette opération ultra secrète et de grande envergure a démarré en octobre 2014, avec le transfert par avions cargos et par bateaux de matériels de guerre, de véhicules 4x4 et de combattants prélevés sur le front syro-irakien. Leur nouvelle mission cautionnée par les forces américaines c’est d’ouvrir deux nouveaux fronts sur les frontières égypto-libyennes et algero-libyennes.

C’est que pour l’administration américaine, l’Egypte n’est plus un allié fiable ; certains faucons ne désespèrent donc pas de réinstaller au pouvoir leur Frères musulmans égyptiens, d’autant plus que le renversement de situation opéré par Abdelfattah Al-Sissi à totalement compromis l’installation du nouvel ordre américain dans toute la région. Quant à l’Algérie, il n’est pas question qu’elle reste maîtresse de son pétrole et de son gaz naturel. L’armée algérienne est consciente du danger mais certains proches de Bouteflika pensent qu’en multipliant les concessions aux Américains, l’Algérie restera à l’abri de toute déstabilisation.

A quoi joue la Tunisie ?

Les deux pays qui sous-traitent et supervisent pour le compte des Etats-Unis cette opération de grande envergure sont la Turquie et le Qatar. La Tunisie qui joue la neutralité est tout aussi impliquée. Et il y a plusieurs indices dans cette implication. Primo, le quartier général du terroriste notoire Abdelhakim Belhadj n’est pas en Libye mais en Tunisie, plus exactement à Djerba avec une cellule en plein cœur de Tunis. Secundo, le gouvernement tunisien n’a pas apprécié la dernière attaque de l’aviation égyptienne contre des positions de Daech, ressassant que la Tunisie préfère trouver une sortie politique à la crise libyenne. Dans la réunion de la Ligue arabe lors de laquelle le représentant égyptien a accusé son homologue qatari de soutenir le terrorisme, la Tunisie a clairement pris position contre d’autres frappes égyptiennes en territoire libyen. Tertio, 48h après le bombardement des positions de Daech par l’aviation égyptienne, on apprend que 40 tonnes de médicaments ont été envoyé en Libye. Selon Mohamed-Sahbi Jouini, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats des forces de la sûreté tunisienne, s’exprimant le 18 février dernier sur la chaîne de TV Al-Hiwar Ettounsi, « une partie sécuritaire a envoyé 40 tonnes de médicaments vers la ville libyenne de Zinten », en ajoutant qu’il craignait que ce don soit destiné à alimenter des groupes terroristes » et en appelant le gouvernement à porter cette affaire devant la justice. Issam Dardouri a confirmé cette information en donnant encore plus de précisions.

Malgré les explications confuses de Mounir Ksiksi, commandant de la Garde nationale, ces 40 tonnes de médicaments ont bel et bien été livré aux miliciens de Belhadj pour être acheminé vers les barbares de Daech. Mieux encore, il ne s’agissait pas d’un don mais d’une commande négociée par un célèbre homme d’affaire tunisien en très bon termes avec Ennahdha et Nidaa Tounes, et payée par Abdelhakim Belhadj qui a mis la main sur la moitié des biens libyens à l’étranger, outre ce qu’il a volé dans les banques libyennes après l’assassinat de Kadhafi.

Daech, une création turco-qatarie
 
En adoptant cette position, la Tunisie se conforme à la politique des Etats-Unis qui se sont d’ailleurs eux aussi opposés à toutes interventions militaires contre Daech en Libye. Et pour cause : Daech n’est pas un miracle divin mais une création turco-qatarie sous couverture américaine. Daech est une synthèse d’Al-Qaïda et du Front Al-Nosra, spécialement crée pour anéantir la Syrie, détruire le Hezbollah, et affaiblir l’Iran. Selon le commandant Houcem al-Awak, un ancien officier des renseignements militaires syriens qui a rejoint l’opposition syrienne en devenant chef du groupe des « officiers libres » au sein de l’ALS, la Turquie et les Etats-Unis n’ont jamais entrainé l’armée libre syrienne, mais uniquement Daech et le Front Al-Nosra. « Nous avons 3 camps militaires à l’intérieur de la Syrie alors que Daech en possède 20 et Al-Nosra, 5 camps, tous financé par l’organisation turque Marmara » a-t-il indiqué.

De son côté, le général Wesley Clark, ancien commandant des forces militaires de l’OTAN en Europe de 1997 à 2001, a récemment déclaré dans une interview sur CNN, que «l'Etat islamique (l’organisation takfiriste Daech) a été créé grâce au financement de nos amis et de nos alliés, dont la Turquie et le Qatar ... dans le but de se battre jusqu'à la mort contre le Hezbollah» (voir vidéo ci-dessous).

La traque de Daech par l’Egypte

Selon Al-Arabiya, le procureur général d’Egypte, Hichem Baraket vient de lancer via Interpol un mandat d’amené à l’encontre d’Abdelhakim Belhadj ainsi que d’une trentaine d’autres criminels égyptiens, tunisiens et koweitiens, tous soupçonnés d’appartenir à Daech. Selon la justice égyptienne, le terroriste libyen Abdelhakim Belhadj est même accusé d’être le véritable chef de Daech au Maghreb. Sur la cinquantaine des terroristes recherchés, la moitié sont de nationalité tunisienne. Il s’agit notamment de Brahim Al-Madani, Abderrahmane Souihli, Haythem Tajouri, Oussama Sallabi, Adel Tarhouni, Slaheddine Ben Omrane, Salah Ouerfli, Ahmed Zaoui, Sadok Gariani, Abdelwahab Gayed, Khaled Chérif, Ali Sallabi, Ajmi Atri, Abdelbaset Azouz, Haroun Chehibi, Omar Khadraoui, Fredj Souihli…

Dans une déclaration au journal tunisien Essarih, ce mardi 24 février 2015, le porte-parole de l’armée libyenne, Ahmed Mesmari a affirmé l’existence d’un camp d’entrainement de Daech à Sebrata, qui se trouve à une cinquantaine de Km des frontières tunisiennes. Il n’y a donc pas que les villes de Derna et Syrte à être sous le contrôle des barbares et des mercenaires de Daech. La propagation de ce cancer se fait donc à grande vitesse, ce qui préfigure d’un chaos total en Libye et certainement de sa partition en plusieurs micro-Etats dans l’avenir.

Si le gouvernement tunisien croit tirer son épingle du jeu en abritant Abdelhakim Belhadj, un ancien lieutenant d’Oussama Ben Laden, devenu après la destruction de la Libye l’homme incontournable et désormais le chef occulte de Daech au Maghreb, il commet un crime à l’égard du peuple tunisien et une trahison manifeste de l’Algérie et de l’Egypte. En jouant avec le feu, on risque d’être les premiers brulés. Tataouine, Zarzis, Gabès et Médenine peuvent tomber sous le « califat » de Daech bien avant Marsa Matrouh en Egypte, et les Wilaya d’Illizi et de Djanet en Algérie !

Nebil Ben Yahmed

Vidéo CNN du général Wesley Clark :

https://www.youtube.com/watch?v=QHLqaSZPe98

Matthias Fekl parrain de la chef terroriste MNLA Nina Wallet Intalou criminelle de Aguel Hoc avec Hollande et Gattaz MEDEF Forum Agyp

0
0
par Yanick Toutain
REVACTU
22/3/2017

Les rebelles,
[Il s'agit des terroristes MNLA NdRevactu] 
la France les connaît bien. A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris.
(...) 
A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires.(infra)

Serge Daniel, correspondant de Radio France internationale et l’Agence France-Presse à Bamako depuis vingt ans, déclare le 16 février au quotidien français Libération, qu'il était convaincu que le MNLA et des membres d'AQMI « ont combattu côte à côte à Aguelhoc, où des exécutions sommaires de soldats ont eu lieu fin janvier »17.


LIRE AUSSI

 Matthias Fekl nommé ministre de l'Intérieur. Encore un des Young Leaders


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 22/03/2017
«Fekl, explique le maire du Havre,
[LR Edouard Philippe]
avait été mon étudiant à Science Po.
J’avais repéré ce petit gars sympa.
C’est quelqu’un de très bien
et je crois d’ailleurs qu’il n’a pas regretté
d’entrer dans ce programme [Young Leaders].»
Le Figaro

"entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF
[Young Leaders],
avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI
), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA). Atlantico

 

Matthias Fekl parrain de la chef terroriste MNLA
Nina Wallet Intalou criminelle de Aguel Hoc
 avec Hollande et Gattaz MEDEF Forum Agyp



Matthias Fekl est un chef terroriste qu'il faut interpeller sans tarder.
Et l'extrader au tribunal Nuremberg de l'Afrique pour y faire condamner le plus vite possible ses activités terroristes en relation avec MNLA et son agence auxiliaire Ansardine.

Matthias Fekl assure la promotion de la chef terroriste MNLA Nina Wallet Intallou.

Une terroriste organisatrice des attaques Ménaka Aguel Hoc les 17-18 janvier 2012.

Nina Wallet Intalou, née en 1963 à Kidal, est une femme d'affaires et une politicienne malienne d'origine touareg appartenant à la tribu des Idnane. Licenciée de droit public, militante politique dès 1984, elle crée une entreprise à Abidjan (Côte d'Ivoire) en 1989 qui obtient le monopole de nettoyage des cabines téléphoniques1. Au Mali, elle est élue maire de Kidal en 1997, mais des pressions islamistes l’obligent à renoncer à son poste1. En exil en Mauritanie, elle prend part en 2012 à l'insurrection armée et devient membre du bureau exécutif du Mouvement national pour la libération de l'Azawad2.
Le 7 juillet 2016, suite au remaniement ministériel, Nina Wallet Intalou est nommée Ministre de l'Artisanat et du Tourisme3.(Wikipédia)
Une terroriste membre de la direction MNLA que Hollande a imposé comme ministre aux Maliens en occupant tout le pays .... sous prétexte de terroristes que Sarkozy et Fillon avaient missionnés en 2011 et que Hollande a réinstallé au Nord-Mali en janvier 2013

Les médias français ont rapidement oublié la date du 24 janvier 2012.
Pourtant l'attaque de Aguel Hoc a une page Wikipédia.
Le , la ville est prise par Al-Qaïda au Maghreb islamiqueAnsar Dine et le MNLA, 82 à 153 soldats maliens sont massacrés3,4
On y voit les terroristes MNLA narco-trafiquants du Mali parrainé par un député européen EELV François Alfonsi avoir passé alliance avec les jihadistes Ansardine de Iyad Ag Ghali et le MUJAO.
83 militaires maliens ont été assassinés par ces terroristes.

HENRI DE RAINCOURT AVAIT ADMIS UNE REUNION SECRETE AU QUAI D'ORSAY LE MOIS PRECEDENT L'ATTAQUE TERRORISTE

Mali : La France pour un dialogue avec les rebelles du MNLA ?
 (MFI / 14.02.12) Le ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, est rentré d'une tournée expresse au Mali, au Niger et en Mauritanie. Pour la Francerappelle-t-il, il est urgent de convaincre les rebelles du MNLA de venir à la table des discussions. Mais, l’intégrité territoriale du Mali est indiscutable. Sur les ondes de RFI, il a révélé que des massacres avaient été perpétrés dans la localité d’Aguelhokdans le nord du Mali en proie à la guerre : « Il y a eu des violences absolument atroces et inadmissibles à Aguelhoc. Il y a eu effectivement des exécutions sommaires : des soldats, des personnes, on parle d’une centaine, qui ont été capturées et froidement exécutées, ce qui est absolument inqualifiable. Certains prétendent que la méthode utilisée pour l’exécution s’apparente à celle utilisée par al-Qaïda. (…) En tout cas des méthodes barbares et expéditives. »Les rebelles, la France les connaît bien. A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris. Message de ces émissaires touaregs : « Nous pouvons aider la France à lutter contre Aqmi » (al-Qaïda au Maghreb islamique). Réponse des Français : « Très bien, mais ce n'est pas une raison pour qu'on vous soutienne contre le gouvernement malien ».Après l'offensive des rebelles dans le Nord-Mali, la France répète donc aujourd’hui haut et fort sa position : « Pas touche à l'intégrité territoriale du Mali ». Elle profite toutefois de ses contacts confidentiels de la fin de l'année dernière pour essayer d'amener les rebelles touaregs à la table du dialogue. Pour cela, elle compte aussi sur un pays de la sous-région, la Mauritanie, qui a des relations suivies avec le MNLA. C'est une des raisons pour lesquelles Henri de Raincourt a rendu visite au président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, vendredi dernier, à Nouakchott.A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires. Et si le MNLA veut être considéré comme un acteur fiable, c’est à lui de faire les avances et les démarches nécessaires. Le MNLA a des représentants dans un certain nombre de pays de la sous-région et n’a aucune difficulté à faire connaître sa bonne volonté… (…) En particulier à la Mauritanie. »Quant aux six otages français, il a indiqué que « la façon d’appréhender la présence d’Aqmi sur le terrain est notoirement différente selon les chefs d’Etat concernés. Il faut en prendre acte. Il y a aussi le fait qu’il y a des otages sur le terrain et que par conséquent, c’est assez difficile d’engager directement des opérations qui seraient susceptibles de mettre en danger la vie de nos otages. La vie de nos compatriotes est à préserver d’abord et avant tout. (…) Certains nous disent avoir des contacts plus ou moins directs avec des petites organisations locales sur le terrain et que la situation de nos otages, pour précaire et détestable qu’elle soit, mais qu’avec beaucoup de courage, ils survivent. » (source RFI en cache Google)

Raincourt oublie juste de préciser que l'adjoint de Gadoullet ex-colonel DGSE et émissaire AREVA était un des CHEFS JIHADISTES..... de janvier 2012

AGUEL HOC UN MASSACRE TELEGUIDE PAR SARKOZY FILLON JUPPE ET LE GENERAL PUGA
Le 18 janvier, la petite ville d'Aguel'hoc est attaquée par les rebelles. L'assaut débute à 3 heures 30 du matin, les assaillants commencent par couper le réseau téléphonique, tandis qu'un groupe, dissimulé par les habitations de la ville progresse vers le camp militaire sans être vu. Ils trouvent une position favorable sur les toits d'où ils peuvent mitrailler le camp militaire. De plus, en périphérie de la ville, les enseignants et étudiants de l'Institut de formation des maîtres sont faits prisonniers, ceux-ci sont utilisés comme boucliers humains afin de se protéger d'éventuels raid aériens2.
Cependant le premier jour, l'armée malienne repousse les forces indépendantistes et islamistes, elle effectue même quelques sorties avec des BRDM-2. Selon me ministère malien de la Défense, ce premier combat a fait 35 morts chez les assaillants. Les pertes de l'armée malienne sont d'un mort et 7 blessés7,8.
Quant aux forces d'Ansar Dine, elles seraient dirigées par Abou Mohame, dit Cheikh Aoussa, le commandant en second du mouvement dirigé par Iyad Ag Ghali9. Selon un officier des services de renseignement du Mali, les assaillants sont commandés par le colonel déserteur Ibah ou M'Bam Ag Moussa, dit "Bamoussa"10.
Le vendredi 20 janvier, un convoi de l'armée malienne venu renforcer la garnison d'Aguel'hoc est repoussé lors de la bataille d'In Emsal.
Après quelques légères escarmouches, le 24 janvier, à cinq heures du matin, les rebelles lancent un deuxième assaut. À court de munitions, les militaires maliens se rendent. Mais ils sont massacrés le même jour, certains sont tués d'une balle à la tête, d'autres sont égorgés11.
Le lendemain, la caserne est bombardée par l'aviation malienne12 et, venue de Kidal une nouvelle troupe malienne commandée par le colonel Ag Gamou fait route sur Aguel'hoc, soutenue par des hélicoptères Mil Mi-24. Les rebelles préfèrent se retirer et abandonnent la ville qui est reprise sans combat par les soldats maliens, 41 corps de militaires sont retrouvés dans des fosses communes dans un premier bilan11,2.



LIRE CET ARTICLE DE 2012

MARDI 18 DÉCEMBRE 2012


Un premier hommage au capitaine Sékou Traoré. Il sera au panthéon des héros de la libération de l'Afrique. Victime et résistant contre l'attaque Sarkozy-Hollande-Qatar-Ancar Eddine contre le Mali, contre l'Afrique

La plupart de ces articles sont anciens. Car la vérité sur ce qui s'est passé au Mali est soigneusement occultée par les médias. Il y a un complot des médias français contre les Africains. Ils ne disent que ce qu'ils veulent bien dire ou que ce qu'ils sont contraints de mettre en lumière.
L'auteur de cet article victime d'une amende politique esclavagiste obtenue par un trucage de la loi française et un usage totalement farfelu de l'article 9 du code civil (un coup d'Etat fasciste est de la vie intime) est aux premières loges pour contempler les magouilles des fascistes esclavagistes.
Le capitaine Sékou Traoré a payé de sa vie l'attaque du Qatar contre le Mali sur ordre de Sarkozy et l'accord de Hollande.
La Révolution Africaine n'a pas fini de lui rendre hommage

LES PHOTOS DES VICTIMES DU COMPLOT SARKOZY-HOLLANDE-QATAR
LES ASSASSINS ONT ETE RECOMPENSES : ADMISSSION ACCELEREE DANS LA FRANCOPHONIE !

Crise au Nord : Les photos du massacre d’Aguelhock

Hommage au capitaine Sékou Traoré alias Bad et à tous ses hommes qui ont combattus les bandits armés, les mains vides.


Bad et ses hommes ont préférés la mort plutôt qu’à l’abandon d’une partie du territoire national.

Vous êtes de vrais héros, vous êtes morts pour une cause noble.
Le peuple Malien tout entier se souviendra de vous

De la Flash à l’EMIA de koulikoro ou je t’ai connu, de Sévaré au bataillon Para, de la chine à Aguel Hoc ou tu as rendu l’âme, à seulement une trentaine d’année de ta vie ! tu as toujours su t’imposer ton ardeur, ton courage et surtout ton amour pour la défense de l’intégrité du territoire national. Que Dieu est pitié de toi et de tes hommes.
Séga Diarrah le 03 février 2012 pour maliactu.net


2 NOVEMBRE 2012

MALI : Massacre d’Aguelol-hoc - haut trahison de Président Amadou Toumani Touré

Versión para impresiónSend by email
Massacre d’Aguelol-hoc - Un rescapé mouille ATT
Aliou Badara Diarra,
  
La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar Dine

La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar DineL’ami d’un capitaine se souvient. Il y a beaucoup de non-dits dans le massacre d’Aguel-Hoc qui a vu l’assassinat froid de 118 soldats de l’armée malienne sur place par les éléments du MNLA, en a fait partie le commandant de l’unité méhariste de la localité, le capitaine Sékou Traoré dit Bad, ancien leader estudiantin.
Lui avait vu la mort venir, mais a préféré la défense de la patrie. Ce snipper hors pair victime d’un complot d’Etat de la part d’ATT, a confié ceci à sont ami  avant de mourir : « ce pays va fonctionner comme ça, mais si nous voulons, c’est à nous de changer l’ordre des choses. Restez ici,  je viendrai vous chercher » et fait référence avec sa conversation avec le général ATT sur le téléphone satellitaire des rebelles.
SIX MOIS APRES CE MASSACRE, LA CHEF TERRORISTE NINA WALLET INTALOU OSE ECRIRE

Le "bons sens" aurait voulu que le MNLA, qui est le seul mouvement à affronter les islamistes dans l'Azawad, soit soutenu et aidé par l'ensemble des Etats qui luttent contre le terrorisme. Au lieu de cela, à notre grande surprise, les résolutions de l'ONU ne font aucune injonction aux divers groupes terroristes qui occupent notre territoire. Mieux encore, malgré l'historique macabre des années de massacres des populations touarègues par le Mali, les Nations Unies exhortent le MNLA à renoncer à l'indépendance de l'Azawad et occultent le droits des peuples à disposer d'eux-mêmes, alors-même que nous réunissons toutes les conditions requises à son application.(signature Nina Wallet Intalou, membre de l'Exécutif du MNLA)
La terroriste, alliée dans son groupe narco-trafiquants aux jihadistes Ansardine, Mujao, AQMI inflige une défaite qui expulse du Nord Mali l'armée malienne et vient se plaindre en juillet 2012 que les jihadistes s'en prennent aux femmes de son groupe terroriste MNLA......!!!

EN AVRIL 2012 JUPPE QUI AVAIT ORGANISE AVEC SARKOZY FILLON ET LE GENERAL PUGA L'ATTAQUE TERRORISTE MNLA ANSARDINE AQMI (cf TEMOIGNAGE HAMA AG MAHMOUD) PROCLAME AVEC UNE HYPOCRISIE ABSOLUE SON SOUHAIT D'INTERVENIR AU MALI
Alain Juppé : La situation est très préoccupante, je dirais même dramatique. Et c’est la raison pour laquelle, lorsque je suis allé à Dakar il y a 48 heures, j’ai participé au sommet des chefs d’Etat de la Cédéao, la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest. Et la Cédéao s’est fortement engagée sur deux plans. D’abord le plan politique pour obtenir le retrait de la junte militaire et le rétablissement de l’ordre constitutionnel afin que le processus électoral puisse s’engager. Blaise Compaoré, le président du Burkina Faso, a été chargé de cette médiation qui progresse à l’heure actuelle même si elle est difficile. Puis, deuxièmement, il y a le volet militaire qui est complexe parce qu’il y a deux tendances si je puis dire ou deux mouvements dans le Nord du Mali. D’abord le MNLA, le Mouvement national de libération de l'Azawad, dont l’objectif est l’autonomie voire la séparation d’Azawad, zone dont ils ont aujourd’hui quasiment le contrôle ; et puis, il y a Ansar Dine qui est infiltré par al-Qaïda en réalité et dont l’objectif est différent qui est d’instaurer un régime islamique sur l’ensemble du Mali et au-delà sur la zone sahélienne. Les chefs d’Etat ont donc décidé de préparer l’intervention de la force en attente de la Cédéao qui est composée de deux bataillons, à peu près 3 000 hommes. La France a indiqué qu’elle était prête à assurer la logistique de cette force de façon à stopper les combats et à rétablir l’ordre. Vous avez peut-être noté que le MNLA vient d’annoncer qu’il cessait ses opérations puisqu’il avait atteint ses objectifs. (RFI)





MNLA et ANSARDINE AVAIENT ANNONCE LEUR FUSION

Le 26 mai 2012, après trois semaines de négociations à Gao, le MNLA annonce sa fusion avec le groupe islamiste Ançar dine. Les deux mouvements annoncent être parvenus à un accord pour déclarer l'Azawad État indépendant. Ils doivent par ailleurs constituer une armée commune chargée de sécuriser le territoire pour le peuple de l'Azawad « dans toute sa diversité ». L'éventuelle soumission des peuples de l'Azawad à l'application de la charia sera incertaine, et si oui dans quels termes juridiques, politiques et sociaux, dans le cadre d'un État déclaré islamique désormais, et non plus laïc. (source)
C'est quand le Qatar a mis la pression pour éjecter les terroristes narco-trafiquants du gang de Nina Wallet Intallou que le MNLA a pris une raclée militaire par MUJAO-AQMI-Ansardine alliés soudainement contre...... les femmes du MNLA......
..... qui coururent chercher CIA et DGSE tout en se réfugiant à Ouagadougou chez Blaise Compaoré le parrain régional du terrorisme...


HOLLANDE ET FEKL FAISANT PATRONAGE DU RECYCLAGE DES ASSASSINS AGUEL HOC




Sous le Haut Patronage de Monsieur François Hollande,
Président de la République Française
Le premier Forum Jeunesse et Entrepreneuriat Afrique & France
réunit décideurs publics et privés, jeunes, médias, diasporas,
entrepreneurs, start upers et entreprises, réseaux d’éducation-
formation, patronats africains et leurs parties prenantes
Afrique-France.
Hébergé au siège du MEDEF à Paris, le forum aborde sur deux
jours les grands enjeux, opportunités et actions en cours à
travers une série de plénières, conférences et keynotes. En
parallèle, des workshops sont organisés afin de favoriser le
networking et le développement de synergies entre les acteurs.



LE BUT C'EST DE'INTRONISER LA CHEF TERRORISTE
18h30 - Plénière
L’entrepreneuriat culturel : pépites d’Afrique
Artistes, designers, créateurs, artisans… Leur dynamisme est une marque de
fabrique de l’Afrique. Porteurs de traditions et d’innovation, tous connectés, ils
développent de nouveaux business models. Une richesse qui force l’exemple et
symbolise les opportunités à saisir.
Intervenants :
• Elvis Adidiema, rédacteur en chef de TRACE
• Maguette Mbow, cofondateur de L’Afrique c’est chic
• Fati Niang, présidente de Black Spoon
• Nina Wallet Intalou, ministre du Tourisme et de l’Artisanat du Mali
Animateur : Thierry Barbaut, responsable stratégie numérique pour l’ONG Agence
des Micro Projets et directeur de rédaction d’Info-Afrique.com




FEKL A BAMAKO INTRONISE SA COMPLICE CRIMINEL DE AGUEL HOC

18h15 - Keynote
Bamako, janvier 2017
Forum de la Jeunesse ; Forum économique ; 27e Sommet Afrique-France au Mali.
Etat des lieux et perspectives, la force de la relation entre la France et le continent
africain.
• Matthias Fekl, Secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la promotion
du Tourisme et des Français de l’étranger - France
Animateur : Elé Asu, Canal Plus

LA CHEF TERRORISTE EST "SON EXCELLENCE"

Exposition Artisanats du Mali
Tout au long du Forum AGYP, le Comité National d’Organisation du Sommet
Afrique-France (CNOSAF), en partenariat avec l’Organisation Internationale de
la Francophonie (OIF), vous accueille à la découverte de l’exposition Artisanats
du Mali, au siège de l’OIF, à 200 mètres du MEDEF au : 19-21 Avenue Bosquet,
75007 Paris.
Son Excellence Nina Walett Intallou, ministre de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
et Abdoullah Coulibaly, président du CNOSAF, vous convient également à une
visite de l’exposition le mercredi 7 décembre 2016 à 13h00.
Dédicaces (stand AGYP powered by MEDEF)






L'ARTICLE ORIGINAL EL PAIS








Nina Wallet Intalou, la rebelde tuareg











El salón está decorado de manera austera. Una gran alfombra en el suelo, un televisor siempre sintonizado con el informativo de France24 en un rincón y un cuadro con una sura del Corán apoyado en la pared que atrae mi atención. En la esquina opuesta, hay una mujer vestida con una melfa color turquesa rodeada de un pequeño ordenador portátil y tres teléfonos móviles. Cuando me ve entrar, se levanta con una franca sonrisa, me saluda dándome la mano y me invita a sentarme. “El cuadro lo acabo de comprar, lo colgaré un día de estos”, me dice, divertida por mi curiosidad. Es Nina Wallet Intalou, la única mujer miembro del Consejo Político del Movimiento Nacional de Liberación del Azawad (MNLA), el grupo armado que el pasado 17 de enero, hace ahora casi un año, inició una revuelta que acabó por desestabilizar a todo Malí.



===================




============
Nina Wallet Intalou, miembro del Consejo Político del MNLA. / Foto: J. Naranjo
Estamos en Nuakchot, la capital de Mauritania. Hasta aquí se trasladó Intalou hace ya algunos meses con parte de su familia en busca de un poco de seguridad para ella y sus hijos, consciente de que en Bamako, donde residía, podía sufrir algún tipo de ataque. Suena uno de los teléfonos. Una de sus tareas es la de coordinar los movimientos de las unidades del MNLA que están sobre el terreno. Habla unos minutos en árabe con voz autoritaria y luego cuelga. Me mira y la sonrisa vuelve a aparecer. “Disculpa, llevamos doce horas intentando localizar al grupo de Mohamed Ag Najim” (se refiere al jefe militar del MNLA). “¿Está en el norte de Malí?”, le pregunto. “Está en el Azawad, siempre ha estado allí”, responde de manera enigmática.
Nina Wallet Intalou nació en 1963 en Kidal y es tuareg por todos los costados, miembro de la poderosa tribu de los Idnane. Implicada desde muy joven en la lucha de su pueblo por tener un estado propio, con solo 20 años se fue a Costa de Marfil para sensibilizar a otros países africanos en la causa tuareg. En Abidjan, esta licenciada en Derecho contrajo matrimonio con un rico hombre de negocios y se convirtió, a su vez, en empresaria, poniéndose al frente de una compañía de construcción con 250 asalariados. En cierta forma, Nina Wallet Intalou simboliza el potente rol que las mujeres desempeñan en la cultura tuareg. Tras divorciarse, regresó a Kidal, donde en 1997 es elegida alcaldesa. Sin embargo, nunca llegó a ocupar su puesto porque las presiones del incipiente islamismo radical que se estaba instalando en la región y que no podía consentir que una mujer ocupara un puesto de tal responsabilidad se lo impidieron.
Ya entonces percibió con total nitidez que esa suerte de yijadismo que empezaba a llegar a su región natal procedente de tierras lejanas no tenía nada que ver con su tradición o con su forma de entender la religión islámica. “Los tuaregs estamos muy apegados a nuestras costumbres y toda nuestra cultura reposa sobre la mujer, que es muy libre de hacer lo que quiera y vestir como quiera. Vivimos un Islam tolerante y abierto”, asegura.
El 17 de enero de 2011, hace un año, estalló la enésima rebelión tuareg, la última de una larga serie de levantamientos que comenzaron en la época del colonialismo francés, se repitieron en los años sesenta, tras la creación del estado de Malí, y volvieron a estallar en las dos últimas décadas. “De repente”, explica, “la generación de mis padres vio cómo llegaba gente del sur para administrar nuestra tierra, nuestros recursos y nuestra forma de vida. Y, como habían hecho sus abuelos y hacemos ahora nosotros, dijeron no y se levantaron en armas”, asegura Nina Wallet Intalou, quien no dudó ni un instante en dar un paso al frente cuando en noviembre de 2011, junto a un puñado de jefes tribales y su amigo Mohamed Ag Najim, quien formó parte del Ejército de Gadafi en Libia, participó en la creación del MNLA.
















Rebeldes tuaregs en el norte de Malí / Foto: Reuters
La primera ciudad en caer fue Ménaka, el 17 de enero, luego vendrían Aguelhoc, Anderamboukane, Tessalit... Sin embargo, los rebeldes no estaban solos. Un grupo armado también tuareg, pero de ideología islamista radical, aprovechó el empuje del levantamiento para situarse en el confuso escenario. Se trataba de Ansar Dine (Defensores de la Fe). Al frente, el histórico líder tuareg Iyad Ag Ghalique lideró las revueltas de los años noventa. “Yo trabajé a sus órdenes entonces. Era alguien en quien en su momento confiábamos y cuando nació el MNLA, pidió ser secretario general del movimiento. Pero la mayoría lo rechazó por su mala gestión de los acuerdos de paz de los noventa y sus vínculos cada vez más estrechos con Al Qaeda del Magreb Islámic (AQMI)”, asegura Wallet Intalou, quien añade que “los notables le pidieron que se integrara en el MNLA como un jefe militar más o que se retirara, pero él dijo que no, que iba a crear un movimiento armado propio. Así nació Ansar Dine”.
La líder tuareg insiste en que “en realidad nunca estuvimos juntos. Cada vez que tomábamos una ciudad, llegaban ellos y se instalaban. Pero les dejamos hacer, eran tuaregs como nosotros. Sin embargo, pronto nos dimos cuenta de cuál era su estrategia: llegaban a las ciudades y corrompían a la gente con el dinero de AQMI para que ingresaran en sus filas, para que les permitieran instalarse allí. Ansar Dine es la correa de transmisión de los yijadistas, es la llave que les ha permitido controlar toda la zona. Ha sido una enorme traición de Iyad Ag Ghali a su propio pueblo”.
Durante dos meses, el empuje combinado de rebeldes tuaregs y de Ansar Dine logró hacer retroceder al Ejército de Malí, que, a finales de marzo, perdió definitivamente el control sobre este vasto territorio cuando, en un solo fin de semana, cayeron las tres principales ciudades del norte del país, Kidal, Gao y Tombuctú. El Ejército maliense, desconcertado tras el golpe de estado del 21 de marzo en Bamako, huía en desbandada hacia el sur y se instalaba en las cercanías de Mopti. Pocos días después, el MNLA proclamaba de manera unilateral la independencia del Azawad. Sin embargo, las desavenencias con Ansar Dine y sus aliados terroristas de AQMI y el Movimiento por la Unicidad de la Yijad en África del Oeste (Muyao) surgieron pronto. Y Nina Wallet Intalou, que había sido nombrada responsable de la Mujer y la Familia del gobierno provisional del Azawad, volvió a dar un paso al frente.
Las mujeres tuareg empezaron a ver cómo los recién llegados pretendían aplicar una visión estrecha y radical de la ley islámica o sharia que incluía, entre otras medidas, la obligación de llevar velo o la prohibición de hablar con un desconocido por la calle, fumar o conducir una motocicleta. Y en Kidal se produjo la primera reacción. El 5 de junio de 2012, las mujeres se echaron a la calle en claro desafío a los islamistas radicales. Y estos respondieron a golpes. Nina Wallet Intalou lideró entonces, desde la distancia, la respuesta a estos actos de violencia. “Lo que ha pasado hoy en Kidal no había ocurrido nunca. Jamás habíamos visto a mujeres golpeadas como hoy porque en la cultura tuareg esto no se puede hacer, incluso si una mujer es golpeada por su marido, esto implica directamente el divorcio. Pero es peor aún, porque estas mujeres se manifestaban hoy por su libertad y los hombres las han golpeado como se golpea a los animales”, dijo entonces Intalou, quien además encabezó la corriente dentro del MNLA para que su movimiento rompiera lazos de manera definitiva con los salafistas.
No tuvo que pasar mucho tiempo. Por más que ambos grupos estuvieran formados por tuaregs, la visión independentista y laica del MNLA no podía convivir mucho tiempo con el yijadismo radical de Ansar Dine y sus socios AQMI y Muyao. A finales de junio, Gao fue el escenario de violentos enfrentamientos entre unos y otros que se saldaron con la derrota de los rebeles tuaregs que se vieron obligados a dispersarse por el norte de Malí o a huir hasta la vecina Burkina Faso. “Tenemos la voluntad y la capacidad para atacar y defendernos, pero Ansar Dine y sus aliados tienen medios y armamento más sofisticados. Se les ha unido mucha gente, egipcios, tunecinos, argelinos, chadianos, nigerianos…”, explica Intalou.
Desde julio, tras la derrota militar del MNLA, la aplicación de la sharia se ha hecho más patente: lapidación de una pareja en Aguelhoc por tener hijos sin estar casados, amputación de manos y pies por robar, latigazos por fumar, beber alcohol o adulterio y todo un entramado de prohibiciones (escuchar música, jugar al fútbol, ver la televisión, tocar a alguien de distinto sexo, etc) de las que las mujeres salen las peor paradas. “Están consiguiendo convertir el Azawad en un infierno para la mujer. Eso es lo que la comunidad internacional debe entender, que mientras no se produzca una reacción y expulsemos a todos esos yijadistas de nuestra tierra, no habrá descanso, seguiremos en lucha. Nunca nos sentaremos a negociar con esta gente, nunca”, añade.
La líder tuareg defiende que se produzca una intervención de la ONU para expulsar a los terroristas de AQMI y Muyao. “No queremos que vuelva el Ejército de Malí o una fuerza militar de la Cedeao porque van a disparar contra todo el que tenga la piel blanca, va a ser una masacre. Que lo haga la ONU, nosotros estaremos con ellos para expulsar a todos aquellos que quieren imponer una ley y una religión extraña a nuestro país. Pero luego hay que arreglar el problema tuareg, tiene que reconocerse nuestro derecho a la autodeterminación, que Malí se convierta en una federación o que se nos dé una amplia autonomía. Es lo justo”, explica.
Sin embargo, sobre los rebeldes tuaregs también recae la sospecha de abusos y actos violentos contra la población civil, tal y como aseguran recientes informes de Amnistía Internacional y Human Rights Watch. “No estamos de acuerdo con esos informes, no se han producido investigaciones sobre el terreno. No tenemos miedo de una investigación, no hemos llevado a cabo violaciones ni ejecuciones. Para hacer esos estudios han preguntado a los tuaregs que están en Bamako y casi todos están con Malí y contra nosotros, no son imparciales. Los investigadores deben ir al terreno, a Kidal, a Gao y a Tombuctú para preguntar”, se defiende.
















Refugiados tuaregs en M'bera. / Foto: Intersos.
Mientras el conflicto de Malí aguarda por una solución, Nina Wallet Intalou no descansa ni un instante desde su exilio en Nuakchot. Acaba de regresar de los campamentos de M’bera, al sur de Mauritania, donde decenas de miles de refugiados del norte de Malí esperan también poder volver a su país. “En M’bera la situación es terrible, la ayuda humanitaria llega con cuentagotas y hay familias enteras expulsadas de sus hogares con lo mínimo”. Sus opiniones son controvertidas y pertenece a un movimiento rebelde en el ojo del huracán por haber desencadenado el conflicto que hoy sacude a Malí. Pero Nina Wallet Intalou, que fue definida por un negociador maliense como “el hombre fuerte” del MNLA, no cede ni un ápice en sus posiciones, las mismas que ha defendido toda su vida. “No pararemos hasta que seamos libres en nuestra propia tierra, tanto los hombres como las mujeres, y no permitiremos que venga nadie a golpearnos, educarnos o decirnos cómo debemos vivir”.

Guyane : Désigner des délégués sécurité révocables au lieu de ces milices cagoulées machistes « 500 frères » irresponsables et anonymes

0
0


par Yanick Toutain
27/3/2017
REVACTU

ECRIT EN 2009 sur la MOBILISATION en GUADELOUPE

Quand les révolutions arrivent les classes exploiteuses secondaires ramènent le bout de leur museau de profiteurs.
La classe formoise des privilégiés salariés est capable de monter sur le cheval de la révolution, mais aussi, préventivement de faire des simulacres de rebellion. En Guadeloupe, les réformistes coalisés ont bâillonné la voix véritable de la population : absence totale de démocratie populaire , c' est un cartel de manipulateurs qui empêche l'élection de délégués révocables à tout moment.
On retrouve la ligne de la LCR-NPA : saboter les coordinations, empêcher le contrôle des délégués par la base
(cf en complément de l'article).





Quand les 271 365 habitants de Guyane vont-ils désigner leurs 9140 délégué(e)s de base (dont 1828 délégué(e)s sécurité) ?
Quand les 271 365  habitants de Guyane vont-ils désigner leurs 365 délégué(e)s conseillers (dont 58 délégué(e)s conseillers sécurité) ?
Quand les 271 365  habitants de Guyane vont-ils désigner leurs 14 délégué(e)s député(e)s (dont 2 délégué(e)s député(e)s sécurité) ?

EN GUYANE, IL FAUT DESIGNER 912 DÉLÉGUÉES SÉCURITÉ ET 912 DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ DE 7 A 117 ANS

Les formoisies1et leurs agents spoliatés2infiltrés chez les Pauvres3transforment toujours les revendications progressistes en passerelles vers le fascisme.

« 500 FRÈRES » ??

 PAS DE FEMMES DÉLÉGUÉ(E)S SÉCURITÉ ???

Les Doriot4et les Déat5prolifèrent à l’extrême-gauche et dans les mobilisations pseudo-anti-impérialistes6.
Les 500 frères (qui ne sont donc pas 500 sœurs ni 500 frères et sœurs) se déguisent en fascistes anonymes et cagoulés style GIGN7pour aller établir des barrages dans les rues de Guyane.
Comme si des barrages étaient autre chose que des pétitions adressée au « roi colonial » de l’Elysée !!!

Comme si les femmes n’avaient pas vocation à être désignées 50 % des délégué(e)s sécurité.
Le machisme est toujours la caractéristique des antichambres du fascisme.

AUCUN DÉLÉGUÉ SÉCURITÉ SANS SON QUOTA DE DÉLÉGATEURS-DÉLÉGATRICES

Au lieu d’appeler les Guyanais à préparer la sécession de la Guyane et à rallier le continent sud-Awéricain8, les « élites » formoises infiltrées chez les pauvres détournent le véritable combat anti-capitaliste en création de prétendues « milices citoyennes » n’ayant de compte à rendre à aucun comité de délégués révocables.

14 DÉLÉGUÉ(E)S DEPUTES POUR DIRIGER LA GUYANE EN SECESSION

271 365 habitants (et non pas 244 000 total de 2013), c’est l’équivalent d’un tout petit département en France.
C’est le dixième d’une région de 2 millions d’habitants.
C’est minuscule.
La Guyane sera, à terme, intégrée dans une région d’un Faso (sous-Etat) du continent Sud-Awéricain.
On y compte 166 902 adultes en Guyane (62%). 19 552 juniors de 14 à 17 ans (7%) et 42 057 pionniers de 7 à 13 ans (15%).
Les enfants de moins de 7 ans sont 42 854 (15,6%)
Pour comparer avec la France +de 18 ans 77,76% 14-17 ans 5,01% 7-13 ans 8,77% et moins de 7 ans 8,46%
C’est donc un comité de zone de 14 délégué(e)s député(e)s qui devrait être mis en place
Dont évidemment la moitié de femmes.

DES DELEGUES REVOCABLES A TOUT MOMENT

Chaque délégué député devrait présenter sa liste de 15625 délégateurs-délégatrices.
Des délégateurs NON ANONYMES désignant des DD non anonymes.
Les cagoules sont bonnes pour les fascistes du GIGN9au service de la Franceàfric.

DEUX DÉLÉGUÉ(E)S DEPUTE(E)S SECURITE

Parmi ces délégués députés, ils seront donc 2 à être les délégués députés sécurité.
Avec de préférence un homme et une femme.

Chaque délégué député sécurité a un socle de 15625 délégateurs qu’ils représentent.
15625 délégateurs groupés en 625 conseils de base.
Ce sont donc 625 délégué(e)s de base qui contrôlent ces deux délégués députés sécurité.
625 délégué(e)s de base parmi lesquels 1 sur 5 sont eux-mêmes des délégués sécurité (125 délégués sécurité sont membre de la pyramide désignant un délégué député)
Pour chacun de ces deux délégué(e) député(e)s sécurité, ses autres délégués de base étant délégués pédagogie, délégués santé, ou délégués justice.

11 DID ADJOINTS DES DEUX DELEGUES DEPUTES SECURITE


Ces deux délégués sécurité, membre d’un comité Guyane de 14 membres seraient responsables d’une commission sécurité comprenant 11 DID (Délégués Intermédiaires Députés)
Chacun de ces 11 délégué(e)s sécurité 11+2 délégués ayant un socle de 3125 délégateurs.
Il faut en finir avec l’anonymat fasciste et clairement revendiquer le modèle Sankara !
Il faut que la Guyane reprenne les institutions de la révolution Burkinabé de 1983 en y intégrant le quota de statut de 1 délégué pour 25 et le quota de fonctions de 40 % de délégués pédagogie, 32 % de délégués santé, de 20 % délégués sécurité et de 8 % de délégués justice




1Formoisie = bourgeoisie de la formation. Ces salariés reçoivent plus de 1000€ volés aux peuples spoliatés du Tiers-Monde. La formoisie escroque les spoliatés des zones coloniales de l’Empire Franceàfric.
2La spoliation consiste à priver un être humain de sa part de l’héritage des innovations ancestrales. Les classes Parasites utilisent des Pauvres victimes de spoliation pour agir de façon suicidaire à l’encontre de leurs intérêts.
3Les Pauvres (avec une majuscules à P) sont les humains ayant moins de 1000€ par mois pour vivre.
4Doriot ex dirigeant PCF. Bascula du stalino-fascisme au service de la formoisie vers l’hitléro-fascisme au service direct de la bourgeoisie.
5Marcel Déat ex-dirigeant du Parti Socialiste. Il passa du service de la bourgeoisie en tant que social-démocratie dans le cadre de la démocratie au service de la bourgeoisie dans le cadre de l’hitlérisme.
6L’impérialisme est le nom camouflé de l’« esclavage immobilier ». Les impérialisme n’achètent plus ni ne vendent leurs esclaves mais les immobilisent sur place pour en faire des esclaves maintenus après l’interdiction légale de la vente et de l’achat d’esclaves.
Le servage est la forme la plus visible de l’esclavage immobilier. Le blocage des Africains aux frontières de l’Europe participe de cette technique de l’immobilisation des esclaves. Les Camerounais maintenus au Cameroun sont contraints de travailler pour 1/20° de leur salaire au service de Vincent Bolloré.
7GIGN milices cagoulées, pseudo groupes anti-terroristes servant à protéger les organisateurs du terrorisme en Afrique MNLA Ansardine Soro Ouattara etc.…
8Awéricain pour remplacer Americo Vespucci par Awonawilona de Hopis.



En complément, relire mon étude de 2009 sur les mobilisations sabotées en Guadeloupe

SAMEDI 14 FÉVRIER 2009


Liyannaj-Kont-Pwofitasyon ! Une analyse révolutionnaire egalitariste du programme des faux rebelles de Guadeloupe.

Liyannaj-Kont-Pwofitasyon ! Une analyse révolutionnaire égalitariste du programme des faux rebelles de Guadeloupe.

par Yanick, Toutain

14/02/2009 20:12
Quand les révolutions arrivent les classes exploiteuses secondaires ramènent le bout de leur museau de profiteurs.
La classe formoise des privilégiés salariés est capable de monter sur le cheval de la révolution, mais aussi, préventivement de faire des simulacres de rebellion. En Guadeloupe, les réformistes coalisés ont bâillonné la voix véritable de la population : absence totale de démocratie populaire , c' est un cartel de manipulateurs qui empêche l'élection de délégués révocables à tout moment.
On retrouve la ligne de la LCR-NPA : saboter les coordinations, empêcher le contrôle des délégués par la base.
C'est sur le blog d'un militant NPA qu'est publié le texte de ce simulacre de « soviet ». L'auteur met des guillemets. Il devra préciser son point de vue ; Dénonce-t-il le sabotage contre révolutionnaire d'un VRAI soviet ou essaye-t-il de nous faire passer des vessies pour des lanternes ?
La cartellisation des mouvements est une vieille pratique de la CGT stalinienne française : quand, dans les années 70, les révolutionnaires de la LCR parvenaient à construire des coordinations soviétiques, les bureaucrates s'empressaient de faire un « comité » bidon rassemblant les dirigeants des vieux syndicats. La LCR (la vraie) s'était construite dans ce combat.
Alain Krivine (le jeune, pas le bureaucrate magouilleur sénile qui s'est cloné en Besancenot) avait signé un livre « Questions à la révolution ». Le texte sur les coordinations préconisait de réussir un mai 68 en expliquant que ce qui avait manqué était simplement une coordination nationale regroupant les délégués de toutes les coordinations - coordinations formées de délégués révocables.
Lire ce texte, en présence de Krivine à la tribune, m'a valu ma dernière censure dans un meeting LCR ; un abruti m'apostropha et la parole me fut retirée par le magouilleur Francois Leroux.
Cette perspective d'un soviet national regroupant plus de 20 millions de délégateurs est la seule perspective sérieuse. C'est le seul chemin pour chasser Sarkozy et sa bande de gangsters assassins de l'Afrique.
Mais la formoisie ne magouille pas seulement sur l'organisation : son programme, lui aussi, respecte les frontières du capitalisme.
Preuves par l'analyse :
La « réponse révolutionnaire égalitariste » donne la réponse programmatique basée sur l'analyse de la lutte des classes entre les trois classes exploiteuses et le formariat ainsi que sur la lutte des strates.


Le LKP (« Liyannaj-Kont-Pwofitasyon ») qui est à l’origine de la mobilisation des travailleurs guadeloupéens réunitune cinquantaine d'organisations. Voici leur cahier de revendications.
1- NIVEAU ET CONDITIONS DE VIE
Un relèvement immédiat et conséquent d’au moins 200 €, des bas salaires, des retraites et des minima sociaux afin de relancer le pouvoir d’achat, de soutenir la consommation des produits guadeloupéens et plus généralement la demande.réponse révolutionnaire égalitariste : Tous les revenus devant atteindre 1000 euros par mois, augmenter de 200 euros les RMIstes et les retraités, comme d'ailleurs les salariés précaires, partiels etc … relève de la bêtise ou de l'imposture. Aucun salaire à moins de 1000 euros ! Et le plancher sera le plafond : aucun salaire à plus de 1000 euros (demi-part de 500 euros jusqu'à 14 ans)



  • Le relèvement immédiat du SMIC, des salaires du secteur privé, des traitements de la fonction publique, du minimum vieillesse, des minima sociaux.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Le SMIC doit être à 1000 euros net et ne plus bouger. Il faut cesser d'exploiter l'Afrique.
  • Un salaire minimum guadeloupéen calculé sur le coût réel de la vie en Guadeloupe.
    réponse révolutionnaire égalitariste : absurde. Il faut des prix basés sur les produits de la région Amérique et cesser le commerce atlantique.
    - Création d’un bureau d’études ouvrières, chargé de calculer l’évolution des prix des produits réellement consommés par les travailleurs.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Il suffit d'un ordinateur en ligne relevant tous les prix. Les citoyens pourront vérifier et corriger le contenu du logiciel. Quant aux études et analyses : les libres citoyens volontaires pourront publier les études de leur choix. Pas de bureaucratie supplémentaire.

  • - Réductions d’impôts fondées sur la justice fiscale.
    réponse révolutionnaire égalitariste : absurde. Un salaire à 1000 euros rend absurde la notion d'impôt direct.
    - Baisse significative de toutes les taxes et marges sur les produits de première nécessité et sur les transports.
    réponse révolutionnaire égalitariste : La gestion populaire de la distribution par la confiscation anticapitaliste réglera la question ; LES BÉKÉS RICHES DEHORS ! A BAS LE CAPITALISME !
    - Baisse des taux de la taxe sur les carburants.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Totalement stupide. Il faut, au contraire inclure une taxe carbone dont la totalité sera versée à nos cousins Africains qui polluent moins de 1,8 kilos de carbone par jour.
    - Suppression de la taxation des produits locaux
    réponse révolutionnaire égalitariste : oui pour la TVA et autres imports indirects, sauf le contenu « taxe carbone » inclus dans tous les objets matériels transportés.
    Logements
  • Gel des loyers pour une période indéterminée et pour l’année 2009 l’annulation de l’augmentation de 2,98%
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Le parc immobilier est confisqué et tout le monde devient locataire. Mais les libres citoyens participeront à des enchères libérales pour fixer le niveau des loyers. La base sera 5 euros le mètre carré. Mais certains prix augmenteront énormément, et d'autres baisseront.
    - L’arrêt des saisies immobilières des propriétés des guadeloupéens et restitution des biens
    réponse révolutionnaire égalitariste : Absurde. Tout le parc immobilier est SAISI PAR LA REVOLUTION. A BAS LA PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE !
    - Un plan quinquennal pour résorber l’habitat insalubre
    réponse révolutionnaire égalitariste : Les citoyens, sur leurs 300 euros d'investissement démocratique pourront faire le choix d'investir dans l'immobilier collectif.
    - Un vaste programme de construction de logements sociaux et intermédiaires.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Idem
    Environnement
    Contamination des terres par la chlordécone :
    réponse révolutionnaire égalitariste : Toutes les terres sont collectivisées. Les coupables de sabotages sanitaires seront condamnés, punis et devront indemniser sous peine d'ostracisme définitive et d'expulsion hors des Antilles.
    - Définition de mesures sanitaires pour protéger les populations des zones contaminées ;
    réponse révolutionnaire égalitariste : Évidemment. Mais le marché locatif libéral leur permettra de facilement changer de quartier.
    - Indemnisation des victimes professionnelles et civiles.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. A part la prise en charge sanitaire, il n'y a pas lieu à indemnité personnelle.
    Transports
    - Mise en place d ‘un véritable service de transport des usagers.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Ce seront les citoyens, sur leurs 300 euros qui « voteront » pour cela s'ils le souhaitent. Mais ce seront les citoyens des autres iles qui financeront : en effet, on ne peut pas financer ce dont on va profiter ensuite.(pas d'abus de biens sociaux)
    - Engagement d’un audit indépendant sur les modalités de constitution des Groupements et d’attribution des marchés ;
    réponse révolutionnaire égalitariste : Farce capitaliste. La totalité de l'appareil productif devenant transparent - et le travail ayant été retiré du marché - ce type de procédure sera inutile. 
    - Révision des conditions d’exécution des marchés envers les usagers (abris bus, arrêts matérialisés, gares routières, poteaux d’indications des horaires de passage des bus)
    réponse révolutionnaire égalitariste : Investissement démocratique.
    - Réhabilitation et indemnisation des Transporteurs déclarés ‘’clandestins’’
    réponse révolutionnaire égalitariste : Les entreprises deviennent « lois 1901 » et sont gérées par le groupe fondateur. Comme tout le monde touchera 1000 euros, celui qui souhaitera travailler en se rendant utile dans le transport sera libre de le faire.
    - Révision des conditions d’exécution des marchés par les groupements vis-à-vis des transporteurs (mise en fonction de la billetterie, fixation du prix à verser par chaque sous-traitant en fin de mois)
    réponse révolutionnaire égalitariste : tentative de maintien du capitalisme ou paragraphe inutile.
    2 - EDUCATION
    - Mise en place dans l’immédiat d’un moratoire de 4 ans en ce qui concerne la réforme du recrutement des enseignants, le temps de permettre la mise en place par l’U.A.G. des masters de professionnalisation et les sorties des premières promotions.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non aux réformes formoises. Quiconque souhaite enseigner est libre de le faire. Quant aux élèves : liberté totale (lieux horaires, programmes etc …)
    SUPPRESSION DE TOUS LES DIPLÔMES. ABOLITION DU RESPECT DES QUALIFICATIONS ACQUISES.
    - Acter dans ce cadre un plan de titularisation des contractuels pour palier les besoins de recrutement.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Tout le monde est titulaire et touche 1000 euros.
    - Maîtrise de la gestion des postes et des personnels en Guadeloupe pour mettre en place une
     politique de l’emploi et de la formation conforme à nos besoins.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Chauvinisme stupide. Quiconque le souhaite vient enseigner ou apprendre en Guadeloupe. (seuls les libres citoyens consommant 1000 euros pourront s'y loger par le marché locatif libéral. Les autres.... dehors !)
    - Disposer d’un pouvoir décisionnel en matière de programmes, d’orientation, d’éducation de gestion des ressources, de la mise en place d’un plan de titularisation des personnels contractuels et des contrats aidés.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Chauvinisme cocardier stupide. Les programmes seront « faits » par les élèves ! (chacun le sien). A BAS TOUTES LES BUREAUCRATIES STALINIENNES !
    3 - FORMATION PROFESSIONNELLE
  • Création d’une structure assurant un véritable service public de la formation professionnelle : le CRFP ne constituant pas une réponse à la hauteur des enjeux.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Quiconque le souhaite enseignera. Les élèves choisiront.
    - Augmentation des fonds alloués à la formation professionnelle - Minimum 100 millions d’euros.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Les salaires ce seront 1000 euros et l'investissement (locaux , terrains, capital circulant, matériel) sera financé par les Bons d'investissement Démocratique (BID : 300 euros par mois par citoyen et 1 euro par jour à partir de 7 ans, puis 1 euro de plus par année supplémentaire (puis 2) cela donnera 7 ans : 1 euro par jour puis, ….8 ans : 2 euros, 9 ans : 3 euros, 10 ans : 4 euros, 11 ans : 5 euros, 12 ans : 6 euros, 13 ans : 8 euros, 14 ans : 10 euros par jour. Un libre citoyen de 11 ans aura une capacité d'investissement égale à la moitié de celles des libres citoyens adultes. Il investira 150 euros par mois. Ce sera cette action civique qui sera un des principaux fil à plomb du programme de formation qu'il se sera choisi.
    - Création de filières de formation professionnelle liées à tous les secteurs stratégiques pour le développement de la Guadeloupe et adaptées à nos réalités avec production de référentiels spécifiques (Agriculture, Environnement, Energies renouvelables,…)
    réponse révolutionnaire égalitariste : Bureaucratisme. Pas de planification stalinienne. Ras le bol des spécialistes. Quel bureaucrate choisira entre la filière musique et la filière jeu vidéo ? C'est du bureaucratisme néo stalinien.
    - Plan de formation obligatoire dans toutes les entreprises et particulièrement dans les entreprises de moins de 10 salariés.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Chaque citoyen est libre d'apprendre en travaillant, de travailler sans apprendre ou d'apprendre sans travailler.
    - Mise en place d’un dispositif d’accompagnement et de formation pour un chômeur ou un travailleur dans le cadre de la création d’activité.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Paternalisme. De toute façon, tous les chômeurs sont embauchés. EMBAUCHE DE 5 MILLIONS DE CHÔMEURS PAYES 1000 EUROS COMME TUTEURS SOCIAUX.
    - Création d’un Fonds d’urgence pour la formation professionnelle alimenté par les remboursements des trop perçus de la SARA.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Pas de bureaucratie. Tous les projets doivent passer par les BID.
    4 - EMPLOI
  • Priorité d’embauche pour les Guadeloupéens.
    réponse révolutionnaire égalitariste : CRÉTINISME CHAUVIN. Ce sont des crétins dans ce genre là qui ont déclenché la guerre 14-18. Il faut la PUBLICATION (sur Internet) DU NOM DE L'ABRUTI QUI A FAIT CETTE PROPOSITION !!!
    De toute façon, la défaite du capitalisme supprimera la notion d'embauche.
    - Embauche obligatoire de Guadeloupéens dans toutes les entreprises qui bénéficient d’aide publique.
    réponse révolutionnaire égalitariste : CRÉTINISME DOUBLE : Pourquoi préciser ?
    - Mise en place d’un avenant régional à la prochaine convention Unedic en vue d’améliorer et d’élargir les conditions d’indemnisation du chômage en Guadeloupe : revalorisation des allocations de chômage en montant et en durée (moins du ¼ des chômeurs de Guadeloupe ont droit à ce jour à l’ARE).
    réponse révolutionnaire égalitariste : Chômage ? Quel Chômage ? A BAS LE CHÔMAGE ! A BAS LE CAPITALISME !
    - Respect de l’obligation de recrutement des Travailleurs Handicapés
    réponse révolutionnaire égalitariste : Absurde. Quiconque souhaite faire un groupe de musique avec un aveugle ou un paralysé peut le faire (ou ne pas le faire !) . Ce n'est que sous la barbarie capitaliste qu'il est besoin de légiférer là-dessus.
    - Arrêt de la déprogrammation des fonds de la formation professionnelle
    réponse révolutionnaire égalitariste : Inutile et bureaucratique. Liberté d'enseignement.
    - Ouverture des financements de la formation professionnelle à tous les chômeurs et non plus uniquement aux seuls indemnisés au titre de l’ARE & instauration d’un crédit annuel de formation pour chaque chômeur.
    réponse révolutionnaire égalitariste : On ne veut plus de chômage alors c'est parler pour ne rien dire !
    - REHABILITATION DU FONDS SOCIAL de l’ex ASSEDIC pour les situations individuelles.
    réponse révolutionnaire égalitariste : On ne veut plus de chômage !
    - Limitation du CDD à 6 mois renouvelable une fois, à l’issue du renouvellement, embauche du salarié.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Il n'y a plus que des CONTRATS DE LIBRES CITOYENS consommant 1000 euros pour toute leur vie et INVESTISSANT 300 euros par mois.
    - Limitation du recours aux sociétés d’intérim à 5% des contrats du secteur marchand.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Suppression des sociétés capitalistes. L'intérim comme les autres.
    - Embauche prioritaire à l’issue d’un contrat en alternance.
    réponse révolutionnaire égalitariste : A BAS LE CHÔMAGE !
    - Obligation d’embauche des travailleurs handicapés au lieu du paiement de la pénalité prévue par la loi.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Redite réformiste. On a bien compris que la formoisie pseudo rebelle souhaite la préservation du capitalisme.
    Contre les LICENCIEMENTS
    réponse révolutionnaire égalitariste : ABOLIR LE CAPITALISME.
  • Participation des représentants des salariés dans les instances dirigeantes de l’entreprise avec voix délibératives.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Suppression des entreprises capitalistes. Pour les associations liberté totale des statuts (dictature personnelle ou association totale)
    - Plan social, reclassement et formation obligatoire quel que soit le nombre de licenciés et l’effectif salarié de l’entreprise.
    réponse révolutionnaire égalitariste : La formoisie aime les capitalistes : elle persiste à vouloir l'améliorer !
    - Réintégration de droit des licenciés pour faute, suite à la décision de justice ne confirmant pas la faute et systématisation du droit à la réparation.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Chacun s'associera avec qui il voudra.
    - Remboursement par l’entreprise des aides publiques perçues en cas de licenciement économique.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Le licenciement implique la perpétuation du capitalisme dont nous ne voulons plus.
    5 - DROITS SYNDICAUX ET LIBERTES SYNDICALES
    réponse révolutionnaire égalitariste : La totalité de ce paragraphe implique la perpétuation du capitalisme et est donc complètement stupide. De plus, l'abolition de l'esclavage salarial et le paiement de 1000 euros pour tous supprime la notion de « licenciement ».
    Les créateurs d'entreprises égalitaristes seront libres de choisir la forme de leur association. Y compris être un dictateur aussi absolu qu'un réalisateur de film s'ils le souhaitent. Chacun est libre de rester ou de partir.
    Les syndicats disparaitront donc.
    - Obligation d’un Accord de Branche ou d’Entreprise avant toute autorisation de travail le dimanche
    - Mise à disposition d’une Maison des Syndicats à Jarry
    - Négociation d’un Accord de Branche et Interprofessionnel sur l’exercice du droit syndical, la représentativité, la représentation de Branche, l’emploi
    - Régularisation des travailleurs en situation irrégulière.
    - Négociation de Convention Collective dans tous les secteurs.
    - Renforcement de moyens des Inspecteurs et Contrôleurs du travail.
    - Mise en place et respect du comité d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail dans toutes les entreprises.
    - Mise en place de délégué du personnel dans toutes les entreprises d’au moins 5 salariés.
    - Représentation des syndicats de Guadeloupe dans les entreprises et les organismes paritaires, (ASSEDIC-Sécurité Sociale-CAF- AGEFOS-PME-FONGECIF…)
    - Liberté de participation de syndicalistes extérieurs au Comité d’Entreprise et aux Négociations Annuelles Obligatoires
    - Extension systématique des Accords Collectives de Guadeloupe à l’ensemble de l’archipel,
    - Reconnaissance du 27 Mé, jour férié, chômé et payé.
    - Droit à l’organisation de formation syndicale ouverte à toutes les organisations syndicales de Guadeloupe.
    - Budget formation alloué aux syndicats dans le cadre de la formation syndicale
    - Annulation et Arrêt des poursuites pénales en matière d’action syndicale.
    6 - SERVICES PUBLICS
    réponse révolutionnaire égalitariste : TOUS LES SECTEURS seront publics. Gratuits ou marchands.
    Création et préservation de véritables services publics dans les secteurs stratégiques (eau, transport, énergie électrique et fossiles, traitement des déchets, prévention et sécurité civile, crédit…) au service de la population et des besoins économiques du pays, comprenant au sein des instances dirigeantes des représentants des usagers et des travailleurs.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Le seul contrôle sérieux, ce sera le contrôle par l'investissement démocratique. Ceux qui voudront s'associer pour gérer l'eau seront contrôlés en permanence par leurs besoins en BID.
  • TRANSPARENCE sur la fixation des prix de l’eau, des transports, des carburants, des loyers, du gaz, de l’électricité, des nouvelles technologies de l’information et de communication
    réponse révolutionnaire égalitariste : Tout sera publié sur Internet, y compris les montants des investissements de chacun.
    - Baisse immédiate de 50 centimes du prix des carburants
    réponse révolutionnaire égalitariste : TOTALEMENT STUPIDE ! Le litre atteindra bientôt 7,5 euros le litre !
    - Baisse du prix de l’eau, du prix de transport de passagers, du prix des communications.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : prix en fonction du coût réel (avec les taxes carbone et uranium)
    EAU
  • Distribution de l’eau en qualité et en quantité sur l’ensemble du territoire.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Vœu pieux ou demande aux citoyens d'investir de BID.
    - Fixation d’un prix unique sur l’ensemble du territoire.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Les citoyens décideront. En effet, cette logique aboutirait à valider la demande d'un farfelu s'installant sur un ilot désert et exigeant les mêmes prix qu'ailleurs. Il y aura des zones de prix.
    - Facturation en fonction de la quantité réellement consommée.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Évidemment.
    - Remplacement du réseau vétuste (plus de 50 ans)
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID.
    - Révision du mode de calcul de l’assainissement des eaux usées.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Le fond du problème c'est le choix de l'investissement.
    - Suppression de la majoration de 12 € pour retard de paiement.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Le prélèvement sera automatique.
  • SANTÉ
  • Ouverture des négociations portant sur l’équilibre de l’offre de soins entre le Public et le Privé, entre Établissements Privés et sur l’ensemble du territoire ;
    réponse révolutionnaire égalitariste : CONFISCATION DE LA SANTÉ PRIVÉE.
    - Résorption des déficits structurels des Hôpitaux ;
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID : ce sont des capitaux circulants contrôlés par l'investissement citoyen.
    - Engagement des procédures pour la reconstruction du CHU ;
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID
    - Révision du système d’évaluation des budgets dans le public et le privé.
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID circulant.
    7 - PRODUCTION
    Volet Agricole
    réponse révolutionnaire égalitariste : TOUTES LES TERRES SONT CONFISQUÉES ET PASSENT EN LOCATION AUX ENCHÈRES.
  • Maintien et aménagement du foncier agricole (eau d’irrigation, voiries, téléphone, électricité) afin de créer des entités de production viables et en constante recherche d’autonomie.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Pas de bureaucratisme : les projets sont proposés par les citoyens et financés par les citoyens.
    - Finalisation de la mise à disposition des 32 hectares de terre pour la réalisation du projet porté par « Kè a Kanpech ».
    réponse révolutionnaire égalitariste : CONFISCATION
    - Maintien du traitement des dossiers collectifs par les SICA et Groupements de producteurs.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Bureaucratisme. La réponse sont les BID.
    - Exonération de la taxe foncière au profit des exploitants agricoles sur l’ensemble du territoire.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Tous les producteurs reversent la TOTALITÉ DES CHIFFRES D'AFFAIRE.
    - Suppression des taxes sur les engrais, désherbants, semences, aliments de bétail et gasoil etc.., destinés à la production agricole.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Inclusion de la taxe carbone et des taxes de recyclage.
    - Paiement des aides aux agriculteurs.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non ! Fin du régime de la subvention et de la magouille capitaliste.
    - Prise en compte de la valorisation de tous les co-produits issus de l’agriculture comme partie intégrante de la richesse produite par l’exploitation agricole (ex : bagasse pour l’énergie etc..).
    réponse révolutionnaire égalitariste : Baratin. Quant à la « culture de l'énergie » un MORATOIRE sera prononcé jusqu'au moment où la pauvreté mondiale sera éradiquée : REFUS DE NOURRIR LES MOTEURS AVANT LES HUMAINS !
    - Mise en place de mécanismes fiscaux et douaniers pour développer la préférence guadeloupéenne.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Chauvinisme absurde entre sociétés révolutionnaires et POISON IDÉOLOGIQUE dans le cadre du capitalisme. Qui a pondu cette ânerie ?
    Volet Pêche
  • Suppression immédiate de toutes les taxes perçues sur les matériels, révision du coût des intrants.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Sauf les taxes carbone et taxes recyclage.
    - Révision immédiate du texte concernant les exonérations au titre de l’URSSAF pour les marins pêcheurs embarqués seuls.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Leurs bateaux sont confisqués. Ils travailleront pour la collectivité. Pour 1000 euros par mois.
    - Mise en place d’un plan de formation des professionnels et des jeunes aux différentes activités de la pêche, aux acquisitions des techniques de capture nouvelles, aux utilisations de matériel électronique embarqué, aux techniques de conservation et de vente.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non aux plans bureaucratiques staliniens.
    - Traiter les problématiques, conditions de vente en gros et au détail réalisé par les marins pêcheurs, produits d’importation, groupements d’intérêt économique, organisation des producteurs.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Charabia pour cacher le refus de l'abolition du capitalisme.
    - Traiter les problématiques d’aménagement portuaire, points d’avitaillement, zone d’entretien des navires, zone de stockage des matériels.
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID. Ce sont les citoyens qui choisiront quels projets ils veulent financer.
    - Mise en place d’une plate-forme de rencontres et d’échange avec les professionnels de la Caraïbe.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Baratin bureaucratique formois. Ras le bol des « spécialistes » qui savent mieux que tout le monde.
  • 8 - AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET INFRASTRUCTURES
    La maîtrise foncière
  • Fixer à 50 000 ha la surface agricole incompressible sous forme de ZAP (Zone Agricole Protégée) et mise en place d’une commission d’évaluation et de contrôle annuel.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non ! Un choix pareil se règle par les BID. (ou , éventuellement, un référendum)
    - Favoriser l’installation des jeunes diplômés sur des exploitations viabilisées (350 dossiers en attente).
    réponse révolutionnaire égalitariste : Et puis quoi encore ? A bas le favoritisme envers les diplômés : RÉVOLUTION ANTIFORMOISE !
    - Protection du patrimoine écologique de la Guadeloupe (forêt, mangrove,…)
    réponse révolutionnaire égalitariste : Ceux qui le veulent présenteront des projets et demanderont des financements. En BID
    - Arrêt de toutes spéculations immobilières et de la discrimination privant les Guadeloupéens du droit à l’accession à la propriété dans leur pays.
    réponse révolutionnaire égalitariste : NON ! NON et NON ! A BAS TOUTE LA PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE ! NON AU CHAUVINISME DES CRETINS !
    - Arrêt d’implantation de nouvelles stations services
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : les BID décideront !
    - Arrêt de l’implantation et de l’extension des grandes surfaces
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : les BID décideront !
    - Arrêt définitif du projet d’implantation d’un circuit automobile « Vigie Gate » à Anse Bertrand.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : ceux qui auront de quoi payer la taxe carbone sur leur quota pourront faire mumuse le dimanche : il suffit d'exiger qu'ils provisionnent leur quota.
    - Publication de tous les baux passés par les collectivités locales avec des particuliers et/ou des structures privées, à propos de la mise à disposition des terres achetées par ces dites collectivités
    réponse révolutionnaire égalitariste : Transparence totale en économie.
    Un développement équilibré du territoire
  • Rééquilibrage des territoires pour harmoniser l’organisation, la complémentarité et la répartition des activités sur l’ensemble du pays.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : ce sont les citoyens qui doivent décider.
    - Renforcement de pôles secondaires complémentaires aux pôles principaux (Région Pointoise et Basse Terre).
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non au bureaucratisme.
    - Redynamisation des bassins de vie par le développement économique d’activités de terroir (exemples : agro-transformation, pêche…).
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non aux planificateurs bureaucratiques.
    - Dynamiser et valoriser les îles en s’appuyant sur leur identité culturelle.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : si des habitants veulent un club de bourrée auvergnate ou un bagad quimperrois, ils ont autant de légitimité que les autres !!!
    - Redynamiser les quartiers et les bourgs susceptibles de développer l’emploi de proximité.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Et pourquoi donc ? Ce seront les BID qui décideront !
    Les infrastructures
  • Dynamiser l’habitat social au travers d’un recensement des besoins égalitaire et concerté (Région – Etat- Mairie).
    réponse révolutionnaire égalitariste : ABOLITION DE LA DIFFERENCE DES HABITATS et mise aux enchères. La totalité de l'habitat sera « social ».
    - Réaliser un recensement des besoins en logements, établissements scolaires, crèches, équipements sportifs, maisons de quartier afin d’y pourvoir par-delà toute prétention politicienne et électoraliste.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Si quelqu'un se propose pour faire cette étude, il n'y a pas à légiférer.
    - La création d’une pépinière artisanale et agricole qui serait la vitrine de nos produits du terroir
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non au chauvinisme commercial.
    - Le développement urgent de réseaux de transport secondaires : maritime, inter-iles, intercôtiers..
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID
    - Mise aux normes parasismiques de tous les établissements et infrastructures publics (écoles, hôpitaux, ponts…)
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID : les citoyens des autres iles auront à cœur de financer vos besoins.
    - Arrêt du projet d’implantation du port en eaux profondes.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non : BID ! (sous réserve de catastrophe écologique prouvée et vote de référendum télématique)
    9 - CULTURE (KILTI)
  • Prise en compte dans la programmation des medias de la langue et de la culture guadeloupéenne par la présence de représentants des associations culturelles dans les conseils d’administration.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non. Pas de favoritisme associatif.
    - Favoriser le développement d’entreprises et associations d’insertion culturelle.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Non au favoritisme.
    - Réhabilitation des lieux de mémoire populaire par l’adressage (non a lari).
    réponse révolutionnaire égalitariste : Qui le veut présente un projet de musée et demande un financement.
    - Création d’un institut culturel « Papa Yaya » à Capesterre Belle Eau.
    réponse révolutionnaire égalitariste : BID
    10 - ARÉTÉ PWOFITASYON
  • Rachat par les Collectivités du patrimoine foncier de Kalenda en vue de la création d’une unité hôtelière de luxe et du reclassement des salariés licenciés d’Anchorage et Kalenda.
    réponse révolutionnaire égalitariste : RACHAT ? AUX VOLEURS ? AUCUN RACHAT ! CONFISCATION !
    - Restitution du patrimoine (financier, mobilier et immobilier) des mutuelles liquidées en Guadeloupe.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Création d'associations citoyennes financées par BID. Elles loureront ce dont elles ont besoin.
    - Dessaisissement de l’administrateur provisoire (M.BORGAT) du dossier des mutuelles.
    réponse révolutionnaire égalitariste : DESSAISISSEMENT DE TOUS LES LARBINS DU CAPITALISME ET DE L IMPÉRIALISME.
    - Domiciliation des paiements de France Télécom, EDF…, dans les banques installées en Guadeloupe.
    réponse révolutionnaire égalitariste : SUPPRESSION DES BANQUES.
    - Poursuites pénales pour les infractions relevant d’abus de position dominante, d’entente illicite et de publicité mensongère.
    réponse révolutionnaire égalitariste : A BAS LE CAPITALISME... TOUT ENTIER ...
    - Poursuite contre les Responsables des massacres de mai 67 à
     Pointe à Pitre et réparation des préjudices aux victimes et ayant-droits.
    réponse révolutionnaire égalitariste : Poursuite mais pas de dommages et intérêts pour les ayant droits. Prises en charge médicale pour tous. La vie ne se monnaye pas. Ni la santé.
    - Transparence et baisse des coûts des services et des taux pratiqués par les banques et par les établissements de crédit.
    réponse révolutionnaire égalitariste : SUPPRESSION TOTALE DU CRÉDIT DE LA BOURSE ET DES BANQUES
    - Priorité et facilité d’accès au marché et aux aides publiques pour les entreprises Guadeloupéennes.
    réponse révolutionnaire égalitariste : COCORICO DES CRÉTINS CHAUVINS !!!
    - Arrêt des abominations à l’encontre des travailleurs étrangers.
    réponse révolutionnaire égalitariste : TROUPES FRANÇAISES HORS D'AFRIQUE ! JUGEMENT DES CRIMINELS ANTILLAIS infiltrés en Afrique grâce à leur apparence !
    - Résolution de tous les conflits en cours.
    réponse révolutionnaire égalitariste : SUPPRESSION DE TOUTES LES CLASSES EXPLOITEUSES !
  • Peuple de Guadeloupe, ouvriers, paysans, artisans, retraités, chômeurs, entrepreneurs, jeunes, LIYANNAJ KONT PWOFITASYON est notre construction, notre idée, notre outil, notre conscience.
    Liyannaj kont pwofitasyon c’est nous !!! An nou bay lanmen pou ba’y sans é pouvwa…
    Que partout dans les bourgs, les villes, les campagnes, le peuple envahisse les rues !!
    Nou péké konstwi on sosyété nèf si nou rété anba dominasyon é pwofitasyon kapitalis é kolonyalis.
    La Gwadloup sé tan nou, La Gwadloup a pa ta yo, Yo péké fè sa yo vlé an péyi an-nou
    LA liste des syndicats du collectif Liyannaj kont pwofitasyon : ADIM - AFOC – AGPIHM - AKIYO – AN BOUT’AY - ANG - ANKA – ASSE - ASS.AGRICULTEURS DU NORD BASSE-TERRE – ASS.LIBERTE EGALITE JUSTICE - CFTC - CGTG – CNL - COMBAT OUVRIER – COMITE DE L’EAU - CONVENTION POUR UNE GUADELOUPE NOUVELLE – COPAGUA – CSFG - CTU – ESPERANCE ENVIRONNEMENT – FAEN SNCL - FO – FSU – GIE SBT - KAMODJAKA - KAP Gwadloup - LES VERTS - MADICE – MAS KA KLE - MOUVMAN NONM - PCG – SGEP/SNEC/CFTC - SOS B/Terre ENVIRONNEMENT - SPEG - SUD PTT GWA – SUNICAG - SYMPA CFDT - TRAVAYE é PEYIZAN - UDCLCV - UIR CFDT – UNSA - UGTG - UPG - UPLG - UMPG – VOUKOUM.

    • ======================================================












    LIRE AUSSI :

    MARDI 10 FÉVRIER 2009


    Le jour de sa création, le NPA magouille déjà en Guadeloupe : aucun respect de la démocratie !!! ATTAC est complètement manipulé par Patrice Ganot

    MERCREDI 11 FÉVRIER 2009


    Revolution ! Expropriation des Bekes ! A bas l'imperialisme ! Dehors les affameurs ! Des soviets partout !

    SAMEDI 14 FÉVRIER 2009


    Liyannaj-Kont-Pwofitasyon ! Une analyse révolutionnaire egalitariste du programme des faux rebelles de Guadeloupe.


    MARDI 17 FÉVRIER 2009


    Une critique de gauche du mouvement en Guadeloupe

    Birahima donne des éléments d'information précis sur ce qui se passe en Guadeloupe. Cette militante NPA (minoritaire) donne un éclairage sur Patrice Ganot et le syndicat chauvin UGTG qui tranche avec l'unanimisme stupide.

    MARDI 17 FÉVRIER 2009


    Sur le blog du LKP, je dépose un commentaire avec un lien vers l'analyse de leur programme

    (il semble que ce texte a été censuré depuis par le LKP : on ne le trouve plus et Google ne le voit pas)
    et

    DIMANCHE 22 FÉVRIER 2009


    REQUISITOIRE :3 MILLIONS DE BEBES AFRICAINS VONT MOURIR A CAUSE DE SARKOZY-BOLLORE


    cliquer sur le mot "raciste" en dessous donnera la liste des crétins racistes répertoriés sur ce blog.


    Luc Ferry digne héritier de Jules Ferry : l'opinion de Louise Michel dans son livre La Commune

    0
    0
    par Yanick Toutain
    REVACTU
    5/4/2017



    Le modèle de Luc Ferry quand il parle du 19° siècle ce n'est pas Louise Michel c'est Jules Ferry !
    Ce que le clown titré philosophe Ferry appelle grands mouvements ouvriers du 19° siècle ne sont pas les organisateurs des délégués révocables de la Commune de Paris
    Ce sont les contre-révolutionnaires Thiers et Jules Ferry.
    Les ancêtres de Poutou et Mélenchon
    Jules FAVRE, ministre des affaires étrangères.
    Ernest PICARD, intérieur.
    DUFAURE, justice.
    Général LE FLO, guerre.
    POUYER-QUERTIER, finances.
    Jules SIMON, instruction publique.
    Amiral POTHUAU, marine.
    LAMBRECHT, commerce.
    DELAREY, travaux publics.
    Jules FERRY, maire de Paris.
    VINOY, gouverneur de Paris.
    Les conditions de la paix étaient : la cession de l’Alsace et
    d’une partie de la Lorraine avec Metz.
    THIERS, chef du pouvoir exécutif.




    Luc Ferry roule pour le gredin Poutou.

    LUC FERRY DONNE UNE POSTURE DE VICTIME
    AU GREDIN OMERTA76 POUTOU,
     PETIT LARBIN SERVILE DE FRANCEàFRIC ET MILICIEN DE LA CHASSE AUX REVOLUTIONNAIRES


    Un Poutou au service de la Franceàfric dont les milices ont déjà commencé la chasse aux révolutionnaires et qui sait respecter le silence OMERTAFRIC pour les crimes terroristes organisés depuis l'Elysée.
    Et même sur la corruption Fillon


    CAMOUFLER LES CRIMES TERRORISTES EN CÔTE D'IVOIRE MALI BURKINA FASO ORGANISES PAR SARKOZY FILLON HOLLANDE
    ET
    PARTICIPER AU MACCARTHYSME HOLLANDE CONTRE LES REVOLUTIONNAIRES SANKARA
    LE BOULOT SERVILE DE POUTOU PSEUDO REBELLE CHOUCHOU DES BOURGEOIS 




    Louise MICHEL
    LA COMMUNE



    extraits


    On continue de passer des noms ; à certains, tels que
    Ferry, il y a des murmures, d’autres disent : Qu’importe !
    puisqu’on a la République on changera ceux qui ne valent
    rien. — Ce sont les gouvernants qui font les listes. Sur la
    dernière, il y a : Arago, Crémieux, Jules Favre, Jules Ferry,
    Gambetta, Garnier-Pagès, Glais-Bizoin, Eugène Pelletan,
    Ernest Picard, Jules Simon, Trochu, gouverneur de Paris.
    La foule crie : Rochefort ! On le met sur la liste ; c’est la
    foule qui commande maintenant.
    Une nouvelle clameur s’élève à l’hôtel de ville ! C’était déjà
    beau devant le corps législatif, c’est bien plus beau dehors !
    La foule roule vers l’hôtel de ville : elle est dans ses jours de
    splendeur.
    Le gouvernement provisoire est déjà là ; un seul a
    l’écharpe rouge, Rochefort, qui sort de prison.
    Encore des cris : Vive la République !

    Bientôt 40.000 hommes entourèrent l’Hôtel-de-Ville et « pour
    éviter un conflit », dit Jules Ferry, les conventions étant faites les
    compagnies de Flourens devaient se retirer.

    Moins naïf que les autres, le capitaine Greffier, avait arrêté
    Ibos, mais Trochu, Jules Favre et Jules Ferry donnant de
    nouveau leur parole de la nomination de la Commune promirent
    en outre que la liberté serait garantie à tous, quelle que fût
    l’issue des événements.
    Les membres du gouvernement restés à l’Hôtel-de-Ville se
    groupèrent dans l’embrasure d’une fenêtre d’où l’on voyait
    rangés les hommes du 106e bataillon.
    Millière à ce moment ayant l’idée d’une


    La foule s’était calmée devant l’affiche qu’on placardait
    annonçant la nomination de la Commune par voie d’élection ;
    ceux qui confiants rentrèrent chez eux apprirent le lendemain
    avec stupeur la nouvelle trahison du gouvernement.
    Ferry, qui était allé rejoindre Picard, revint à la tête de
    colonnes nombreuses qui se rangèrent en bataille.
    En même temps, par le souterrain qui allait de la caserne
    Napoléon à l’Hôtel-de-Ville arrivaient de nouveaux renforts de
    mobiles bretons. — Trochu l’avait dit, ils allaient :
    Monsieur de Charette a dit à ceux de chez nous :
    Venez tous ;
    Il faut combattre les loups.
    Le gaz ayant été éteint pour le guet-apens,
    les bataillons de l’ordre conduits par Jules Ferry entraient par la
    grille.
    Blanqui ne se doutant pas qu’on pouvait manquer ainsi à sa
    parole, fit remettre à Constant Martin l’ordre d’installer à la
    mairie du 1er arrondissement le docteur Pilot en remplacement
    du maire Tenaille-Saligny

    On s’est souvent demandé pourquoi, parmi tous les membres
    du gouvernement, dont pas un ne se montrait à la hauteur des
    circonstances, Paris eut surtout horreur de Jules Ferry, c’est
    surtout à cause de son épouvantable duplicité.
    Il avait fait, au lendemain du 22 janvier, placarder l’affiche
    mensongère qui suit :
    MAIRIE DE PARIS
    22 janvier 4 heures 52 minutes du soir.
    Quelques gardes nationaux factieux appartenant au
    101e de marche ont tenté de prendre l’Hôtel-de-Ville,
    tiré sur les officiers et blessé grièvement un adjudantmajor
    de la garde mobile, la troupe a riposté, l’Hôtelde-
    Ville a été fusillé des fenêtres des maisons qui lui
    font face de l’autre côté de la place et qui étaient
    d’avance occupées.
    On a lancé sur nous des bombes et tiré des balles
    explosibles ; l’agression a été la plus lâche et la plus
    odieuse d’abord au début puisqu’on a tiré plus de cent
    coups de fusil sur le colonel et les officiers au moment
    où ils congédiaient une députation admise un instant
    avant dans l’Hôtel-de-Ville, non moins lâche ensuite
    quand après la première décharge, la place s’étant
    vidée et le feu ayant cessé de notre part, nous fûmes
    fusillés des fenêtres en face.
    Dites bien ces choses aux gardes nationaux et tenezmoi
    au courant, si tout est rentré dans l’ordre.
    La garde républicaine et la garde nationale occupent la
    place et les abords.
    Jules FERRY.

    LA CONTRE REVOLUTION EN MARCHE

    Dans la soirée du 22 janvier avait été affiché le décret suivant
    qui fermait les clubs dans Paris.
    Le Gouvernement de la défense nationale
    Considérant qu’à la suite d’excitations criminelles dont
    certains clubs ont été les foyers, la guerre civile a été
    engagée par quelques agitateurs désavoués par la
    population tout entière ;
    Qu’il importe d’en finir avec ces détestables manoeuvres
    qui sont un danger pour la patrie, et qui, si elles se
    renouvelaient, entacheraient l’honneur irréprochable
    jusqu’ici de la défense de Paris, décrète :
    Les clubs sont supprimés jusqu’à la fin du siège, les
    locaux où ils tiennent leurs séances, seront
    immédiatement fermés.
    Les contrevenants seront punis conformément aux lois.
    Article 2. Le préfet de police est chargé du présent
    décret. »
    Général Trochu, Jules FAVRE,
    Emmanuel ARAGO, Jules FERRY.
    ...
    Quiconque était républicain était déclaré ennemi de la
    République.

    Le gouvernement appelé nouveau parce que c’était surtout la
    même chose que l’ancien, fut ainsi composé par l’assemblée
    capitularde.
    THIERS, chef du pouvoir exécutif.
    Jules FAVRE, ministre des affaires étrangères.
    Ernest PICARD, intérieur.
    DUFAURE, justice.
    Général LE FLO, guerre.
    POUYER-QUERTIER, finances.
    Jules SIMON, instruction publique.
    Amiral POTHUAU, marine.
    LAMBRECHT, commerce.
    DELAREY, travaux publics.
    Jules FERRY, maire de Paris.
    VINOY, gouverneur de Paris.
    Les conditions de la paix étaient : la cession de l’Alsace et
    d’une partie de la Lorraine avec Metz.

    Réponse à Emmanuel Rivière (Kontar) : l'incertitude des sondages reflète la puissance de la montée de l'humanocratie des délégués révocables et du BOYCOTT

    0
    0


    par Yanick Toutain
    REVACTU
    13/4/2017





    "On a beau dire et répéter à l’envi qu’après le Brexit, l’élection de Trump, la désignation de F. Fillon il y a quelque chose de rouillé au royaume des sondages, la référence aux sondages, plus ou moins implicite et plus ou moins consciente, est omniprésente. (...) 
    Le scepticisme et l’ironie étant de nos jours très prisés, il n’est pas rare d’entendre des éditorialistes brocarder les sondages qui auraient perdu la boussole, puis l’instant d’après railler le petit score ou la contre-performance d’un candidat, en s’appuyant donc sans le dire, sur les sondages. Cette manière d’être influencé par les sondages en prétendant les tenir à distance, de moquer les sondages sans se rendre compte qu’on en est imprégné, est finalement la plus inquiétante, car elle est celle qui éloigne le plus des bons réflexes et de la pédagogie nécessaire des sondages."
    (...)
    Une ressource qui raconte l’histoire de cette élection passionnante et montre, derrière la question des hommes et des appareils, les logiques à l’œuvre chez les électeurs et les profond mouvements de réalignement qui feront peut-être de cette présidentielle et des législatives qui suivront des élections de transition vers un nouvel ordre politique. Nous assumons que la photographie soit moins nette, mais nous voulons qu’elle soit plus lisible.
    Emmanuel Rivière 







    En réponse à

    L’INCERTITUDE DES SONDAGES, PRÉMICES D’UN NOUVEL ORDRE POLITIQUE ?


    Vous avez du mal à faire de la science à cause de votre statut
    Ceux qui font des sondages font de la PROPAGANDE en faveur de démocratie esclavagiste Franceàfric de façon camouflée
    OR
    La démocratie est morte ! C'est l'humanocratie qui vient la remplacer.
    Lisez ces trois principes fondateurs que la démocratie interdit par son fonctionnement
    CITATION++++++
    https://drive.google.com/file/d/0B1pq3ievpZMESTJhZjU5dmc2MmM/view
    I PRINCIPES GÉNÉRAUX (brouillon de projet de panstitution)
    article 1 Tout individu est responsable de ses actes et des conséquences de ses actes
    article 2 En conséquence de l'article 1, tout individu déléguant ses pouvoirs est en permanence coresponsable des actes commis par son représentant
    article 3 En conséquence des articles 1 et 2, tout individu prétendant être représentant d'une ou plusieurs personnes et d'agir en son nom doit donc donner les noms de ceux qu'il prétend représenter.
    ++++++
    La démocratie INTERDIT aux délégateurs du peuple de se prévaloir de ceux ci en les empêchant de les identifer nominalement : le VOTE EMPECHE qu'un délégué du peuple puisse DONNER LA LISTE de ceux qui l'ont désigné.
    La démocratie interdit la révocation permanente des délégués du peuple (la farce révocatoire de l'escroc Mélenchon clone de Mitterrand est une farce.... aussi absurde que ses constituants tirés au sort....)
    La démocratie interdit les poursuites pénales contre les délégateurs d'un (élu) délinquant (la démocratie les empêche par l'anonymat du vote, de l'urne, du bulletin de vote)
    Il est déjà rarissime qu'un élu délinquant soit poursuivi (cf Sarkozy Fillon + général Puga missionnant les terroristes MNLA Ansardine attaquer le Mali après une réunion au Quai d'Orsay un mois avant pour préparer l'attaque, cf Hollande avec le même général Puga recrutant les jihadistes Ansardine par Guillaume Soro pour attaquer la gendarmerie Samorogouan le 9 octobre 2015).... on ne voit jamais ceux qui l'ont mis en place être poursuivi pour cela !!!

    REGARDEZ SOUS L'ICEBERG, OBSERVEZ DANS LES COULISSES

    derrière la question des hommes et des appareils, les logiques à l’œuvre chez les électeurs et les profond mouvements de réalignement qui feront peut-être de cette présidentielle et des législatives qui suivront des élections de transition vers un nouvel ordre politique. (Emmanuel Rivière)


    Vous ne comprendrez ce qui se passe qu'en posant vos microscopes sur les BOYCOTTEURS.
    Les boycotteurs stables et les boycotteurs susceptibles de faiblesses.
    par exemple étudiez l'évolution 2002-2017
    Les 1 630 0455,72 % de Laguiller
    Les 1 210 5624,25 % de Besancenot
    et les 132 6860,47 % de Gluckstein formaient un total dépassant les 10% (10,44%°
    et quasiment 3 millions d'électeurs  (2 973 293)
    Que sont-ils devenus ?
    A coup sur la plupart sont des BOYCOTTEURS aspirant à ce qui était le PROGRAMME de la LCR : les délégués révocables
    Besancenot sous l'influence de Krivine a trahi le coeur du programme du trotskysme : la désignation de délégués révocables.
    Ceux qui votaient LCR ont cessé de SUIVRE L'ESCROQUERIE de ces pseudo dirigeants révolutionnaires.
    Qui sont à la révolution ce que Le Pen était au fascisme : des SIMULACRES entre les mains de l'Elysée.
    ET financé par lui (cf le Baron Noir qui résume ce qui se passe depuis 1987 : le financement de pseudo trotskystes par l'Etat qu'ils prétendent combattre et à qui ils donnent la liste..... de leurs sympathisants contribuant aux collectes)
    C'est en étudiant ceux de ces boycotteurs (dont 7,3 millions d'adultes non inscrits) et en observant la FAIBLESSE de certains se mettant à rallier Mélenchon, Poutou etc..... sur la base de shows médiatiques dignes d'escrocs (Poutou a déjà commencé la chasse aux révolutionnaires depuis 2012 au Havre) ..... que vous parviendrez à comprendre ce qui se passe.
    L'enjeu est simple : combien de BOYCOTTEURS vont tenir bon jusqu'au 23 avril pour se tenir prêts à FONDER L'HUMANOCRATIE en désignant leurs délégués révocables ?

    #PapyVoise 2017 Des attentats téléguidés par les créateurs du terrorisme CIA DGSE MI6 et le ministre Fekl protecteur des assassins MNLA Ansardine

    0
    0

    par Yanick Toutain
    REVACTU
    20/4/2017









    LIRE AUSSI

    MERCREDI 22 MARS 2017


    1 POLICIER TUE CE 20 AVRIL CHAMPS ELYSEES
    1 GRAVEMENT BLESSE


    Après les 2 terroristes menaçant les 3 candidats préférés de la bourgeoisie esclavagiste - Fillon, Le Pen et Macron, voici maintenant le parquet anti terroriste saisi après le meurtre d'un policier sur les Champs Elysée ce jeudi soir 20 avril 2017

    Christophe Barbier vous avait averti dès le mois de février : le terrorisme va permettre à Fillon de se qualifier aux élections présidentielles de 2017 :

    Un attentat bouleverserait le cours de l'élection présidentielle. Les réseaux s'enflamment face à cette affirmation, pourtant, c'est notre rôle à nous, les éditorialistes, de prévoir toutes les hypothèses, même les plus sinistres.
    L'affirmation est sinistre, mais réaliste. Si un attentat venait à nouveau toucher la France, la présidentielle prendrait un autre tournant et profiterait aux candidats les plus durs, François Fillon et Marine Le Pen. On ne peut bien évidemment pas souhaiter un tel événement, mais l'envisager.
    Si l'attentat déjoué au Louvre avait tourné au carnage, on aurait beaucoup moins parler de l'affaire du Penelopegate, et les thématiques se seraient déportées sur des problématiques sécuritaires. Dans un tel contexte, les figures de Hamon et Macron apparaîtraient plus frêles à côté de celles plus régaliennes, de Fillon et Le Pen.  


    "On ne peut pas souhaiter un attentat, mais...par LEXPRESS

    PAPY VOISE 2017 POUR FAIRE VOTER A DROITE
    COMME EN 2002 

    L'affaire Paul Voise, du nom d'un retraité né en 1930 et mort le 6 janvier 2013 à Lailly-en-Val dans le Loiret1, est un fait divers ayant fait la une en France durant les deux jours précédant le 21 avril 2002, jour de l'élection présidentielle française de 20022, notamment le « samedi de réflexion » où la campagne est interrompue dans les médias audiovisuels.
    Le , Paul Voise, un retraité apparemment sans histoires, apprécié par tous ses voisins, est agressé dans la masure qui lui sert d'habitation à Orléans. Deux jeunes individus non identifiés auraient tenté de le rançonner, puis roué de coups, et incendié sa maison avant de prendre la fuite3.
    Le lendemain, le 19 avril, le journal de 20 heures de TF1 accorde une grande importance à la couverture de ce fait divers. Les images du visage tuméfié et les pleurs de Paul Voise bouleversent la France entière et provoquent une vague d'indignation face à la délinquance4. La chaîne LCI repasse 19 fois le sujet pendant la journée5. Les propositions d'aide à la reconstruction du pavillon du vieil homme sont lancées en grand nombre.
    Le 20 avril, TF1 revient très longuement dans ses journaux télévisés sur cette histoire5, de même que France 26.
    Impact politique 

    Survenue à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, l'affaire Paul Voise a eu un impact médiatique considérable7.
    Plusieurs journalistes8 et hommes politiques9 ont avancé l'idée que l'affaire avait ainsi joué un rôle majeur dans l'élimination surprise au premier tour du candidat socialiste Lionel Jospin, devancé par le candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen. 

    Christophe Barbier n'est pas un devin. Il est simplement un des rares journalistes informés à dire tout haut ce que les autres taisent.
    Cela dit, lui comme les autres tait les véritables crimes terroristes de Fillon comme il camoufle comme les autres les raisons de la corruption AXA de Fillon.

    Un attentat que les flics pieds-nickelés de Hollande Fekl  LeRoux et Cazeneuve ont laissé se préparer tranquillement... pour tout à coup interpeller  Clément Baur et Mahledine Merabet le 18 avril 2017 à 5 jours de l'élection présidentielle.
    Conte de fée pour crétin abruti par l'intoxication Médiafric au cerveau endormi par les bobards de la Franceàfric, véritable donneur d'ordre du terrorisme en Afrique et - au minimum - complices par stupidités des miliciens ISISUSA téléguidés par le monstre DAECH créé par la CIA le 8 avril 2013.
    L'administration pénitentiaire avait donné 3 mois de janvier à mars 2015 à un "terroriste tchétchène" condamné pour faux papiers pour recruter un déliquant Mahiédine Merabet aux douze condamnations et l'hypnotiser au nom des ribanazis.

    En mars 2017, Clément Baur Mahledine Merabet se retrouvent à Nancy.
    Ces deux fichés S ne sont pas interpellés.... et pourront donc
     "rejoindre Marseille chacun séparément en covoiturage en milieu de semaine dernière" (AEF Aujourd'hui en France)
    Ce Mérabet est l'objet d'une enquête pour ses liens avec la mouvance djihadiste de Verviers" (AEF) par le parquet fédéral belge.
    On a donc un terroriste recherché par deux polices européennes.

    UN TERRORISTE LOGE CHEZ UN AUTRE TERRORISTE
    AVEC LEUR DRAPEAU DAECH
    ...... EST LAISSE EN LIBERTE

    Mais non..... la police française a mis la main sur l'un des deux il y a même pas 4 mois. La police est tombée sur Clément Baur le 7 décembre 2016....
    Où ça ?
    Mais au domicile de Mahledine Merabet !!!
    Et que se passe-t-il ?
    Les pieds nickelés des "unités d'intervention" "saisissent notamment un drapeau du groupe Etat islamique et de la documentation djihadiste." Nicolas Jacquard (AEF) ..... et .... laissent libre le terroriste Baur.... sortis de prison en mars 2015 après avoir réussi à se faire passer pour un "Ismael Djarailov né le 1° septembre 1992 à Kizliar en Russie" .....
    Dans la France de Hollande, il suffit aux terroristes de se prétendre Tchètchènes pour n'être condamnés "par le tribunal correctionnel de Lille, le 19 janvier 2015, à quatre mois de prison pour la détention de faux papiers lituaniens. Devant les juges, ce natif d'Ermont (Val d'Oise) s'est alors présenté comme demandeur d'asile tchétchène. Il a également expliqué vivre à Marseille avec une jeune femme épousée religieusement" (JMG AEF)
    Les juges sont vraiment trop cons de ne pas chercher davantage à savoir qui est ce Français camouflé en Lituanien puis en Tchétchène.....
    Trop cons ou complices ..... car
    "En mars 2015 [donc 2 mois seulement après sa condamnation à 4 mois de prison] le faux Ismael Djabrailov sort de prison. Il est alors inscrit comme personne radicalisée pouvant représenter un danger (fiche S)"
    QUOI ?
    La justice de Hollande libère un terroriste délinquant qui s'est fait attrapé comme utilisateur (fabriquant ?) de faux papiers.
    S'il est fiché S, ce n'est plus un malheureux Tchétchène victime du méchant Poutine et inspirant la compassion de juges stupides ....ou ...... alors.... ces juges savent qui ils ont fait libérer.... car
    "Selon nos informations [Aujourd'hui en France], les services de détention pénitentiaire l'ont signalé à la DGSI, qui fait le lien avec sa véritable identité : Clément Baur. Début 2015, ses proches ont signalé sa disparition et sa pratique radicale de la réligion."
    La DGSI se réveillant en mars 2015 (avant ou après la libération du terroriste) vient donc informer la justice de l'usage d'une fausse identité "Ismael Djabrailov "par le détenu Clément Baur..... qu'il est coupable d'usurpation d'identité et révéler par cela même qu'il est en contact avec une filière de fabrication de faux papiers".... le tout en relation avec une entreprise terroriste....

    Au lieu de le rejuger pour usurpation d'identité et donc recel et éventuellement fabrication de faux papiers dans le cadre d'une entreprise terroriste la DGSI laisse partir dans la nature le terroriste....

    On résume : En mars 2015 Hollande et les ministre Taubira et Cazeneuve laissent Baur quitter la prison tranquillement sans le faire rejuger
    En décembre 2016, Hollande et les ministres Urvoas et Fekl laissant Baur quitter le domicile de son complice Mérabet - complice lui qui "est l'objet d'"une enquête pour ses liens avec la mouvance djihadiste de Verviers" (AEF) par le parquet fédéral belge."

    Emettre un doute sur la duplicité de la DGSI laissant tranquillement les deux terroristes Baur et Mérabet gesticuler suffisamment pour permettre leur inculpation en avril 2017 comme miliciens DAECH serait traités de complotisme par toute la racaille MédiaFric....
    SAUF QUE....
    Nous avons les preuves que l'actuel ministre de l'Intérieur (depuis le 21 mars 2017) est un des chefs du terrorisme en Afrique.
    Nous avons les preuves que le Young Leader Matthias Fekl participe non seulement au camouflage des crimes terroristes commis par une des chefs du groupes de tueurs MNLA mais que de surcroit, il l'a faite venir en France en .... décembre 2016...... dernier... dans un colloque du MEDEF.

    Au moment-même où Leroux le prédécesseur de Fekl place Beauvau laissait Baur s'enfuir du domicile de son complice Merabet.... le chef terroriste Matthias Fekl invitait la terroriste Nina Wallet Intalou dans un colloque du MEDEF "sous le haut patronage" de ..... Hollande...
    Le même Fekl ira ensuite à Bamako, dans la capitale du Mali pour y soutenir la même chef terroriste devenue ministre de IBK..... depuis .....


    Christian Barbier camoufle tout autant les crimes terroristes de Matthias Fekl.

    MERCREDI 22 MARS 2017


    Matthias Fekl parrain de la chef terroriste MNLA Nina Wallet Intalou criminelle de Aguel Hoc avec Hollande et Gattaz MEDEF Forum Agyp

    par Yanick Toutain
    REVACTU
    22/3/2017

    Les rebelles,
    [Il s'agit des terroristes MNLA NdRevactu] 
    la France les connaît bien. A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris.
    (...) 
    A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires.(infra)

    Serge Daniel, correspondant de Radio France internationale et l’Agence France-Presse à Bamako depuis vingt ans, déclare le 16 février au quotidien français Libération, qu'il était convaincu que le MNLA et des membres d'AQMI « ont combattu côte à côte à Aguelhoc, où des exécutions sommaires de soldats ont eu lieu fin janvier »17.


    LIRE AUSSI

     Matthias Fekl nommé ministre de l'Intérieur. Encore un des Young Leaders


    Par Julie Amadis
    #IpEaVaEaFaF
    Le 22/03/2017
    «Fekl, explique le maire du Havre,
    [LR Edouard Philippe]
    avait été mon étudiant à Science Po.
    J’avais repéré ce petit gars sympa.
    C’est quelqu’un de très bien
    et je crois d’ailleurs qu’il n’a pas regretté
    d’entrer dans ce programme [Young Leaders].»
    Le Figaro

    "entre 1997 et 2001,John Negroponteprésida la FAF
    [Young Leaders],
    avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI
    ), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).Atlantico

    MATTHIAS FEKL PARRAIN DE LA CHEF TERRORISTE MNLA
    NINA WALLET INTALOU CRIMINELLE DE AGUEL HOC
     AVEC HOLLANDE ET GATTAZ MEDEF FORUM AGYP



    Matthias Fekl est un chef terroriste qu'il faut interpeller sans tarder.
    Et l'extrader au tribunal Nuremberg de l'Afrique pour y faire condamner le plus vite possible ses activités terroristes en relation avec MNLA et son agence auxiliaire Ansardine.

    Matthias Fekl assure la promotion de la chef terroriste MNLA Nina Wallet Intallou.

    Une terroriste organisatrice des attaques Ménaka Aguel Hoc les 17-18 janvier 2012.

    Nina Wallet Intalou, née en 1963 à Kidal, est une femme d'affaires et une politicienne malienne d'origine touareg appartenant à la tribu des Idnane. Licenciée de droit public, militante politique dès 1984, elle crée une entreprise à Abidjan (Côte d'Ivoire) en 1989 qui obtient le monopole de nettoyage des cabines téléphoniques1. Au Mali, elle est élue maire de Kidal en 1997, mais des pressions islamistes l’obligent à renoncer à son poste1En exil en Mauritanie, elle prend part en 2012 à l'insurrection armée et devient membre du bureau exécutif du Mouvement national pour la libération de l'Azawad2.
    Le 7 juillet 2016, suite au remaniement ministériel, Nina Wallet Intalou est nommée Ministre de l'Artisanat et du Tourisme3.(Wikipédia)
    Une terroriste membre de la direction MNLA que Hollande a imposé comme ministre aux Maliens en occupant tout le pays .... sous prétexte de terroristes que Sarkozy et Fillon avaient missionnés en 2011 et que Hollande a réinstallé au Nord-Mali en janvier 2013


    Les médias français ont rapidement oublié la date du 24 janvier 2012.
    Pourtant l'attaque de Aguel Hoc a une page Wikipédia.
    Le , la ville est prise par Al-Qaïda au Maghreb islamiqueAnsar Dine et le MNLA, 82 à 153 soldats maliens sont massacrés3,4
    On y voit les terroristes MNLA narco-trafiquants du Mali parrainé par un député européen EELV François Alfonsi avoir passé alliance avec les jihadistes Ansardine de Iyad Ag Ghali et le MUJAO.
    83 militaires maliens ont été assassinés par ces terroristes.

    HENRI DE RAINCOURT AVAIT ADMIS UNE REUNION SECRETE AU QUAI D'ORSAY LE MOIS PRECEDENT L'ATTAQUE TERRORISTE

    Mali : La France pour un dialogue avec les rebelles du MNLA ?
     (MFI / 14.02.12) Le ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, est rentré d'une tournée expresse au Mali, au Niger et en Mauritanie. Pour la Francerappelle-t-il, il est urgent de convaincre les rebelles du MNLA de venir à la table des discussions. Mais, l’intégrité territoriale du Mali est indiscutable. Sur les ondes de RFI, il a révélé que des massacres avaient été perpétrés dans la localité d’Aguelhokdans le nord du Mali en proie à la guerre : « Il y a eu des violences absolument atroces et inadmissibles à Aguelhoc. Il y a eu effectivement des exécutions sommaires : des soldats, des personnes, on parle d’une centaine, qui ont été capturées et froidement exécutées, ce qui est absolument inqualifiable. Certains prétendent que la méthode utilisée pour l’exécution s’apparente à celle utilisée par al-Qaïda. (…) En tout cas des méthodes barbares et expéditives. »Les rebelles, la France les connaît bien. A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris. Message de ces émissaires touaregs : « Nous pouvons aider la France à lutter contre Aqmi » (al-Qaïda au Maghreb islamique). Réponse des Français : « Très bien, mais ce n'est pas une raison pour qu'on vous soutienne contre le gouvernement malien ».Après l'offensive des rebelles dans le Nord-Mali, la France répète donc aujourd’hui haut et fort sa position : « Pas touche à l'intégrité territoriale du Mali ». Elle profite toutefois de ses contacts confidentiels de la fin de l'année dernière pour essayer d'amener les rebelles touaregs à la table du dialogue. Pour cela, elle compte aussi sur un pays de la sous-région, la Mauritanie, qui a des relations suivies avec le MNLA. C'est une des raisons pour lesquelles Henri de Raincourt a rendu visite au président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, vendredi dernier, à Nouakchott.A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires. Et si le MNLA veut être considéré comme un acteur fiable, c’est à lui de faire les avances et les démarches nécessaires. Le MNLA a des représentants dans un certain nombre de pays de la sous-région et n’a aucune difficulté à faire connaître sa bonne volonté… (…) En particulier à la Mauritanie. »Quant aux six otages français, il a indiqué que « la façon d’appréhender la présence d’Aqmi sur le terrain est notoirement différente selon les chefs d’Etat concernés. Il faut en prendre acte. Il y a aussi le fait qu’il y a des otages sur le terrain et que par conséquent, c’est assez difficile d’engager directement des opérations qui seraient susceptibles de mettre en danger la vie de nos otages. La vie de nos compatriotes est à préserver d’abord et avant tout. (…) Certains nous disent avoir des contacts plus ou moins directs avec des petites organisations locales sur le terrain et que la situation de nos otages, pour précaire et détestable qu’elle soit, mais qu’avec beaucoup de courage, ils survivent. » (source RFI en cache Google)

    Raincourt oublie juste de préciser que l'adjoint de Gadoullet ex-colonel DGSE et émissaire AREVA était un des CHEFS JIHADISTES..... de janvier 2012

    AGUEL HOC UN MASSACRE TELEGUIDE PAR SARKOZY FILLON JUPPE ET LE GENERAL PUGA
    Le 18 janvier, la petite ville d'Aguel'hoc est attaquée par les rebelles. L'assaut débute à 3 heures 30 du matin, les assaillants commencent par couper le réseau téléphonique, tandis qu'un groupe, dissimulé par les habitations de la ville progresse vers le camp militaire sans être vu. Ils trouvent une position favorable sur les toits d'où ils peuvent mitrailler le camp militaire. De plus, en périphérie de la ville, les enseignants et étudiants de l'Institut de formation des maîtres sont faits prisonniers, ceux-ci sont utilisés comme boucliers humains afin de se protéger d'éventuels raid aériens2.
    Cependant le premier jour, l'armée malienne repousse les forces indépendantistes et islamistes, elle effectue même quelques sorties avec des BRDM-2. Selon me ministère malien de la Défense, ce premier combat a fait 35 morts chez les assaillants. Les pertes de l'armée malienne sont d'un mort et 7 blessés7,8.
    Quant aux forces d'Ansar Dine, elles seraient dirigées par Abou Mohame, dit Cheikh Aoussa, le commandant en second du mouvement dirigé par Iyad Ag Ghali9. Selon un officier des services de renseignement du Mali, les assaillants sont commandés par le colonel déserteur Ibah ou M'Bam Ag Moussa, dit "Bamoussa"10.
    Le vendredi 20 janvier, un convoi de l'armée malienne venu renforcer la garnison d'Aguel'hoc est repoussé lors de la bataille d'In Emsal.
    Après quelques légères escarmouches, le 24 janvier, à cinq heures du matin, les rebelles lancent un deuxième assaut. À court de munitions, les militaires maliens se rendent. Mais ils sont massacrés le même jour, certains sont tués d'une balle à la tête, d'autres sont égorgés11.
    Le lendemain, la caserne est bombardée par l'aviation malienne12 et, venue de Kidal une nouvelle troupe malienne commandée par le colonel Ag Gamou fait route sur Aguel'hoc, soutenue par des hélicoptères Mil Mi-24. Les rebelles préfèrent se retirer et abandonnent la ville qui est reprise sans combat par les soldats maliens, 41 corps de militaires sont retrouvés dans des fosses communes dans un premier bilan11,2.